mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : un Havre de paix ?
LFH : un Havre de paix ?
28 Avril 2015 | France > LFH

Présentation de la 2° Journée de D1F (play-downs, match avancé) 
Bien placé à l’entame des play-downs, le club normand a pourtant vécu des jours sous tension, marqués par la prise en main du groupe par Nordine Oucha, jusqu’ici responsable du centre de formation. Qui fait le point avant un premier déplacement crucial à Bègles.

Demi-finale retour de Challenge Cup. Bien que vainqueur à l’aller et de 7 buts, Le Havre se fait punir par l’Union Mios-Biganos-Bègles chez lui (38-26). Quatre jours plus tard, pour la reprise de l’entraînement, pas de Sandor Rac. L’entraîneur serbe, champion de France en titre avec Metz, est officiellement au repos. Fatigué par une saison compliquée, pour lui comme pour ses joueuses. Le groupe est confié à Nordine Oucha, responsable du centre de formation. Déjà adjoint au Havre avec Fred Bougeant (2004-2008), entraîneur de Gonfreville en D2 masculine pendant une saison (2009-10), le technicien de 38 ans sera coach en chef, mercredi, sur le terrain de Bègles. Où son équipe jouera un match crucial face à l’UMBB, qui n’a, elle, plus le droit à l’erreur.

Comment s’est passée votre prise en main du groupe ?
La première semaine nous a servi à évacuer un peu l’échec de la Coupe d’Europe. On a essayé d’intégrer une préparation un peu différente, grâce à des exercices qui ne sont pas de l’ordre du hand. Le but était de retrouver un peu des sourires, de l’envie. Et un peu de confiance surtout. Ensuite, on s’est vraiment plongé dans la préparation des play-downs, pas uniquement de Mios. On a davantage travaillé physiquement et mentalement.

Où en sont les filles avant ce premier match ?
On a tout fait pour qu’elles soient prêtes ! On voit que les filles s’investissent, elles ont mis de la qualité à l’entraînement, notamment dans l’aspect défensif. Alors à quelques heures du match, elles sont prêtes à s’engager dans ces 6 matchs. Il y a de bons indicateurs et un état d’esprit positif, les filles toutes concernées par les play-downs, et en particulier par ce premier match.

A Bègles puis contre Dijon (dimanche), vous affrontez vos deux adversaires directs. Si vous gagnez les deux, Le Havre est quasiment maintenu… Vous y pensez ?
(Il sourit) Bien sûr qu’on y pense, que si on emballe ces deux matchs, on est sauvé. Mais ça, c’est de la théorie ! Ce match contre Mios, déjà, va être particulier. On va y venir sans la peur au ventre, plutôt l’esprit revanchard par rapport au dernier match de Coupe d’Europe et en essayant de se faire plaisir. Par contre, pour l’UMBB, il s’agit d’un match couperet. La pression va plutôt être de leur côté.

Comment prépare-t-on ce match, alors que vous venez de vous affronter trois fois en un mois (deux en Challenge Cup, une en LFH) ?
Disons qu’on s’est préparé à toute éventualité. Je sais que Manu (Mayonnade) est très joueur, il aime poser des problèmes technico-tactiques, notamment dans sa défense. Donc on s’est préparé à tout. Même si on n’a pas eu beaucoup de temps, on a essayé d’éclaircir un peu les choses.

C’est-à-dire ?
On n’a pas changé grand-chose en profondeur, mais plutôt cherché à optimiser le rendement de notre attaque. Gommer les pertes de balle notamment. On a perdu 20 ballons en demi-finale retour, on doit être en-dessous de 10 mercredi. Pour ça, on doit peut-être jouer moins vite. J’ai aussi voulu que les filles gagnent en confiance dans leurs tirs, car nous avons connu trop d‘échecs sur les derniers matchs. La confiance est le ciment de la réussite.

Comment cela se passe-t-il avec Sandor Rac ?
Il est en arrêt maladie, donc il ne peut pas se déplacer à la salle pour les entraînements. Il me passe un petit coup de fil de temps en temps, pour savoir l’évolution, l’organisation de la semaine, comment on travaille. On fait des petits points. Mais il nous a laissé carte blanche et on a tenté de trouver des nouvelles solutions.

L’UMBB n’a pas le choix
Déjà battue à Toulon en ouverture, l’Union n’a plus que cinq matchs pour sauver sa peau en LFH, avec au moins quatre victoires nécessaires. Mais une défaite face au Havre, l’un de ses deux adversaires directs avec Dijon, sonnerait sans doute la fin des derniers espoirs girondins. Pour ce match capital, Emmanuel Mayonnade disposera de la totalité de son effectif, à part les blessées de longue durée que sont Deroin et Garcia.


*****************************

UNION MIOS BIGANOS - BEGLES - HAVRE ATHLETIC CLUB

Pronostic : UMBB

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 29/04/2015 A 20:30:00
Lieu :
DUHOURQUET
156, rue Marcel Sembat
BEGLES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités