mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le handball français derrière Paris 2024
Le handball français derrière Paris 2024
23 Juin 2015 | International > Jeux Olympiques

Le handball sera bien entendu présent dans le programme des Jeux de 2024, qui plus est si la candidature de Paris est retenue par le Comité International Olympique. Ce mardi, la capitale française s'est lancée officiellement dans l'aventure en présence de trois de nos représentants les plus capés.

Daniel Narcisse, Guillaume Gille et Joël Abati ont rogné sur leurs vacances pour être présents ce mardi midi à l'officialisation de la candidature de Paris pour l'organisation des J.O de 2024. Les deux premiers cités ont un point commun. Outre le fait d'avoir joué ensemble sous les couleurs chambériennes et avoir partagé le maillot tricolore dans les compétitions mondiales et européennes, ils ont remporté deux titres olympiques en 2008 à Pékin et 2012 à Londres. Le 3ème lui, était du voyage en Chine et après une expérience malheureuse à Athènes, il a pu ainsi toucher l'or d'une épreuve atypique qui a un sens très particulier. « Déjà quand on est gamin, c’est un vrai rendez-vous, assure Joël Abati. Ça se passe devant la télé et on peut voir en clair toutes les épreuves et tout ce qui se fait de mieux dans le sport. Les J.O c’est l’apothéose, c’est la reconnaissance mondiale mais aussi le symbole de l’union et du partage. » Mais si sa carrière internationale s’est terminée peu après le mondial 2009, l’ancien arrière droit de l’EDF désormais reconverti dans la politique (en tant que conseiller régional Languedoc-Roussillon) est resté très concerné par la promotion de son sport. Il encourage le projet Paris JO 2024 mais également la mise en place du Mondial 2017. « Je vibre désormais au bord du terrain en connaissant les sacrifices qu’il faut faire pour en arriver là. La France n’avait pas bien préparé sa candidature pour Londres, là c’est différent et je suis sûr qu’on va gagner. » Les Jeux sont aussi un formidable accélérateur pour la construction et la rénovation des infrastructures, domaine dans lequel le pays n’est pas le mieux représenté. La Halle Carpentier mais aussi la Bercy Arena auront bien entendu un rôle important à jouer. La salle multi-usages dont la rénovation sera terminée en octobre prochain avec une capacité de 16 000 places sera réservée aux sports collectifs. Si le hand a fait une 1ère apparition aux Jeux de 1936, c’est véritablement en 1972 à Munich pour les garçons et quatre ans plus tard à Montréal pour les deux sexes que la discipline s’est véritablement imposée dans le programme olympique. Il faudra cependant attendre 1992 et les "Bronzés" de Barcelone pour voir la France décrocher une 1ère médaille. La suite, on la connait, le couronnement suprême intervenant en 2008 et 2012.  La ville de Paris n'est pas la seule candidate à l'organisation des J.O 2024. Elle rejoint Boston, Budapest, Rome et Hambourg que Guillaume Gille connait très bien pour y avoir évolué de 2002 à 2012. La décision finale sera prise pendant l'été 2017 lors d'un congrès du Comité international olympique (CIO) à Lima (Pérou).



Daniel Narcisse: "Mes deux médailles d'or sont dans un lieu tenu secret"

En août 2024, Daniel Narcisse ne sera pas loin de son 45ème anniversaire et aura très certainement mis un terme à sa carrière de handballeur de haut niveau. Dans sa riche carrière, il aura donc participé à plusieurs olympiades, trois pour le moment (en 2004 à Athènes avec une 5ème place pour la France et en 2008 et 2012 en montant sur la plus haute marche du podium à Pékin et Londres). Dans un peu plus de 400 jours, le Réunionnais espère être à Rio pour celle de 2016. En attendant, il est un des plus fervents supporters de #Paris2024

Daniel, c'est important d'être présent à ce lancement de candidature ?
Je pense, oui. Pour représenter mon sport et mon pays dans cette aventure. Les Jeux, ça se passe sur le terrain mais aussi en dehors. Il faut utiliser toutes les armes qui sont à ta disposition pour faire avancer une candidature. Aujourd'hui, la plupart des athlètes emblématiques du sport olympique français étaient là. Il faut se servir de l'émotion, de la motivation et l'énergie qu'ils dégagent.

Lors de la dernière candidature, les sportifs n'avaient pas été mis en avant...
Les sportifs sont les meilleurs ambassadeurs pour représenter les J.O. Il faut savoir analyser les échecs pour ne plus faire les mêmes erreurs. Il y a les sportifs mais je crois qu'il est important de ne pas oublier le peuple français.

A 44 ans, participer à des Jeux en France, ça sera un peu... juste.
Ce serait égoïste de penser le contraire. Ce que j'espère tout simplement, c'est que notre candidature soit retenue et qu'on vive tous ensemble ce moment unique.

L'an prochain, il y a Rio avec un record à établir: une 3ème médaille d'or consécutive pour les handballeurs...
C'est sûr que depuis quelques années, lorsque l'équipe de France joue, elle a pris l'habitude d'écrire l'histoire. Evidemment ça serait génial mais gagner les Jeux, c'est tellement difficile qu'il faut rester humble et respectueux avant d'y être.

Tu as remporté deux médailles d'or olympiques. Où sont elles ?
Ce que je peux dire c'est qu'elles ne sont pas à la maison mais dans un coffre, dans un lieu tenu secret. Ces deux médailles ont une réelle valeur émotionnelle, je ne veux pas me les faire voler donc elles sont là où personne ne peut les trouver.

© Yves Michel
Partager
      Identification nécessaire pour ajouter une réaction
      Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
      (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
      joueurs | équipe | actualités