mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Accession LNH: Chartres ou le pari sur l'avenir
Accession LNH: Chartres ou le pari sur l'avenir
7 Juin 2015 | France > LNH

Voilà une bonne chose de faite. Chartres valide son billet en finale des play-offs de Pro-D2 face à Mulhouse et rejoint Ivry à l'étage supérieur. Encore en nationale 2, il y a huit ans, le club a gravi tous les obstacles pour s'offrir une place parmi les grands du handball hexagonal. Le plus important désormais est de s'y maintenir et continuer à grandir.

Par Yves Michel

« Bon et bien les copains à l'année prochaine ! ». C’est par ce tweet d’une extrême simplicité et empreint d’une réelle sincérité que Valentin Porte a célébré à sa manière, l’arrivée parmi l’élite du club-phare de sa région d’origine. Ce samedi, sur les coups de 19h30, Chartres s’est offert le droit d’évoluer la saison prochaine parmi les grands. Tâche difficile puisqu’en dépit d’une avance de dix buts acquise sur son terrain, l’équipe d'Eure-et-Loir, chère au cœur de l'arrière tricolore, s’est faite quelques frayeurs face à une formation de Mulhouse revancharde. Cela a failli basculer lorsqu’aux 23ème et 35ème minutes, les Alsaciens menaient de huit longueurs. Les Chartrains qui avaient buté jusque là sur l’excellent gardien alsacien Ionut Ciobanu ont su trouver la solution pour dans un 1er temps, traverser le grain et ensuite, relancer la machine et maintenir un écart suffisant. Mulhouse s’est imposé de sept buts, il en aurait fallu quatre de mieux sur l’ensemble des deux rencontres pour inverser la tendance et composter le billet pour la LNH (32-22 / 26-33).



Cela fait au moins quatre ans que Chartres attire le regard. A la tête de la structure, un passionné, Philippe Besson (notre photo ci-dessus). Opiniâtre imperturbable que d'aucuns classent parmi les têtus. En tout cas, un gars à l'ancienne qui a connu le hand des cours d'école et qui a toujours su se projeter vers l'avant. Président depuis 23 ans, l’homme est incollable sur les anecdotes qui ont accompagné la vie du club. Incollable sur les va-et-vient perpétuels effectués entre la nationale 2 et 3. La stabilité interviendra au bout de quinze ans lors de l’accession à la Nationale 1. Philippe Besson s’est fixé une ligne de conduite, l'objectif de franchir tous les paliers. Plus rien ne l’arrêtera. «Tout cela a été possible grâce à une complète adhésion des partenaires locaux. On a lancé le pari un peu fou, d’amener pour la 1ère fois une équipe d’Eure-et-Loir au plus haut niveau d’un sport collectif, on s’est donné les moyens et on y est arrivé. » En 2011, le club accède à la Pro-D2. Les rescapés de l’époque encore présents aujourd’hui (Monnier, Foucault, Karsenty, Astruc, Paillasson) s’en souviennent. « Avec le recul et surtout en regardant le chemin parcouru, poursuit le président, on peut être fier. On est un club très jeune. On avait prévu que cela prenne du temps. » Et pourtant... Septième, la  1ère saison, l’arrivée des internationaux Mongin et Ostertag et de plus jeunes comme Robin Molinié (notre photo de tête) donne ensuite une nouvelle impulsion. La 5ème place acquise cette année-là est prometteuse d’autant qu’elle ouvre sur les play-offs. Mais Mulhouse (déjà !) aura le dernier mot. Les finances ont suivi, la municipalité de Chartres aussi, le club peut enfin imaginer ce qui pouvait paraître inaccessible.



Il y a deux ans, l’effectif s’enrichit d’un nouvel entraîneur. Un mythe. Un totem lorsque 20 ans plus tôt, Pascal Mahé plus connu sous le sobriquet de "Kalou" mettait à mal les attaques adverses. L’homme affiche la rigueur de celui qui vient de passer 14 ans en Allemagne. Sa nomination prête à sourire mais Philippe Besson parait sûr de son coup. Le retour au pays du champion du Monde 1995 n’est pas évident. Il en fera encore la triste expérience cette saison. Le parcours est sinusoïdal, la confiance semble altérée. Au mois de mars, l’équipe s’éloigne de la ligne de flottaison et le doute s’installe. Billère, Pontault, Valence ramènent la formation chartraine à de plus humbles considérations. « Les joueurs, le staff ont décidé de se parler, de se regarder en face et surtout de ne pas perdre de vue l’objectif, confie Philippe Besson. Cette période a été très importante pour la suite. On venait d’enchaîner pas mal de revers et on aurait pu complètement sombrer.» Nancy et Besançon seront les deux derniers accrocs sur un chemin tout tracé vers les barrages d’accession. La suite… on la connait. « Cette accession, il ne faut pas que ce soit un aboutissement parce que sinon, on va s’endormir. En fait, cela nous fait aller de l’avant, ce qu’on avait oublié de faire l’année dernière. » Siéger à la table des grands confère certains avantages mais implique quelques devoirs. S’extirper de la pro-D2 n’était pas si aisé, se maintenir parmi l’élite restera délicat. « Je pense très sincèrement que par rapport à d’autres accédants, on a plus d’atouts. Au niveau de la structure et du budget qui devrait tourner autour de 2,8 et 3 millions d’euros, on sera moins gêné que certains l’ont été. Dans les pronostics de début de saison, on s’attend à être classé dans les bas-fonds. A nous de déjouer cela. On s’est quand même préparé à cette montée, on sait qu’on devra se renforcer pour au moins assurer le maintien. » Autre ingrédient essentiel au parfait fonctionnement d’un club de l’élite, disposer de la structure et des installations adéquates. Une nouvelle enceinte de 4000 places devait sortir de terre cette année. Quelques grains de sable sont venus perturber l’échéancier. « Il y aura deux ans de décalage. On va faire avec. Je connais des clubs de LNH qui jouent dans des salles qui ne sont pas bien mieux que celle où on évolue actuellement. » Philippe Besson saura bien pousser les murs de la halle Jean Cochet lorsqu'il s'agira d'accueillir le PSG ou Montpellier.



Pascal Mahé: "Monter n'est pas une fin en soi"

Deux ans à peine après son arrivée à Chartres, Pascal Mahé atteint l’objectif qui lui avait été fixé. L'ancien défenseur aux 297 sélections sous le maillot tricolore renouera avec l’élite du handball de son pays. Non sans une certaine émotion et un plaisir non dissimulé.

Pascal, la mission est remplie…
On peut dire cela mais comme toutes les belles histoires qui se terminent bien, le combat a été rude et il nous fallait ce genre de dénouement pour achever ce cycle. Cela n’a pas été un long fleuve tranquille, je dois l’avouer. On a connu un manque de constance dans les résultats et on a même traversé une crise en mars.

Comment avez-vous pu rétablir l’équilibre ?
J’ai tout simplement décidé de changer le mode de fonctionnement du groupe avec de nouvelles méthodes de travail. On a appris à tous s’écouter. L’arrivée au mois de mars de Jérôme Delarue (jusque-là patron de la formation du CMHB28) a été déterminante. Il a apporté la note de sérénité qui manquait à un groupe qui à cette époque était au bord de l’implosion.
 
Retrouver la D1 française comme entraîneur, c’est particulier pour toi ?
C’est assurément une satisfaction, une fierté mais certainement pas une fin en soi. J’ai rempli mes engagements mais je veux aller encore plus loin. J’ai encore un an de contrat, les projets qui sont élaborés autour de ce club et de la ville sont exaltants. Je suis tout à fait motivé pour les vivre.

Tu étais attendu au tournant, estimes-tu avoir fait taire tes détracteurs ?
Je ne fonctionne  pas de cette façon mais c’est vrai qu’en France, on aime bien juger l’individu avant de le voir à l’œuvre. Le parcours n’a pas été évident mais le plus important, c’est ce qu’il y a au bout. Aujourd’hui, je peux me dire que les bons choix ont été faits.

Le tout désormais est de se maintenir....
J’avais dit aux joueurs que je refusais de spéculer avant le match à Mulhouse… donc dès ce lundi, avec le président et tout le staff, on va se mettre au travail pour envisager au mieux la suite. Et sans faire offense à ceux qui restent avec nous, nous sommes bien conscients que des modifications doivent être apportées au groupe.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités