mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Fleury a vite plié l’affaire
Fleury a vite plié l’affaire
21 Mai 2015 | France > LFH

En tête de huit buts à la pause, les Loiretaines n’ont laissé aucun espoir aux Nîmoises, impuissantes face à la puissance offensive adverse (35-27). Fleury retrouvera Issy-Paris en finale dans une semaine, avec les habits d’énorme favori.

Mieux valait ne pas arriver en retard au Palais des Sports d’Orléans. Deux arrêts de Zoqbi de Paula, deux contres plantés par Kamdop et Niombla, 2-0, deux minutes de jeu, et envolé le moindre suspense. Fleury n’a pas voulu se reposer sur son matelas de cinq buts acquis à l’aller, à l’inverse de Metz la veille, et a commencé à toute vitesse une rencontre que Nîmes n’a donc jamais pu emballer. « Pourtant, on y croyait, assure Priscilla Marchal, on avait vu Issy contre Metz… Mais on manque d’agressivité, d’intensité, alors qu’elles en ont mis. » Trop inoffensif sur son aile gauche, en manque d’impact derrière, le club gardois a souffert devant la défense à plat des Fleuryssoises. Et quand il a trouvé les solutions, il s’est heurté à une Zoqbi de Paula phénoménale, auteur de 9 arrêts sur les 13 premiers tirs adverses (20 arrêts à 50% au final !).

Dans son idée de tout tenter, Christophe Chagnard lançait une septième joueuse de champ avec la chasuble. Sans effet, si ce n’est d’offrir à Niombla quatre tirs en cloche depuis le centre du terrain dans le but vide. Après 10 minutes, la cause était donc entendue (10-4). Et l’écart, monté à dix buts au cœur de la seconde période (30-20), a permis à Fred Bougeant de faire participer tout le monde tout à la fête, Fernandez étant la seule joueuse de champ à ne pas marquer. Si Nîmes avait accroché à chaque fois Fleury en Championnat et l’avait éliminé en Coupe de France, la différence de niveau entre le premier et le quatrième de la phase régulière était bien trop grande sur cette double confrontation. Pendant que les Gardoises disputeront à Metz une inutile 3e place (Nîmes jouera la Coupe EHF, Metz la Coupe des Coupes), les vice-championnes d’Europe s’avanceront comme l’énorme favori de la finale face à Issy-Paris, déjà dominé deux fois cette saison.

Par son sérieux et sa dynamique, nullement brisée par la défaite en finale de Coupe des Coupes face à Midtjylland, le club loiretain arrive gonflé de confiance. Et garde à l’esprit que les Parisiennes seront un niveau au-dessus de Nîmes. « Elles sont capables de relever tous les défis, estime Gnonsiane Niombla, la capitaine de Fleury. On est méfiantes, il le faut si on veut réussir de belles prestations. L’objectif sera de gagner les deux matchs. » Et de, deux ans après avoir échoué d’un but face à Metz, soulever un premier titre de champion de France.

Les réactions

Darly Zoqbi de Paula, gardienne de Fleury : « C’est une belle soirée, on était très motivées pour ce match, il ne fallait pas les laisser rêver et on est resté sérieuses pour qu’elles n’aient pas l’opportunité de revenir. Quant à moi je réussir un ou deux arrêts en début de match, je prends confiance et tout s’enchaîne derrière. On arrive le moral gonflé pour la finale, c’est ce qu’on voulait. Maintenant on veut essayer d’aller chercher le titre, on va bien travailler pour. »

Manon Houette, ailière de Fleury : « On réussit ce qu’on voulait, une bonne entame, on savait qu’en prenant 3-4 buts d’avance à la mi-temps ça serait bon. On est solides en première période puis on est restées sérieuses. C’est la soirée parfaite. Maintenant, un gros, gros truc nous attend, Issy-Paris a moins de rotations mais elles sont combatives. C’est vrai que Metz était un peu notre bête noire, mais en finale peu importe l’adversaire et Paris mérite sa place. On sait qu’on a les qualités, que si tout le monde joue à son meilleur niveau, on peut y arriver. »

Christophe Chagnard, entraîneur de Nîmes : « On trouve les solutions avec des phases qu’on avait préparées, mais on est trop maladroit dans le duel avec la gardienne de but, qui fait beaucoup d’arrêts en début de match. Fleury est très bon sur les contres et nous a donc punis. On n’a pas été à la hauteur, même si on savait que ce serait difficile d’éliminer une grosse cylindrée sur un match aller-retour. Le point positif de la saison, c’est cette qualification en Coupe d’Europe, mais il y a cette finale de Coupe de France perdue, c’est une cicatrice qui reste ouverte aujourd’hui. »

***********

FLEURY LOIRET HANDBALL - HBC NÎMES
35 - 27 (Mi-temps : 21 - 13)

Statistiques du match 

Match aller : 29-24. Fleury qualifié pour la finale face à Issy-Paris. Aller à Issy le mercredi 28 à 20h30, retour à Orléans dimanche 31 à 17 heures.



© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités