mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Zayen, Amiens, Kourou, Chartres et Le Tampon, champions nationaux !
Zayen, Amiens, Kourou, Chartres et Le Tampon, champions nationaux !
14 Juin 2015 | National

Un samedi de fête à Carpentier, les finales des cinq championnats Nationaux ont opposé Métropolitains et Ultramarins : ces derniers ont brillamment tiré leur épingle du jeu. Ainsi, le Zayen La (N1F), le Geldar de Kourou (N2F) et Tamponnaise Handball (N3F) ont remporté les épreuves féminines, Amiens (N2M) et la réserve de Chartres (N3M) se sont imposés chez les hommes.

Finale de NATIONALE 1 FEMININE
BLONBOU LIBERE LE ZAYEN LA

Dominant les débats sur ses rivaux d'outre mer depuis son arrivée à Paris cette semaine, le Zayen LA n’a pas manqué son rendez-vous en finale face au n°1 Métropolitain, Celles s/Belle. L’équipe Guadeloupéenne a toujours fait la course en tête dans ce match : en face, les Celloises, en effectif réduit et diminuées par l’absence de nombreuses joueuses (Delcheva, Amaxinesei Chauvet, etc) n’ont jamais pu reprendre l’ascendant après un début de match sous emprise adverse. En effet, Zayen accélère d’entrée (7-2, 9’) et maintient son avance au tableau d’affichage au quart d’heure de jeu : Frédérique Ventura s’interpose face aux assauts Guadeloupéens, permettant aux Belles de Celles de revenir au score (12-11, 22’).

Mais le Zayen La a de la ressource : Topic exclue deux minutes, Vanessa Moesta et Jennifer Miath en profitaient pour redonner une belle avance à leurs couleurs. Trois buts d’avance à la pause (15-12, 30’) qui laissent augurer la victoire dans le clan Ultramarin. Dans le dur sur le plan physique, Celles s/Belle reprend les choses en mains au retour des vestiaires. Sladjana Topic et Guillemette Hosteing remettent quasiment les compteurs à zéro (15-14, 32’). Mais il est dit que ce match ferait plusieurs fois l’accordéon : la future Messine Méline Nocandy et ses coéquipières remettent le Zayen La dans le bon tempo (19-16, 41’). Mais une nouvelle fois, Celles revient à la charge en égalisant… l’avant-dernière occasion de s’exprimer pour les Deux-Sévriennes car, dès lors, l’équipe Guadeloupéenne va tirer son épingle du jeu dans le dernier quart d’heure.

La débauche d’énergie est intense, les défenses sont solides et aucune équipe ne veut céder. Et si Zayen reprend la main à six minutes du terme (25-22, 54’), il ne peut crier victoire trop tôt… car Celles égalise une dernière fois en lui infligeant un 3-0. Money-time à suspense, la très jeune formation Mornalaise gère intelligemment les dernières possessions : la gardienne Batiste effectue des parades déterminantes, Janella Blonbou inscrit le but de la victoire et Celles perd les balles qu’il ne fallait pas perdre. A l’arrachée, le Zayen La glane le trophée de N1F : une superbe récompense pour le club Guadeloupéen après une saison exemplaire. Tristesse inconsolable dans les yeux de Sladjana Topic et des Celloises, les filles de Vincent Philippart ont échoué de peu dans le dernier rendez-vous de la saison.

Zayen LA - Celles s/Belle : 27-26 (mi-temps : 15-12)

*****************************

Finale de NATIONALE 2 MASCULINE
AMIENS AU BOUT DU SUSPENSE

Côté ultra marin, on attendait un successeur à Château Morange, vainqueur de la finale de N2M l’an passé… mais la Case Cressonnière n’inscrira pas son nom au palmarès après celui de l’équipe Réunionnaise. La faute à l’Amiens Picardie Handball : le club Picard s’est imposé sur le fil, fort d’un collectif d’expérience ayant connu pour certains joueurs le monde professionnel (Petrenko, Thévenot ou Tchinda) et soutenu par une horde de supporters. Mais avant de l’emporter, Amiens a dû faire face à une résistance farouche et exemplaire des Réunionnais. La Case Cressonnière peut s’appuyer sur son capitaine Karyl Calicharane pour lancer idéalement les débats (4-2, 8’). Dès les premières minutes, la qualité de jeu est au rendez-vous… et on s’attend à une lutte défensive de tous les instants. Marcel Tchinda fait parler sa puissance côté Amienois mais la mainmise est incontestablement ultra marine. Loic Sam Caw Freve, le portier de la Case, brille dans sa cage et livre un joli duel à distance avec son homologue Picard, Grégory Thévenot. En attaque, Bertrand Boursault puis le capitaine Calicharane créent une première brèche dans la défense Amiénoise (9-5), le temps pour l’entraîneur de l’AHB Tarik Hayatoune de poser son temps-mort.

Recadrage sans effet immédiat puisqu’Amiens continue de subir le rythme adverse en fin de première période. Donnant l’exemple d’un bout à l’autre de la rencontre, le capitaine Calicharane enfonce le clou et la Case Cressonnière augmente une avance devenue désormais abyssal (12-6, 29’). Il y a le feu dans le camp Amiénois… et la pause arrive au meilleur des moments pour une équipe Picarde menée de cinq unités au repos. Une pause bien utile puisqu’Amiens renverse totalement la vapeur en début de seconde période : poussé par son public, l’APH hausse le ton en défense : une intensité de plus en plus forte qui pousse les Réunionnais à multiplier les pertes de balles. Le rapport de force s’inverse totalement et Yuriy Petrenko concrétise le retour au premier plan des Amiénois. Egalité parfaite à la 36ème minute (13-13), tout est donc à refaire pour la Case Cressonnière. Laurent-Hamid Vincente regroupe ses joueurs pour les remettre dans le droit chemin. Ces sept minutes de perdition se termineront là, l’équipe Réunionnaise retrouve de l’ardeur dans le dernier tiers du match.

S’en suit alors un mano-à-mano de toute beauté entre les deux formations : aucune ne veut lâcher du lest et le tableau d’affichage accumule les parités (17-17, 49’). Toujours aussi omniprésent, Karyl Calicharane maintient la pression sur la défense adverse : en face, Amiens ne lâche rien et c’est tout naturellement que Réunionnais et Amiénois se quittent dos à dos au terme des soixante minutes réglementaires. Lors de la séance des penalties, le gardien Amiénois Grégory Thévenot fait des prouesses en arrêtant deux penalties coup sur coup. La messe est dite et Amiens remporte le titre en Nationale 2 Masculine. Scènes de liesse à Carpentier qui se pare de rouges et noirs, les supporters et joueurs Amiénois exultent après un duel de toute beauté. Pas loin de la vérité, la Case Cressonnière aura livré une belle bataille… hélas sans réussite dans le final.

Amiens - Case Cressonnière : 23-21 (Mi-temps : 7-12) après tirs aux buts

*****************************

Finale de NATIONALE 2 FEMININE
LE GELDAR DE KOUROU... DROIT AU BUT !

Plein phare sur la superbe victoire des Guyannaises de Geldar de Kourou. Et pourtant, le Geldar se présentait face à Antibes (premier en poule 4 de N2F) avec un effectif réduit de dix joueuses seulement. Et ce sont les Antiboises qui démarrent le mieux la rencontre sous l’impulsion d’Ophélie Bel (10 buts dans ce match). Après dix minutes de jeu (5-7), la parole est sans conteste aux attaquantes. C’est décidé : le match sera ouvert de part et d’autres du terrain. La puissance de Julienne Cazal et Cybelle Zulemaro permet à Kourou de revenir à hauteur peu après le premier quart d’heure de jeu (9-9, 17’). Les quelques arrêts de Gladys Dufail et Mélanie Kimmoun ne changeront pas la physionomie du match… la débauche offensive est toujours aussi intense en fin de première mi-temps. Et à ce jeu d’aller droit au but, le Geldar commence à trouver la voie : la formation Guyannaise trouve un premier espace pour s’échapper au tableau d’affichage grâce notamment à la réussite insolente de Marjolaine Mounier (14 buts au final dans ce match).

Fort de quatre buts d’avance à la pause, le Geldar de Kourou voit cependant revenir Antibes à la charge au retour des vestaires. Quelques occasions manquées, une exclusion ou un penalty raté donnent en effet à l’équipe Azuréenne de réduire l’écart. Pas de quoi faire vaciller les certitudes du collectif Ultra-Marin, le Geldar reprend vite l’ascendant au score (24-20, 36’) et enfonce le clou peu avant l’entame du dernier quart d’heure de jeu (29-23, 42’). Marjolaine Mounier et ses coéquipières ont beau pioché physiquement, c’est le cas aussi et surtout d’Antibes… l’équipe de Fabrice Blonbou ne parvient toujours pas à casser la dynamique offensive de sa rivale. Pour ne rien arranger aux affaires Antiboises, Gladys Dufail réalise quelques parades aussi spectaculaires que déterminantes. Le Geldar remporte l’épreuve de force dans le dernier quart d’heure (32-25, 48’).

Les mines sont de plus en plus sombres et les traits du visage sont tirés dans le camp Azuréen, Antibes ne parviendra pas à réduire un handicap de huit buts en l’espace de douze minutes. Marjolaine Mounier, leader d’attaque du Geldar, permet à son équipe de s’envoler définitivement dans les derniers instants (36-28, 55’). Antibes installe subitement une défense tout terrain mais le sort en est scellée, le Geldar inscrit la bagatelle de 41 buts dans un match géré de main de maître. Le Geldar de Kourou devient champion de France pour la troisième fois d’affilée après deux titres remportés en N3F, une belle récompense pour un club de Guyane performant d’une année à l’autre et capable de hausser son niveau en 2015. Trop fébrile défensivement dans une fin de saison éprouvante sur le plan physique, Antibes n’a pas pu suivre le rythme… qu’importe, l’essentiel est là pour le club Maralpin qui évoluera la saison prochaine en N1 Féminine.

Geldar de Kourou - Antibes : 41-34 (Mi-temps : 21-17)

*****************************

Finale de NATIONALE 3 MASCULINE
CHARTRES CONCLUT ICI UNE SAISON EXCEPTIONNELLE

Montabo, vice-champion d’Outre Mer, n’a rien pu faire en finale de Nationale 3 Masculine, face à la fougue des réservistes du Chartres Métropole Handball. Du dynamisme en attaque et une solidité sans faille côté Eurélien, les jeunes Chartrains (bien aidés par les vétérans Sasa Mitrovic et Ghennadii Solomon) ont mis du cœur d’ouvrage pour remporter ce titre. Il faudra toutefois attendre dix minutes avant de prendre le dessus sur l’adversaire (4-3, 10’). Dès lors, les coéquipiers de Raphael Guillaume prennent la tête des opérations (5-10, 17’). Malgré un temps mort posé par son entraîneur Franck Chong-Pan, Montabo est sans cesse sur le reculoir… Chartres profite alors des exclusions Guyanaises notamment celle de Roger Jean-François pour prendre le large avant la pause. Dernier but de l’ailier Eurélien Aubin Bernier et Chartres mène aisément au repos (12-18, 30’).

La seconde période est du même accabit : toujours aussi percutante, l’attaque Chartraine peut compter sur Gael Tribillon (5 buts) et Bandjougou Gassama (7 buts au total) pour passer un +10 sans concession. Montabo est tombé sur plus fort que lui… et l’intensité de match baisse d’un ton au fil de la seconde mi-temps (17-30, 43’). Les contres-attaques du Chartres Métropole Handball s’enchaînent, au grand dam d’un Montabo en perdition. Venu en spectateur, l’entraîneur en chef Pascal Mahé apprécie les efforts des réservistes Chartrains. La démonstration est faite, Chartres glane le titre de champion de N3M : le club du président Besson fait coup double… une semaine après avoir assuré sa place en LNH en septembre prochain.

Montabo AC - Chartres Métropole II : 26-40 (Mi-temps : 12-18)

*****************************

Finale de NATIONALE 3 FEMININE
TAMPONNAISE HANDBALL SIGNE SA PREMIERE !

Tôt ce samedi matin, Tamponnaise Handball et Annecy-le-Vieux étaient au rendez-vous de la finale du championnat de Nationale 3 Féminine. Soutenu par une petite cinquantaine de supporters acquis à sa cause, Annecy-le-Vieux fait la meilleure impression dans le premier quart d’heure. Et c’est l’ailière Sylvaine Renand qui met la première son équipe dans le bon tempo (4-6, 12’). Passé un temps mort salvateur, la Tamponnaise se réveille et frappe fort ! Un 4-0 grâce notamment à la réussite de l’ailière Réunionnaise Claire Thiébaut (6 buts au final). Dès lors, le collectif d’Outre-mer maîtrise les débats, il peut compter sur les parades de Marie-Valérie Delord (11-6, 21’). Annecy, par l’intermédiaire de Kucevora et Liaudon, tente bien de casser la dynamique du Tampon… met c’est bel et bien l’équipe Réunionnaise qui termine fort la première mi-temps (14-9, 30’).

Au retour des vestiaires, la Tamponnaise maintient son avance (14-10, 35’)… Mieux, l’équipe Ultramarine augmente son avantage par deux penalties gagnants de Florence Baesel. La seconde période est toutefois compliquée pour les deux formations… en difficulté pour faire trembler les filets. Dans le dernier quart d’heure, la Tamponnaise Handball accélère de nouveau : Séverine Dijoux, en bonne capitaine, et l’indispensable Claire Thiébaut se montrent décisives (21-13, 50’). La défense est aussi et surtout à la base du succès Réunionnais : Marie-Valérie Delord termine ainsi le travail par quelques parades dans les dernières minutes de jeu, la gardienne de la Tamponnaise n’encaissera que 18 malheureux buts dans ce match… preuve de la solidité sans faille de l’arrière-garde du collectif ultra-marin. La victoire des joueuses de la Tamponnaise Handball est magnifique, l’équipe Réunionnaise accroche ainsi son premier succès en championnat de France.

Tamponnaise Handball - Annecy le Vieux : 26-18 (Mi-temps : 14-9)

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités