mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Avec les Bleus, Valentin Porte se change les idées
Avec les Bleus, Valentin Porte se change les idées
12 Juin 2015 | International

Même pour un match sans enjeu, les joueurs de l'équipe de France se retrouvent ce samedi à Clermont-Ferrand face à la Suisse. Pour certains comme Valentin Porte, c'est une véritable récréation studieuse après la saison tortueuse du Fénix de Toulouse.

L’équipe de France aborde face à la Suisse et avec le renfort de Nikola Karabatic, ce samedi à Clermont Ferrand (15h15 sur Canal+ Sport) son ultime rendez-vous de la phase qualificative à l’Euro 2016 pour lequel elle était déjà qualifiée depuis un mois (les Helvètes eux, sont éliminés). Mercredi, les Bleus sont allés nettement s’imposer en République Tchèque (24-34) et Claude Onesta peut être très satisfait. Il n’a ramené aucun blessé de Brno et a pu faire tourner son effectif comme il le souhaitait. Xavier Barachet, Adrien Di Panda sur la fin et Valentin Porte se sont relayés au poste d’arrière droit. Le Toulousain futur montpelliérain (en 2016) s’est montré plus à son avantage. Un moindre mal tant sa saison en club a été très compliquée puisque le Fénix n’a pas retrouvé la dynamique qui le caractérisait un an auparavant. Ce qui a beaucoup perturbé le gaucher qui espère terminer en beauté sur les bords de la Garonne, un bail débuté voilà sept ans.

Peux-tu être satisfait de ta saison... en club ?
Evidemment non, je suis même très déçu. On nous parle positivement d’une finale de coupe de la Ligue qui aurait pu sauver la saison, ce n’est pas mon point de vue. Cela reste une défaite et on ne se souvient jamais des perdants donc pour moi, c’est une très mauvaise saison.

Pouvait-on anticiper cette descente aux enfers ?
A la reprise en septembre, je savais que cela allait être compliqué, je l’avais annoncé mais de là jouer notre peau jusqu’à trois journées de la fin lorsqu’on termine 5ème du championnat quelques mois plus tôt, je n’avais pas misé là-dessus.

L’équipe n’avait pratiquement pas changé, on a du mal à comprendre…
C’est peut-être cela le problème. L’effectif n’a pas changé. J’estime que pour grandir, pour franchir un cap, il faut toujours amener un ou deux joueurs de plus. Pour renouveler la dynamique. Et là, à l’exception du gardien de buts, on est reparti avec le même groupe. Du coup, on était plus prévisibles pour les adversaires.

Une sorte de suffisance s’est-elle installée ?
Difficile à dire. On se connaissait tous déjà bien mais il manquait quelque chose. Cette découverte, un an auparavant, où on avait du intégrer de nouveaux joueurs comme Ilic, Osmajic, Gonzalo et même Montoro, on ne l'a pas eue. Ensuite, je pense que chez certains comme Osmajic, il y avait moins de motivation et pour en avoir discuté avec lui, sa relation avec le coach n’était pas parfaite. Quand il y a un ou deux joueurs qui commencent à se disperser, le rendement sur le terrain s’en ressent.

Est-ce que Toulouse l’Européen ne s’est pas vu trop beau ?
C’est vrai qu’il y a un an, le bilan était positif et on pensait qu’un "truc" était lancé. J’attendais un recrutement conséquent et je ne vois rien venir. J’ai vite compris que la 5ème place serait cette fois, dure à aller chercher.

Le feuilleton Dallard-Fernandez n’a pas arrangé les choses…
Sincèrement, ça n’a pas pesé sur le jeu mais je présume qu’à son niveau, ça a du "gonfler" Jérôme. Le groupe n’en a pas souffert, il y a eu quelques discussions entre nous, sans plus.

Est-ce que finalement, les bons résultats de l'EDF atténuent la déception ?
C’est sûr que c’est le seul aspect positif. C’est toute la différence entre ma saison et celle de mes coéquipiers en club. Mais j’aurais aimé que Toulouse montre une toute autre image. Je me dis que pour la suite, cela peut servir de leçon.

Dans un an, tu seras dans la perspective de ton transfert vers Montpellier…
C’est vrai que ça peut être un poids en moins. C’est la raison pour laquelle, cette dernière saison à Toulouse, j’ai envie de la réussir autant sur un plan individuel que collectif. Trois nouveaux joueurs sont annoncés, cela va créer une nouvelle dynamique, cela ne peut qu’aller mieux.

Trois nouveaux joueurs et la nomination d'un nouvel entraîneur*…
Franchement, de l’apprendre, cela a été une surprise. On avait commencé à s’habituer à Toni Garcia, il avait signé deux ans, il était content d'avoir deux Espagnols parmi les recrues, je me suis dit cela peut fonctionner et là, remise en cause ! Des choses qui nous échappent ont du se passer au-dessus de nos têtes mais c’est le choix du président.

Le changement peut-il faire peur ?
Quand on est joueur professionnel, il faut s’y attendre et cela peut arriver à tout instant. C’est vrai que trois coaches en trois ans, cela peut paraître beaucoup mais on va s’en relever. On récupère quand même l’entraîneur français le plus titré de l’année !

Ton poste est-il définitivement arrière droit ou es tu un gaucher polyvalent ?
Je ne me pose jamais de questions à ce sujet, je vais là où on a besoin de moi et s’il faut dépanner sur un poste que j’ai occupé auparavant, il n’y a aucun souci. Actuellement, il n’y a pas de blessés, c’est très bien, je joue arrière et cela me convient parfaitement.

En 2019 tu auras 29 ans, tu seras en fin de contrat avec Montpellier. Tu quittes le club pour… Chartres ?
Eh, eh… ils ne s'en rappellent pas mais lorsque j’en suis parti (en 2008), on avait dit que s’ils montaient en D1, je pourrais revenir. J’ai signé à Montpellier bien avant (que Chartres accède à l'élite), donc on va voir. Ça ne m’empêche pas d’être très heureux pour eux et impatient de retrouver mon club formateur, la saison prochaine. J’ai attendu ce moment pendant sept ans et il me tarde d’avoir le calendrier.

A Toury, où tu as vraiment débuté, il n’y a toujours pas de salle à ton nom ?
Et non ! (rires) Il y a le 1er « tournoi Valentin Porte » le 21 juin prochain, c’est déjà bien et j’y serai mais comme Toury n’est pas encore en D1, je me contenterai d’aller jouer contre Chartres.  

*Philippe Gardent dans un rôle d'entraîneur - manager général

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités