mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Metz vainqueur au bout de l'angoisse
Metz vainqueur au bout de l'angoisse
25 Avril 2015 | France > Coupe de France

Finale de la Coupe de France Nationale Féminine.
Dominateur dans le jeu, Metz a pourtant dû s'en remettre à la séance des tirs aux buts pour remporter la Coupe. La faute à une résistance nîmoise de tous les instants... symbolisée par une Marija Colic en état de grâce. S
oulagement messin, le champion en titre de LFH vivra à coup sur une fin de saison plus sereine.

Match capital pour le Metz Handball… le champion de France 2014 saura t-il trouver le plus court chemin vers une qualification en Coupe d’Europe ? Le recordman des titres de Coupe de France (six au total) doit d’abord se résoudre à observer les premières parades de Marija Colic. Nîmes rentre de belle manière dans la partie (4-2, 7’) : au HBCN « quand Mouna Chebbah va, tout va » ! Et la meilleure buteuse de LFH ne se ressent pas pour l’heure de sa cheville. La réussite est Nîmoise en ce début de rencontre à l’image d’un but à 9 mètres plein d’audace signé Blandine Dancette. Côté Messin, on change vite de système défensif pour passer en 0-6 : stratégie payante pour envoyer Baudouin et Luciano en contre-attaque (5-6, 14’). Les contacts se durcissent… difficile pour les Gardoises de trouver des espaces au sein d’une arrière-garde Messine de plus en plus hermétique. Et si les exclusions temporaires se font précoces, elles n’altèrent pas l’excellent rendement défensif des Noirs de Moselle (7-9, 21’). Cette première mi-temps permet à Paule Baudouin de se mettre en évidence : l’ailière internationale démarre ce match tambour battant. Un premier acte sans grande saveur toutefois… marqué par une succession de jets de sept mètres.

Même si la domination Messine est manifeste, elle ne se retranscrit pas tout de suite au tableau d’affichage (10-12, 28’), la faute d’abord à une Marija Colic à la hauteur de cette finale. +2 à la pause, Metz pose ainsi les fondations de son succès. Mais l’indécision règne au retour des vestiaires… Nîmes est t-il capable de trouver des solutions en attaque placée ? Charlène Clavel trouve un temps la réponse en double pivot et Nina Jericek prend l’intervalle pour revenir à hauteur (14-14, 36’). Dans les deux camps, il faut littéralement s’arracher pour faire trembler les filets. Tension permanente sur le banc du Metz Handball… surtout lorsque Marija Colic continue ses parades spectaculaires (16 arrêts en 45 minutes). Pas assez de mouvements de parts et d’autres, il faut bien souvent s'en remettre aux inspirations de Mouna Chebbah et aux tirs surpuissants d’Ana Gros pour voir le score évoluer (15-17, 44’).

Egalité parfaite à douze minutes du terme… Bien malin le spectateur de Coubertin qui dévoilera l’heureux vainqueur de cette partie d’échecs ? Si Metz a plusieurs fois l’opportunité du +3 (20-22, 56’)… il est dit que ce duel se jouerait finalement sur des détails. Ces presque rien… Ils arrivent à une poignée de secondes de la sirène : « Kiki » Liscevic plein centre remet Metz dans le bon sens. On pense alors au succès Mosellan… joie de courte durée puisque le duo arbitral siffle un jet de sept mètres à la toute dernière seconde. Ultime coup du sort transformé par l’inévitable Mouna Chebbah (24-24, 60’). Patatras… Metz doit tout reconstruire sur une séance de pénalties en forme de roulette russe. Suspense insoutenable… jusqu’à ce que Gervaise Pierson n’arrête le tir de Blandine Dancette et qu’Ana Gros ne délivre enfin son camp. Ouf… Metz s’arrache pour gagner son premier trophée de la saison. De quoi alléger l'atmosphère des prochaines semaines dans les rangs du club Lorrain. Amer au vu du dénouement final, Nîmes est lui passé tout près d’un grand bonheur.

Commentaires d'après-match recueillis par Pierre Menjot :

Jérémy Roussel, entraîneur de Metz :
« Je suis content et soulagé. Une saison n’est jamais simple, je savais que ce serait difficile en venant ici car l’exigence est très forte. Perdre deux fois contre Nîmes en Championnat nous a aidé, j’ai dit aux filles que c’était une chance de pouvoir les retrouver et prendre notre revanche. La première fois c’était en tout début de saison (24-18, 2e journée) et le retour c’était dans une période très compliquée pour nous (32-31, 11e journée). Mais on a mis plus de combat. On a loupé quelques balles mais elles aussi vendangent. Est-ce que la saison est bonne ? Je suis frustré de ne pas avoir atteint les quarts de finale de Ligue des champions, mais on est 3e d’un Championnat difficile, on gagne la Coupe de France et on est certain d’être européen l’an prochain, c’est déjà de bonnes choses. »

Paule Baudouin, ailière gauche de Metz, qui serrait fièrement sa médaille dorée :
« C’était extrêmement dur, on a senti beaucoup de pression pendant tout le match et je n’ai même pas regardé le score tellement c’était dur. Nîmes a vraiment une belle équipe, on va peut-être les retrouver plus tard en play-offs d’ailleurs (ce serait en finale, ndlr). Ça me fait vraiment beaucoup de bien, au club aussi, on n’avait pas réussi à les battre cette saison, c’était dur à préparer ce match mais on avait fait une très bonne semaine d’entraînements. Et sur les pénaltys nos gardiennes ont fait le boulot, cette médaille elles nous la font gagner. On a fait une saison en dents de scie, maintenant ce serait bien si on pouvait avoir notre petit trophée de championnes… »

Ailly Luciano, ailière droite de Metz :
« Nous, les joueuses, on n’avait pas de pression avant le match. En dehors du club, oui, Jérémy (Roussel) aussi car on a beaucoup perdu cette saison, mais nous on ne fait pas attention à ça. On sait pour quoi on souffre à l’entraînement, qu’on se prépare pour de grands matchs. Et on était là aujourd’hui, on ne pouvait pas perdre une 3e fois contre elles. On devait aller les chercher haut, couvrir leur pivot, faire attention à leurs rentrées d’ailières. Notre tactique et notre engagement ont fait la différence. Maintenant oui, on veut le titre, mais toutes les équipes le veulent et il y en a de très fortes. Nous on est jeunes mais on sait qu’on peut, que David a déjà battu Goliath (référence à Fleury, qu’Ailly Luciano pense retrouver en finale du Championnat). »

Allison Pineau, arrière gauche de Nîmes :
« C’est une grosse déception, et en perdant aux penaltys c’est encore plus douloureux, je me demande même si je n’aurai pas préféré perdre avant. C’était intense, serré, on a su revenir en seconde période… Metz s’est adapté à notre jeu, elles avaient perdu deux fois contre Nîmes en Championnat (Pineau n’était alors pas encore à Nîmes, ndlr) et, vu la physionomie du match, elles méritent un peu plus. Quand on défend bien, Gros vient planter des buts qui font très mal. C’est vraiment dommage pour le club, les supporters. Mais ça doit nous booster pour la fin de saison, on a deux matchs importants qui arrivent et on doit absolument se qualifier en demi-finale, notre objectif. On a loupé une bonne occasion de gagner un titre mais ce n’est pas la fin non plus. »

Blandine Dancette, ailière droite de Nîmes :
« On réussit un match bien moins bon que notre habitude, on a senti tout de suite que Metz avait l’expérience de ces matchs-là. C’est cruel de perdre aux penaltys mais je pense qu’on perd ce match avant. On a plusieurs opportunités à une de plus qu’on ne met pas au fond. C’est dommage, on perd le mauvais match contre Metz… Mais on a tout donné sur le terrain. Et la saison n’est pas terminée, ce serait vraiment cruel de ne pas faire mieux que 5e ou 6e. On a vraiment une belle équipe, on a recruté Allison pour nous donner toutes les chances de gagner un titre, il faut vraiment passer à autre chose, qu’on y aille à fond ! »


HANDBALL CLUB NIMES - METZ HANDBALL
26 - 28 (Mi-temps : 11-13) après tirs aux buts
Arbitres / Délégué (D) :

SAID BOUNOUARA
KHALID SAMI
DENIS JEAN-CLAUDE (D)
Date et Heure :
Le 25/04/2015 A 19:00
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont
PARIS

Nîmes :
Gardiennes :
Colic (59', 17 arrêts sur 44), Carretero-Fontaine (1', 0 arrêt sur 1).
Joueuses de champ :
Ayglon (1/5), Chebbah (13/19 dont 8 pen.), Champion, Jericek (2/3 dont 1 pen.), Clavel (1/2), Dancette (4/7), Goiorani (1/2), Ceccaldi (1/2), Lombardo, Pineau (2/6), Marchal (1/1), Asperges (0/1).
Entraîneur : Chagnard.

Metz :
Gardiennes :
Pierson (9', 1 arrêt sur 3), Glauser (51', 11 arrêts sur 35).
Joueuses de champ :
Baudouin (4/6 dont 1 pen.), Gonzalez Ortega (0/2), Basic (5/11 dont 1 pen.), Liscevic (3/3 dont 1 pen.), Vukcevic, Kanto (1/2), Gros (10/14 dont 2 pen.), Broch (1/2), Flippes (1/2), Zaadi (0/5), Mendy (0/1), Luciano (3/5).
Entraîneur : Roussel.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités