mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
A Montpellier, le PSG marque les esprits
A Montpellier, le PSG marque les esprits
7 Mai 2015 | France > LNH

L'écart se resserre en tête du championnat de D1 masculine. En s'imposant nettement et sans l'ombre d'une contestation à Montpellier (28-32), le PSG revient à seulement un point du leader héraultais. La fin de saison promet d'être indécise jusqu'au bout. A moins que les Parisiens n'aient véritablement pris un ascendant psychologique rédhibitoire sur leur adversaire direct.

Non, le championnat de France version 2014-2015 n'est pas plié à maintenant quatre journées de la fin. La victoire du PSG à l'Aréna de Pérols relance son intérêt et même si Montpellier conserve toujours la tête, l'écart entre les deux formations ne tient plus qu'à un fil.

Quand on avait demandé avant la rencontre à Philippe Gardent, sur laquelle des deux équipes pèserait le plus la pression, l'entraîneur parisien nous avait presque renvoyés dans les cordes en indiquant que c'était le cadet de ses soucis. Sur la physionomie de la rencontre et notamment de la 1ère période, on peut trouver un début de réponse. Montpellier n'a que trop rarement pris le match par le bon bout. Trop de fébrilité dans les enclenchements, un manque flagrant de précision dans la transmission, un déficit de concentration, un manque de fraîcheur peut-être, ont anéanti tout espoir d'imposer sa loi et montrer qui était le taulier. La faillite psychologique d'un Gajic totalement muet (0/3) devant un Omeyer largement à son avantage, en est un des tous 1ers signes.

Le PSG va mettre sept petites minutes à tisser sa toile et profiter des fautes d'appréciation de la base arrière montpelliéraine. Mathieu Grébille qui faisait son retour au jeu après trois mois d'absence, va avoir besoin de trois tentatives pour régler la mire et trouver enfin le but. Pour autant, les Parisiens qui avaient très rapidement creusé l'écart, vont conserver durant toute la 1ère période, cet avantage au score. Et encore, le MAHB peut s'estimer heureux de n'avoir pas été plus mis à mal, Arnaud Siffert très concentré durant toute la rencontre (20 arrêts) évitera une sanction plus sévère. Pourtant, côté PSG, Mikkel Hansen va rayonner au cours de ces 30 premières minutes et marquer dans des situations acrobatiques, souvent à la limite du refus de jeu. A la pause, les déchets montpelliérains étaient justement sanctionnés au tableau d'affichage (12-17).



Au retour des vestiaires, Patrice Canayer avait procédé à quelques réajustements. Le plus remarqué concernait Dragan Gajic, dégoûté par Omeyer et donc laissé sur le banc et suppléé par son compatriote Vid Kavticnik. Ce changement et un meilleur état d'esprit collectif vont remettre les Héraultais sur le droit chemin. L'entame du second acte sera à leur avantage avec toujours un Siffert omniprésent dans ses cages et un Jure Dolenec très incisif. Avec un PSG souvent poussé à la faute, n'arrivant plus à mettre le même rythme et trouver de solutions offensives, la tendance va sembler s'inverser en même temps que le tableau d'affichage (21-20 à la 42ème). Qui allait craquer le 1er ? Le jeu du chat et de la souris va durer dix bonnes minutes. Avant que l'impensable ne se produise alors que les Parisiens venaient de repasser devant (24-25). Montpellier va perdre sa lucidité et complètement déjouer alors que son adversaire venait de se retrouver en infériorité numérique. Abalo puis Narcisse vont s'employer à causer le chaos au sein d'un bloc héraultais complètement passif et à la limite de la naïveté. Deux puis trois, puis quatre buts d'écart à deux minutes du terme, la cause était entendue, le capitaine parisien Daniel Narcisse concluant en beauté ce qui peut être qualifié de démonstration finale (28-32). Le PSG s'est montré solide et plus en jambes. Désormais, un point sépare les deux formations. De l'avis unanime, Montpellier le leader a une fin de calendrier (voir plus bas) plus compliquée que son adversaire. Le moindre faux-pas sera payé cash.

MONTPELLIER AHB - PSG HANDBALL        28 - 32  (MT: 12-17)

Statistiques du match


Bon arbitrage de
Charlotte et Julie BONAVENTURA
Date et Heure :
Le 07/05/2015 à 20:45:00
Lieu :
ARENA
Route de la Mer  -  PEROLS

Evolution du score: 3-1 (5è) 3-3 (6è) 3-6 (10è) 6-8 (15è) 9-10 (17è) 9-13 (22è) 10-15 (24è) 12-15 (25è) 12-17 (MT) 15-17 (33è) 19-20 (39è) 21-20 (42è) 22-23 (46è) 24-24 (51è) 24-27 (53è) 27-31 (58è) 28-32 (Fin)

Les réactions

Thierry Omeyer (gardien de buts du PSG au micro de beIN): "On connaissait l'importance de ce match et on a su répondre présents surtout en restant très concentrés. On a réalisé une 1ère mi-temps quasi parfaite, en 2ème on se doutait bien que Montpellier n'allait pas lâcher et allait réagir. On a bien négocié le moment difficile en gardant notre sang-froid et je pense que sur l'ensemble, notre victoire est méritée. On a gagné aujourd'hui c'est vrai mais il y a encore des matches et on n'est pas encore maître de notre destin."

Arnaud Siffert (gardien de buts du MAHB au micro de beIN): "Ce n'est pas forcément de la déception, c'est de l'agacement. Sur ce type de match, il faut qu'on rehausse le niveau dans tous les secteurs et surtout qu'on reste concentrés. On a fait trop d'erreurs et on n'a pas été appliqués dans ce qu'on a entrepris. Il fallait se sortir les tripes et je n'ai pas eu l'impression qu'on y était totalement. Sur ma prestation (20 parades), j'aurais préféré faire moins d'arrêts et gagner le match ! Ce n'était pas un duel entre Thierry et moi, c'était un match entre deux équipes. On a encore notre destin entre les mains, il faut gagner les rencontres qu'il nous reste à jouer si Paris ne commet pas de faux-pas."

Patrice Canayer (entraîneur du MAHB) : "La défaite fait mal à l’égo mais il n’y a pas de raison qu’on ne gagne pas nos quatre derniers matchs. Le public était formidable ce soir mais c’est une équipe formidable qu’il aurait fallu avoir. On ne dispute pas le titre du meilleur public. Je ne suis pas satisfait de ce qu’on a produit. On a fait des fautes de cadets, on a joué en dedans parce qu'on avait peur ! Il faut désormais montrer qu’on joue comme des champions et surtout avoir un autre niveau d'engagement."


Les quatre dernières journées des deux équipes

Montpellier

Paris

23ème J.

13&14 mai

reçoit Aix

reçoit Dunkerque

24ème J.

20&21 mai

va à Chambéry

va à Cesson

25ème J.

27&28 mai

va à Dunkerque

reçoit St Raphaël

26ème J.

04 juin

reçoit Istres

va à Tremblay

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités