mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le PSG veut déjouer le piège raphaélois
Le PSG veut déjouer le piège raphaélois
28 Mai 2015 | France > LNH

Défait à St Raphaël lors du match aller, le PSG veut prendre sa revanche à Coubertin et surtout retrouver le fauteuil de leader confié ce mercredi soir à Montpellier vainqueur à Dunkerque. Chambéry qui est tombé à Nîmes fait la mauvaise opération de cette 25ème journée.

Montpellier a repris la tête du classement de la LNH. Mais que les supporters parisiens qui n'auraient pas suivi le début de cette 25ème et avant-dernière journée de championnat se rassurent, le PSG n'accueille St Raphaël, que ce jeudi. Avec bien entendu la volonté de repasser devant. Hier soir, les Héraultais sont allés s'imposer à Dunkerque (24-30). Leur succès est mérité au terme d'un match qu'ils ont mené du début (1-4 à la 4ème) jusqu'à la fin, profitant même d'un écart de 9 longueurs à la 45ème (15-24). Les Nordistes ont surtout payé leur manque d'agressivité en défense et leur incroyable maladresse dans la transmission (14 pertes de balle !). Alors que les deux gardiens qui se retrouveront d'ailleurs coéquipiers au MAHB la saison prochaine se sont quasiment neutralisés (14 parades pour le dunkerquois Vincent Gérard et 11 pour son vis-à-vis Arnaud Siffert), les joueurs de Patrice Canayer se sont montrés plus opportunistes et plus précis notamment dans le jeu rapide où encore une fois, les accélérations de Michaël Guigou ont fait du mal dans le bloc adverse. Mais que cette saison est dure à terminer pour certains. La fatigue pèse sur les organismes même si des joueurs comme Jalel Touati (9 buts) et Vid Kavticnik (7 buts) ont montré de belles dispositions. Le championnat et notamment l'attribution du podium restent encore indécis.

Le match de ce jeudi soir à Coubertin revêt une importance... capitale. Mikkel Hansen (notre photo de tête) qui vient de prolonger avec Paris jusqu'en 2019 et ses partenaires n'ont aucun droit à l'erreur en accueillant St Raphaël. Un revers face aux Varois effacerait le bénéfice du double succès obtenu en LNH face à Montpellier et le ballotage redeviendrait favorable aux Héraultais. Avec le partage des points, Parisiens et Montpelliérains se retrouveraient à égalité, c'est alors le goal-average particulier qui placerait les hommes de Gardent sur le trône. Inutile de préciser que l'objectif qu'ils se sont fixé, est tout autre. Ils veulent ajouter en championnat, un 8ème succès de rang (pour une série de 17 matches sans défaite) à leurs états de service. Mais ils resteront vigilants car d'une part, St Raphaël a été cette saison une des 4 équipes à les accrocher (2ème journée - 32-31) et ensuite parce que les hommes de Joël Da Silva ont une 3ème place à conforter. Surtout depuis le revers des Dunkerquois mais aussi celui, plus inattendu de Chambéry à Nîmes.

Car finalement, le coup de tonnerre de cette soirée est venu du Parnasse. Coup de tonnerre et coup de chapeau à Nîmes qui même avec l'assurance du maintien, se fait fort de ne pas fausser la fin de saison. Les Gardois l'ont encore prouvé en s'imposant face à Chambéry dans les ultimes secondes de la rencontre (25-24) grâce à "Mimo" Scaccianoce (notre photo) qui sur coup-franc a troué un mur totalement anesthésié. Tout un symbole puisqu'après 9 saisons maillot vert sur les épaules, l'ailier tournera la page en fin de semaine prochaine. Chambéry perd gros dans l'affaire. Tout simplement, le droit de rêver au podium. Les Savoyards n'ont pas mis dans l'affrontement toute la volonté et la qualité qu'ils avaient investies une semaine plutôt en faisant chuter Montpellier. Menés à la pause (12-9) malgré Yann Genty (22 arrêts sur la totalité), ils sont pourtant revenus à hauteur de leur adversaire en maîtrisant le début de la seconde période (15-15 à la 39ème), passant même devant grâce à un Damir Bicanic insaisissable (8 buts pour le Croate). Alors que Chambéry se dirigeait vers un précieux succès (21-24 à la 58ème !), les Crocodiles ont retrouvé l'appétit. Même le portier Rémi Desbonnet en chapardeur de cerises dans un pré mal gardé, a eu un coup de génie (et surtout une très bonne vue) sur une relance en catapultant un ballon qui va totalement lober un Genty trop avancé. En 1'45, Nîmes va passer un 0-4 qui en dit long sur le manque de concentration adverse. Pour l'USAM qui gagne une place au classement, la féria de Pentecôte n'avait pas laissé que de mauvais restes aux abords du Parnasse.

Pour les autres affiches de la 25ème journée....

Etait-ce pour faire honneur à leur futur partenaire Jérôme Fernandez qui d'ailleurs était allé les saluer avant le début de rencontre que les joueurs d'Aix sont venus gagner à Toulouse ? L'Espagnol Goni Leoz (notre photo) a du rassurer le capitaine de l'équipe de France par sa réussite au tir (9 buts à 64%) et comme Robin Cappelle a fait correctement le boulot dans ses cages (15 arrêts), les Provençaux n'ont jamais été inquiets puisqu'ils ont fait la course en tête presque du début jusqu'à la fin (28-32). Et ce malgré le duo Porte-Zvizej (7 et 6 réalisations).

Le match des relégués entre Istres et Sélestat, a été à sens unique, les Provençaux se sont imposés (33-27) grâce notamment à la performance de leur gardien Pierre Andry (20 arrêts) et aux neuf buts de l'Argentin Federico Vieyra.

A Nantes, Jorge Maqueda qui rejoindra dans quelques semaines la Macédoine et le Vardar Skopje en a profité pour rajouter cinq buts à son compte personnel. Son compatriote Alberto Entrerrios n'est pas resté manchot puisqu'il en a passé six de mieux. Si on rajoute la prestation pleine de promesses du jeune Robin Cantegrel dans les cages (9 arrêts), c'est à peu près tout ce qu'il faudra retenir de la prestation nantaise. Très rapidement devant, augmentant son écart jusqu'à huit buts maximum, le "H" a connu une panne de secteur entre la 40ème et la 45ème, encaissant un 0-5 qui redonnera espoir à Cesson et à son gardien Kévin Bonnefoi. Les hommes de Thierry Anti garderont leur avance pour leur dernière prestation à Beaulieu avant déménagement (29-27).

A Créteil, on aurait pu sortir les boules et faire griller les saucisses, tant cette ultime rencontre à Oubron sentait la liquidation du stock. Face à Tremblay, les Val-de-Marnais ont donné l'impression de terminer proprement le boulot tant leur domination a été constante pendant 40 minutes (20-15). La suite permettra aux joueurs de Seine St Denis de refaire une partie de leur handicap (21-20) sans passer devant (25-23).



                                    Le vibrant hommage à un géant

Depuis la semaine dernière, dans la plupart des salles de LNH, le public est convié au même rituel. C'est la fin de saison et inévitablement, certains joueurs sont sur le départ et quel que soit leur investissement, il leur est réservé une ovation avec remise du bouquet de fleurs traditionnel, maillot exposé dans un cadre en verre, gentillesses dites à leur égard, bref, on se quitte bons amis, en s'embrassant et en écrasant presque une petite larme. Tous les joueurs ne laissent cependant pas un souvenir impérissable dans les clubs où ils passent. Certains dirigeants et entraîneurs non plus. Jérôme Fernandez lui, devait recevoir un hommage à sa taille. Grand, soutenu et chaleureux. Et même s'il n'a pas pu tenir sa place comme il l'aurait souhaité en cette fin de saison dans l'effectif du Fénix, Toulouse ne l'a pas oublié. Oui, Toulouse, la ville, le département, la région pas uniquement la place du Capitole car l'aura de notre "Fernand" international dépasse toutes les frontières. Après y avoir fait ses débuts pros, y être revenu en sauvant bien des fois l'équipe de situations périlleuses et en pensant terminer par une carrière de technicien, le recordman des buts en équipe de France s'apprête à quitter la Ville Rose pour rejoindre... Aix. Alors ce mercredi soir justement, après la victoire des Provençaux à Compans Caffarelli, tous les joueurs toulousains se sont alignés au centre du terrain, les spectateurs se sont levés et "Jérôme le Magnifique" est apparu par l'entrée des artistes. Les applaudissements ont fusé, nourris, interminables et tellement mérités ! Il y avait de l'émotion, du respect et surtout de la sincérité. Pour rendre hommage à un chic type.  



FENIX TOULOUSE - PAYS AIX UC         28-32  (MT: 16-16)
Statistiques du match

*****************************

US CRETEILTREMBLAY EN FRANCE    25-23   (MT: 15-11)
Statistiques du match

*****************************

USAM NIMES GARDCHAMBERY SAVOIE    25-24  (MT: 12-9)
Statistiques du match


*****************************

DUNKERQUE HGL - MONTPELLIER AHB    24-30  (MT: 11-15)
Statistiques du match

*****************************

ISTRES OPHSELESTAT ALSACE      33-27  (MT: 17-14)
Statistiques du match

*****************************

HBC NANTESCESSON RENNES         29-27  (MT: 16-9)
Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités