mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : le Barça favori, Kiel encore recalé
LDC : le Barça favori, Kiel encore recalé
31 Mai 2015 | Europe > Champion's League

Qui succédera à Flensburg, lauréat de la Champion's League l'an passé ? Barcelone, porté par un phénoménal Nikola Karabatic, a pris le premier un billet pour la finale de dimanche. Dans l'autre demi-finale, Veszprém s'est imposé aux dépens d'un Kiel qui s'arrête une nouvelle fois à ce stade de la compétition.

Si les supporters de Kielce ont certes gagné le match des tribunes (le jaune et le bleu sont des couleurs tendance à la Lanxess Arena), ils ont dû se faire une raison après une heure d’un intense combat gagné par le FC Barcelone. Le champion d’Espagne a en effet retenu la leçon de 2014 où il avait dû baisser pavillon en demi-finale après avoir longtemps dominé les débats face à Flensburg : cette fois-ci, les Catalans ont su tenir bon jusqu’au coup de sifflet final. Mais il y avait évidemment un adversaire de valeur sur le parquet de Cologne : Kielce et son arrière emblématique Karol Bielecki (7 buts durant cette rencontre) ont certes perdu quantité de ballons mais ils ont su répondre coup pour coup en première période à la verve offensive du Barça et d’un Nikola Karabatic tout simplement exceptionnel. Une nouvelle fois, l’international Français a su porter son équipe vers la victoire. Le collectif Espagnol mène à la pause (16-14), confirmant ici son statut de favori de la compétition.

Une supériorité accrue au retour des vestiaires sous la forme d’un brutal 3-0, Kielce lâche l’étreinte dès les premières minutes de la seconde période (19-14, 33’)… la baisse de régime Polonaise est aussitôt compensée par une reprise en main salvatrice : la défense reprend un temps le dessus, Jurecki et consorts parviennent aux forceps à égaliser au beau milieu de la seconde période (19-19). On se dit alors que Barcelone va subir à nouveau le scénario cauchemar de l’an passé… Mais non ! Ce Barça est taillé pour trouver les solutions… et le combat tactique des coachs Espagnols tourne en faveur du Catalan Xavier Pascual. Au rayon des satisfactions individuelles, il y a évidemment Nikola Karabatic… au four et au moulin aussi bien à la passe, face au but adverse ou en défense.

L’ex-Kieler est toujours aussi efficace (8/11 aux tirs) et polyvalent, sa prestation fut déterminante pour relancer son équipe au meilleur des moments. Avec Kiril Lazarov (7 buts) et un Danijel Saric entré opportunément en seconde période, il est l’une des pièces maitresses indispensables au succès Barcelonais. "Ce fut un grand match. Nous avons dû lutter jusqu'au bout... mais à la fin, notre expérience et notre gardien ont fait la différence. Je suis fier de mon équipe" dira l'international Tricolore au coup de sifflet final. Jurecki et Bielecki tentent bien de remonter le handicap une seconde fois… mais Saric multiplie les parades. Kielce n'aura pas la même réussite au niveau de ses gardiens et Barcelone domine ainsi le dernier quart d’heure de jeu : succès aux forceps (33-28) malgré quelques frayeurs en seconde période, le Barça est ainsi qualifié pour la grand-messe dominicale. Mais nul doute qu’il devra éviter un trop gros temps faible pour inscrire une nouvelle fois son nom dans la légende de la plus prestigieuse des compétitions.

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 30 mai 2015 à 15h15
FC Barcelone - KS Vive Tauron Kielce : 33 - 28 (Mi-temps : 16-14)
19.250 spectateurs
Arbitres :
MM. Zigmars Stolarovs & Renars Licis (Lettonie)
Délégués :
MM. Viktor Konopliastyi (Ukraine) & Henrik La Cour (Danemark)

Statistiques du match

FC Barcelone
Gardiens de but : Perez de Vargas (7 arrêts dt 0/2 pen) ; Saric (10 arrêts dt 1/1 pen).
Buteurs : Noddesbo (4/5), V. Tomas (cap., 3/5), R. Entrerrios (2/3), Sorhaindo (2/2), Sarmiento (2/3), Sigurdsson (5/7), S. Rutenka (0/2), N. Karabatic (8/11), K. Lazarov (7/10 dt 2/2 pen).
Entraîneur : X. Pascual.

KS Vive Tauron Kielce
Gardiens de but : Sego (6 arrêts dt 0/2 pen) ; Szmal (2 arrêts dt 0/2 pen).
Buteurs : M. Jurecki (1/4), Tkaczyk (cap., 2/5), Reichmann (2/3), Chrapkowski (1/2), J. Aguinagalde (3/3), Bielecki (7/12), Jachlewski (1/2), Strlek (2/4), K. Lijewski (2/7), Buntic (2/6), Musa (1/1), Rosinski (1/3), Cupic (3/4).
Entraîneur : T. Dujshebaev.


*****************************

VESZPREM ETEINT KIEL... PEU A PEU
La domination Allemande sur la Ligue des Champions n’est plus… du moins cette année ! Après Hambourg et Flensburg, on attendait Kiel. Et le géant Allemand a dû s’effacer face à la prestation magistrale du MKB Veszprém. Après un premier quart d’heure de mise en route, Veszprém décide en effet d'hausser le ton vers la 20ème minute de jeu. Malgré des débuts prometteurs grâce à sa défense 3-2-1, les Kielers déchantent rapidement et s’aperçoivent de la détermination sans faille des Magyars en défense : l’axe central est intraitable et dominera les débats de main de maître… ainsi, il casse à de multiples reprises les initiatives d'un THW beaucoup trop emprunté. Aaron Palmarsson (9/10 aux tirs) et Andres Palicka (15 arrêts) sont pourtant efficaces chacun dans leur registre… mais Kiel peine à trouver les solutions. Un moindre mal à l’issue de cette première période, les Zèbres parviennent à rester au contact à la pause (13-13, 30’).

Mais la suite des débats est terrible pour Kiel : porté par ses supporters, le MKB Veszprem continue un travail de démolition en règle et envoie son ailier Ivancsik en contre-attaque. Cette fois-ci, Palicka s’éteint (17-13, 35’) et la défense Germanique coule en silence. Début de seconde période sous pavillon Hongrois, les hommes de Carlos Ortega appuient sur l’accélérateur. La force de frappe de Momir Ilic, l’expérience de Lazlo Nagy ou la vista de Chema Rodriguez sont autant d’atouts que Veszprem utilise à bon escient en seconde mi-temps (27-21, 48’). Cavalier seul Hongrois que le rigoureux Alfred Gislasson n’apprécie pas de tout, le technicien de Kiel pointera du doigt après coup les nombreuses pertes de balles, les tirs hasardeux ou encore les erreurs tactiques de son collectif. Marko Vujin et Filip Jicha sont dans le dur... Il faut dire qu’en face, Miko Alilovic fait le spectacle… pour le plus grand bonheur des fidèles du MKB qui scandent son nom dans le dernier quart d’heure de jeu. Etincelant dans le second acte, Veszprem se qualifie pour la finale en donnant un signal fort au Barça. De son côté, Kiel rate une troisième fois de suite la dernière marche… il flotte désormais comme une atmosphère de fin de règne chez les Zèbres du THW.

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 30 mai 2015 à 18h00
THW Kiel - MKB-MVM Veszprém : 27 - 31 (Mi-temps : 13-13)
19.250 spectateurs
Arbitres :
MM. Slave Nikolov & Gjorgji Nachevski (Madécoine)
Délégués :
MM. Helmut Wille (Autriche) & Victor Poladenko (Russie)

Statistiques du match

THW Kiel
Gardiens de but : Palicka (15 arrêts dt 1/5 pen), Ege (1 arrêt dt 1/2 pen)
Buteurs : Toft Hansen (2/2), Sprenger (3/4), Weinhold (1/2), Cañellas (5/5 dt 3/3 pen), Dahmke (3/4), Palmarsson (9/10), Jicha (cap, 2/7), Vujin (2/6).
Entraîneur : A. Gislason.

MKB-MVM Veszprém
Gardiens de but : Mikler (0 arrêt dt 0/1 pen), Alilovic(14 arrêts dt 0/2 pen)
Buteurs : G. Ivanczik (7/10 dt 1/1 pen), Ilic (8/14 dt 4/7 pen), Nilsson (2/3), L. Nagy (cap, 7/11), Zeitz (1/4), Sulic (4/4), Lekai (2/5).
Entraîneur : A. Ortega.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités