mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pessac construit un avenir durable en N1F
Pessac construit un avenir durable en N1F
23 Juin 2015 | National > Nationale 1F

Habitué de la 3ème division nationale, Pessac repartira pour une 4ème saison de suite en N1. Après un exercice convaincant en 2014/15, le club Girondin ne veut pas se voir plus beau qu'il n'est... selon son entraîneur Marc Hoareau, accrocher la 5ème place en mai 2016 serait déjà une très belle performance.

5ème pour sa troisième année de suite en N1, le SPUC aura livré une dernière saison remarquable… sans aucun doute la plus belle à ce niveau de la compétition. « Notre démarche, c’est d’accueillir des joueuses dans un contexte de plaisir de pratiquer le handball ». Plaisir et compétition ne sont évidemment pas incompatibles… en tout cas pour le coach Girondin. « Si on pouvait accrocher un peu plus de victoires la saison prochaine et basculer encore plus vers le haut, on le fera ». De quoi viser une place sur le podium final ? : « non. Sincèrement, il y aura des équipes autrement mieux armées que nous. Se positionner entre la 5ème et la 8ème place serait une belle performance » renchérit Marc Hoareau.

Côté recrutement, Pessac compte pas moins de neuf nouvelles têtes au sein de son effectif de N1 : « Elodie Boyer à l’Union la saison passée revient parmi nous. Jade Garnier, la n°2 au sein de la réserve de l’UMBB, nous rejoint également : Jade savait que l’ambiance de travail et de copines était bonne. On se renforce aussi dans les buts avec Audrey Brunet, gardienne de Bergerac il y a deux ans et au BEC la saison dernière. On aura trois gardiennes en 2015/16 avec Angélique Giraudeau ce qui créera forcément une concurrence. Marie-Pierre Duris, passée auparavant par Mérignac, arrive au SPUC, elle évoluait au BEC elle aussi. ». Dernière recrue en provenance de Mérignac, Eva Turcato, née en 1995, évolue au poste de pivot. Outre les recrues, le SPUC peut compter sur le retour de joueuses déjà bien connues : « Alice Frébault, la sœur de Linda, revient sur Bordeaux et a repris une licence chez nous. Le retour de Laure Bouchon est aussi à signaler : c’est une vraie recrue, elle s’était blessée et s’est fait les croisés au mois d’août l’an passé. Dernier retour à signaler, Charlotte Audebert reprend la compétition. » Un groupe dense en perspective même si comme le dit coach Hoareau : « on est toujours soumis à des départs pour cause de projet personnel ou de maternité. Mais le groupe à venir est intéressant. » Côté départ, Caroline Césarini a annoncé l’arrêt de sa carrière après de très nombreuses années de fidélité au SPUC, la capitaine aura tout vécu du niveau régional à la stabilisation du club en N1. « Nos gardiennes Jeanne Frémond et Cindy Limeul arrêtent également. ».

Un collectif encore plus étoffé que l’an dernier. « On a un groupe de 16+3 : c’est sûr qu’on est un peu plus serein sur la composition de l’équipe  ». Après la disparation du regretté Olivier Grand, son compère de toujours Marc Hoareau ne pouvait pas à lui seul supporter la charge d’une équipe de N1. « Au regard des évènements, les filles ne voulaient pas partir sitôt et continuer au moins la saison prochaine. Cette saison, on a tissé des liens forts. ». Le binôme Bruxelles – Hoareau sera donc à la tête du SPUC en 2015/16 : « Lucile Bruxelles me rejoint sur le banc : étant donné mon activité professionnelle, pour gérer l’aspect familial, encadrer seul l’équipe n’aurait pas été possible. Lucile travaille déjà avec moi, on est CTS au comité de Gironde tous les deux, on se connait très bien. Elle était partie de Mérignac en cours de saison, ça lui plaisait de travailler avec moi et sur le handball Pessacais. Ça s’est fait naturellement. ».

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités