mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le PSG champion prévisible, St Raphaël 3ème à l'énergie !
Le PSG champion prévisible, St Raphaël 3ème à l'énergie !
5 Juin 2015 | France > LNH

Le PSG s'est arrangé pour que l'improbable suspense face à Tremblay vole très vite en éclats. Les Parisiens décrochent leur 2ème titre national en 3 saisons. Montpellier termine 2ème devant une surprenante équipe de St Raphaël qui s'est battue jusqu'au bout pour écarter Dunkerque du podium. 
 
Le résumé de l'ultime journée par Yves Michel

Le suspense était de façade, l'adversaire bien trop friable et démobilisé. Même l'entraîneur de Tremblay qui quelques jours auparavant avait sabordé une partie de son équipe et puni les prétendus trublions, tenait un discours à l’échauffement qui sonnait creux. « Nous avons préparé le match pour le gagner » assurait-il au micro du diffuseur. Sauf que face à un PSG avide de conquête et bien en place, il faut vouloir mais aussi pouvoir ! Et dans ce registre, Tremblay n’a fait qu’illusion. L’artifice n'a duré qu’une dizaine de minutes. Le temps pour les Parisiens de refroidir à leur façon la moiteur de l’Elispace de Beauvais. Face aux failles trop béantes d’une équipe séquanodyonisienne naïve défensivement, en panne d’arrêts de gardiens et trop maladroite offensivement, Mikkel Hansen et consorts vont vite prendre le large (8-13 à la 22ème), aidés en cela par un toujours impeccable Thierry Omeyer. Dix buts d’avance à la pause, quinze à la 38ème, seize au final (20-36), le PSG dans le rôle du gros chat, n’a eu aucun mal à s’amuser d’une souris, promise dès le début à être avalée toute crue. « La manière nous fait forcément plaisir, reconnaîtra Thierry Omeyer au micro de beIN. Tout le monde était motivé, concentré et tous ont répondu présent. Il ne fallait surtout pas se voir champions avant de disputer le match et on a très bien géré l’approche. Cela conclut une très belle saison avec trois titres à la clé (en comptant la coupe de France et le Trophée des Champions), j’espère que l’année prochaine, on arrivera à franchir cette petite marche qui nous manque en Ligue des Champions. » A quelques 850 kilomètres de là, dans l’Hérault, Montpellier ne s’est pas occupé de ce qui se passait à Beauvais. Les hommes de Canayer n’avaient pas leur destin entre les mains, il fallait certes dominer Istres (ils le feront en creusant un trou dès la 10ème minute et en terminant avec douze longueurs d’écart, 38-26) mais compter aussi sur une panne peu prévisible de cette sangsue parisienne qui leur avait soufflé le trône à trois journées du terme. Il y a un an, le club héraultais se demandait ce qu’il allait advenir de sa structure et s’il pourrait briller à nouveau au plus haut niveau. Finir 2ème même si aucun trophée n’est venu garnir la vitrine, est une belle consolation.

A St Raphaël, le président a beaucoup transpiré

De consolation, Dunkerque en aura bien besoin ! Saint Raphaël s'est adjugé dans sa salle (23-21), la "finale" pour la 3ème place ! Le dénouement et la scénographie ont été à la hauteur de l’enjeu, le match s’avérant très accroché et indécis jusqu’au bout. A l’entame du money-time, les Azuréens sont devant (21-19 à la 55ème). Le Palais des Sports est en fusion, le président Krakowski au bord de la rupture, tout va se jouer dans ces ultimes minutes. Dunkerque écope d’une double infériorité numérique (Mokrani et Grocaut ont été sanctionnés), Djukanovic (victime apparemment d'un claquage à la cheville) a laissé sa place au jeune Alex Demaille qui cet été, ira défendre les cages du camp d’en-face. Le chrono défile, Dunkerque se montre plus réaliste face à une défense varoise bien trop laxiste (21-21 à la 57ème). La fatigue aidant, les trajectoires sont mal appréciées. Mais les Raphaélois ont encore du jus et Lynggaard (notre photo), le Danois barbu à la coiffure incertaine va par deux fois crucifier Annotel. St Raphaël remporte sa finale et monte sur le podium !

Les réactions après St Raphaël-Dunkerque recueillies par Anne Champion

Patrick Cazal, frustré par un tel dénouement....

"Non...Enfin oui quand on voit le scénario du match. Ca reste une déception parce que ce sont les enjeux d'un club qui vont être remis en question. Mais c'etait aussi une fierté de se retrouver ici sur cette dernière journée pour jouer la 3ème place. On sait que la saison qui suit un titre, est celle de tous les dangers, on l'a vécu sur les 4 premiers mois mais on a été capable d'être extradordinaires sur la deuxieme partie de saison avec toutes les difficultés qu'on a (un effectif trop juste). On a été capable d'aller titiller les gros d'Europe. Ce n'est pas de la déception, c'est de la fierté d'avoir manager ce groupe pendant quatre ans."

Joël Da Silva, (photo ci-dessous) coach du SRVHB, très ému, la larme au coin de l'œil....

"C'était très beau de jouer une finale mais ça pouvait etre injuste car on aurait pu tout perdre face au champion de France en titre. Heureux pour les joueurs, ils ont montré des valeurs de coeur. C'etait un match dur, on le savait. Aujourd'hui, c'est la récompense de toute la saison et je suis fier de ce groupe. Mon émotion était liée au contexte. On a été mené une bonne partie du match, on a couru derrière le score et dans le money time, on écrit le scénario idéal. On est là pour donner du plaisir et ce soir, la salle était magnifique."

Le Varois est nominé aux Trophées de la LNH comme entraîneur de l'année aux côtés de Patrick Cazal et Patrice Canayer. S'attend-il à être honoré ? 

"Nooon ! Aujourd'hui je profite de ce qu'on a fait et demain (vendredi), j'irai aux Trophées. Je suis flatté d'être dans les trois face à deux poids lourds qui mériteront largement leur titre. Aujourd'hui, je suis juste content de ce qu'on a réalisé, l'an prochain, on va jouer la coupe d'Europe et c'est déjà un gros objectif atteint."



Chambéry a fait le boulot (presque) pour rien

Du côté de Chambéry, autre prétendant à cette 3ème place, le large succès face à Toulouse (33-24) ne servira pas à grand-chose. Si ce n’est quand même, à passer devant Dunkerque (pour les "pépètes", ce n'est pas mal - voir plus bas) et valider une nouvelle victoire au Phare face à un Fenix qui changera à nouveau de coach la saison prochaine. Le 3ème en deux ans ! Après Joël Da Silva et l’Espagnol Toni Garcia, c’est Philippe Gardent en fin de contrat au PSG qui prendra les commandes en tant qu’entraîneur-manager général du club toulousain.

Dans la série "je te pique la place", Créteil fait une belle opération en remontant de la 12ème à la 9ème, grâce à son succès à Sélestat (28-30). Avec un Hugo Descat très inspiré (10 buts), les joueurs de "Kiki" Mazel terminent sur une excellente note. Cesson de son côté a repris son bien. Là aussi, il y avait une "finale" pour la 7ème place et 9000 euros de mieux à récupérer. Mission remplie pour les Bretons qui se sont sortis des griffes nîmoises (29-27). Enfin, Nantes s'est logiquement imposé (31-36) en terre aixoise grâce notamment à huit réalisations de l'incontournable Valero Rivera.

Pour les stats de toutes les rencontres et le classement, cliquer ICI



Au rayon des bons élèves de la classe....

Mikkel Hansen (avec 201 réalisations dont 67 pen.) termine meilleur buteur de LNH devant Raphaël Caucheteux (193/72), Dragan Gajic (165/62) et Valero Rivera (163/70).

Yann Genty (324 arrêts dont 14 pen.) est le meilleur gardien de la saison devant Aljosa Rezar (280/22), Slavisa Djukanovic (268/10) et Thierry Omeyer (260/18).  

Le Parisien "Duggie" Bojinovic (notre photo) marque l'histoire. Il est le seul à remporter son 11ème titre de champion de France (9 avec Montpellier, 2 avec le PSG).  


Par ici la monnaie !

La saison qui se termine aura également permis aux clubs de LNH de profiter enfin de la manne télévisuelle (enveloppe globale de 4 millions d'euros). Pour la 1ère fois depuis la création de la Ligue, une partie des droits TV sera reversée aux 12 clubs qui ont assuré leur maintien. Les caisses de chaque structure vont être alimentées par une part fixe (environ 120 000 euros) à laquelle se rajoute une part variable calculée en fonction des résultats et des objectifs de développement et cette saison, comme le démontre le tableau ci-dessous, il était important de grignoter la moindre place.

1er

PSG handball  

       97 000,00 €

7ème

Cesson 

       27 000,00 €

2ème

Montpellier 

       83 000,00 €

8ème

Nîmes 

       18 000,00 €

3ème

St Raphaël  

       74 000,00 €

9ème

Créteil 

       13 000,00 €

4ème

Chambéry 

       50 000,00 €

10ème

Toulouse 

       11 000,00 €

5ème

Dunkerque 

       37 000,00 €

11ème

Tremblay 

         9 000,00 €

6ème

 Nantes

       32 000,00 €

12ème

 Pays d'Aix

         7 000,00 €

Un classement important pour les Coupes Européennes...

Le champion parisien a sa place assurée en Ligue des Champions. Ensuite, chaque pays dont la France, a la possibilité de demander autant de "wild cards" que d'équipes qualifiées en coupe d'Europe (Nantes comme vainqueur de la coupe de la Ligue, le 2ème du championnat et le 3ème puisque PSG a remporté la coupe de France). La 4ème place pourrait être qualificative à la coupe de l'EHF.   

... et pour la Coupe de la Ligue


L'innovation était déjà présente début septembre 2014 avec un barrage entre les promus de la saison écoulée. Pour l'édition 2015-2016, le principe du tour préliminaire est maintenu mais il concerne non seulement les deux promus mais également les 11èmes et 12èmes de LNH. Les matches seront programmés comme suit: le 11ème contre le lauréat des play-offs de Pro-D2 (Chartres ou Mulhouse), le 12ème contre Ivry (en principe, le 26 août). Les vainqueurs de ces deux rencontres seront qualifiés pour le 1er tour de la Coupe. Les quatre équipes retenues pour le Trophée des Champions (5 et 6/09 en Tunisie - Nantes, PSG, Montpellier et St Raphaël) seront exemptes. Le 1er tour de la CDLL réunira donc huit équipes. Celles classées jusqu'à la 8ème place en LNH auront le privilège de recevoir sur un match sec les quatre restantes. Les quatre du Trophée des Champions entreront en lice directement en quarts de finale.   

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités