mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mios-Bègles relance tout !
Mios-Bègles relance tout !
15 Mai 2015 | France > LFH

Résumé de la 3e journée de D1F (play-downs).
Vainqueur autoritaire à Dijon (31-25), le club girondin recolle à son adversaire du soir. Le maintien se jouera entre ces deux équipes et Le Havre, battu à Toulon, qui a validé son maintien.

Noémie Lachaud et ses coéquipières espéraient avoir enclenché une dynamique la semaine dernière, grâce à leur victoire en Challenge Cup. C’est même avec un sacré élan que l’UMBB a débarqué à Dijon, vendredi ! 3-0 pour commencer, puis 8-1 (10e) et 10 buts d’avance avant la pause (15-5, 25e) : quel récital offert par les filles de Manu Mayonnade, d’une part impeccables en défense, permettant à Julie Foggea de s’illustrer (5/7 au quart d’heure, 16 arrêts au final), d’autre part réalistes au possible en attaque, faisant mouche à chaque occasion ou presque. A l’arrêt, Dijon ne savait plus quoi faire et subissait les contres girondins. Et malgré une petite réaction de Prouvensier (7/10 au total) avant la pause, le mal semblait fait (9-16).

Il l’était, puisque l’Union ne s’est pas désunie, se montrant notamment attentive à la reprise, son péché mignon cette saison. Bulleux, Alberto, Gonzalez et Lachaud, toutes à six buts, marquaient chacune leur tour pour éviter un improbable retour (17-24, 43e). Mais le petit relâchement est arrivé plus tard, face à des Bourguignonnes qui n’avaient plus rien à perdre et ont profité des ballons récupérés pour grignoter leur retard. Stevin (5 buts) ponctuait un 4-0 qui ramenait même le CDB à 3 longueurs (23-26, 50e) et réveillait le Palais des Sports. Que Lachaud et Gonzalez se chargeaient de climatiser aussitôt (23-28, 52e).

Malgré les efforts de Lathoud (3 buts), Dijon n’a jamais pu rattraper son entame catastrophique et laisse la victoire à l’UMBB (31-25). Les Girondines rejoignent ainsi leur adversaire du soir au classement et les doublent même grâce à une différence de buts particulière qui pourrait compter au final (+6). Pour les Dijonnaises, la réception du Havre, mercredi prochain, s’annonce cruciale. Mios-Bègles tentera de continuer sa série de quatre succès de rang avec la réception de Toulon, déjà maintenu.

Troelsen guide Toulon

Les Varoises ont en effet bien éclairci leur horizon grâce à leur succès sur Le Havre (36-29), complètement débordé en défense. Sauf concours de résultats totalement improbables, les Toulonnaises seront toujours en LFH l’an prochain. Mais ce sera sans Trine Troelsen, qui repart au Danemark, et va manquer à la base arrière de Thierry Vincent quand on voit ce qu'elle est capable d'apporter. L'arrière gauche a fait voler en éclats l’arrière-garde normande, avec 10 buts (sur 14). Et si le HAC a tenu le rythme pendant 25 minutes (13-13), grâce à l’efficacité de De Sousa (9 buts), il s’est finalement disloqué, encaissant un 7-0 à cheval sur les deux périodes (20-13, 31e). Difficile, avec une telle défense, d’espérer l’emporter. Alors en face, les Toulonnaises se sont fait plaisir, en particulier Jacquie Oliveira, envoyée du banc pour sortir le grand jeu (10 arrêts à 38%) pour son dernier match dans le sud de la France.

Décroché, Le Havre a eu le mérite de ne pas complètement lâcher. Un point positif avant un nouveau déplacement important à Dijon, le dernier de ces play-downs pour les filles de Nordine Oucha. Avec un point d’avance sur le duo d’en bas, elles sont encore loin d’être sauvées.

CERCLE DIJON BOURGOGNE – UNION MIOS BIGANOS BEGLES
25 – 31 (Mi-temps : 9 – 16)
Statistiques du match (à venir)

TOULON SAINT CYR VAR HANDBALL - LE HAVRE HANDBALL
36 – 29 (Mi-temps : 18 – 13)
Statistiques du match (à venir)

*****************

Match pour la 5e place : Nantes a un pied en Europe !

Les filles de Jan Basny ont parfaitement négocié ce match aller en l'emportant largement sur la Côte d'Azur (30-22). Nice avait pris un meilleur départ (5-2, 5e) mais le collectif ligérien a fait la différence. La ligne arrière Stoiljkovic-Nze Minko-Prudhomme s'est particulièrement mise en valeur (20 buts à elles trois) et les Niçoises, privées de Guillerme, Chavez, Bandelier et Escribano, qui vont toutes quitter le club, n'a pas pu tenir la distance. Menées de 4 unités à la pause, les filles de Sébastien Gardillou terminent à -8 et vont devoir réussir une énorme performance pour avoir le droit de disputer la Coupe EHF la saison prochaine. Elles en sont capables... à condition de montrer autre chose en défense.

OGC NICE HANDBALL - NANTES LOIRE ATLANTIQUE
22 - 30 (Mi-temps : 14 - 18)
Statistiques du match (à venir)

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités