mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CE jun : les Bleuettes reviennent de très loin
CE jun : les Bleuettes reviennent de très loin
23 Juillet 2015 | International > Juniors

Indigentes en attaque et menées 10 à 3, les Françaises ont su se reprendre pour rattraper leur retard et battre les championnes du monde roumaines (31-24). Ce succès leur ouvre les portes du tour principal, à condition de gommer les trop nombreuses imperfections.

En guise d’entrée en matière, difficile de faire pire. Pour son premier match de l’Euro, l’équipe de France juniors a offert un premier quart d’heure de jeu catastrophique, condensé de pertes de balle, de tirs immanquables sur les poteaux et de défense trop laxiste. Dix-huit minutes de cauchemar, à l’issue desquelles la Roumanie menait largement, 10 à 3. Se nourrissant des contres offerts par leurs adversaires, les championnes du monde en titre déroulaient, et s’appuyaient en plus sur une bonne Ilie à l’arrière droit. Les Françaises tentaient bien de réagir individuellement mais se faisaient aussitôt sanctionner par les arbitres danoises (5 exclusions en première période). « Un mauvais début, pas de défense, pas de tête », pestait après la rencontre le sélectionneur Eric Baradat, contraint de changer toute sa base arrière pour inverser la dynamique.

Ce que les Bleuettes ont réussi progressivement… grâce à leur défense, leur présumé point faible pourtant. Une fléchette longue distance en pleine lucarne de Sajka relançait la machine (5-10, 21e), puis Dorp ramener les siennes à -3 en supériorité numérique (7-10, 23e). Enfin, la défense 0-6 très étagée se mettait en musique, ne laissant aucun trou au pivot ou aux arrières adverses, et il fallait quelques exploits de l’arrière gauche Bazaliu, tout bonnement étincelante (12 buts), pour contenir le retour français (10-13, 29e). Fehri concluait en pivot l’action du -1 (12-13), et si les Roumaines préservaient l’essentiel à la pause (12-14), le match était bel et bien relancé.

La défense tricolore n’avait laissé que quatre buts en 12 minutes aux Roumaines. Elle allait trouver avec Camille Depuiset (pourtant surclassée en juniors !) un dernier rempart qui allait définitivement décourager les filles de l’Est. La gardienne de Dijon et future Toulonnaise enchaînait les prouesses (5 arrêts d’entrée dont un face à face à 6m) et Fehri, la capitaine, faisait enfin basculer la France en tête (16-15, 37e). Surtout, les Bleuettes ne relâchaient pas leur étreinte. Plazanet, Kieffer, Nianh puis Sylla et Deville : tout le collectif s’y mettait pour rester devant (21-18, 45e). Et dans un brouillon de seconde période, en particulier côté roumain, les filles d’Eric Baradat ne tremblaient plus, pour terminer à +7 (31-24). « On a commis trop de fautes, perdu des ballons importants, déplore Aurelian Rosca, le coach roumain. La France a été meilleure. »

Oui, les Bleues ont été meilleures, largement, pendant 40 minutes, et on retiendra cela, la réaction comme la qualité du jeu (en défense donc mais aussi en attaque, varié et posé). « Mais on doit être très, très concentrées, souligne Camille Depuiset, élue meilleure joueuse du match avec ses 10 arrêts. On ne doit pas répéter les mêmes erreurs, se focaliser sur notre jeu, car on a encore deux matchs importants. » Puisque les gardiennes roumaines ont joué aux fantômes, les Françaises n’ont pas manqué beaucoup de tirs (une quinzaine). Mais les dix-sept ballons lâchés (dix à la pause) font vraiment tache. Les axes de travail sont tout trouvés avant de retrouver la Suède, dès vendredi, « la meilleure équipe du groupe », sait Baradat. Une victoire enverrait ses filles au tour principal. Grâce à ce succès inaugural, elles bénéficieraient d’un rattrapage (contre la Hongrie) même en cas de défaite.

Poule C, 1re journée
FRANCE – ROUMANIE
31 – 24 (Mi-temps : 12 – 14)

A Valence (Espagne), Pabellon Universitario. Arbitres : Mmes Christiansen et Hansen (DAN)
Evolution du score : 0-4 (7e), 2-4 (11e), 2-8 (15e), 3-10 (18e), 7-10 (23e), 9-11 (26e), 12-13 (30e), 12-14 (MT), 14-14 (35e), 18-16 (38e), 21-18 (45e), 24-20 (50e), 27-21 (53e), 31-24 (FT).

France.- Gardiennes : Lachat (18 min, 3 arrêts) puis Depuiset (45 min, 10 arrêts) et Adelin (2 arrêts dt 2/4 pen.). Joueuses de champ : Sylla (1/1), Kieffer (2/3), Plazanet (3/3), Sercien-Ugolin (3/4 dt 1/1 pen), Elisme (2/4 dt 1/1 pen), Fehri (cap, 6/6) puis Nianh (4/6), Ikondo (1/3), Sajka (2/8 dt 0/1 pen), Deville (2/3), Takamoud (3/4 dt 3/3 pen), Dos Reis (1/1), Dorp (1/1). Sélectionneur : Eric Baradat.

Roumanie.- Gardiennes : Rosca (38 min, 4 arrêts), Ion (22 min, 2 arrêts). Joueuses de champ : Kader, Andrei, Dindiligan, Craiu, Ilie, Vasiliu, Laslo, Bazaliu, Stoicanescu, Carasol, Axinte, Polocoser, Ostase, Seraficeanu. Sélectionneur : Aurelian Rosca.

Dans l’autre rencontre, la Suède, championne d’Europe en titre, a dominé la Hongrie (24-18) et partage donc la tête de la poule avec la France. Les deux équipes s’affronteront dès vendredi et le vainqueur sera qualifié pour le tour principal.

Le classement : 1. France, 2 pts (+7) ; 2. Suède, 2 (+6) ; 3. Hongrie, 0 (-6) ; 4. Roumanie, 0 (-7).

Elsa Deville blessée
Alors qu’elle tentait de récupérer un ballon après un arrêt de sa gardienne, Elsa Deville (photo ci-dessus) est restée au sol, après 43 minutes de jeu. L’ailière droit, au duel avec une Roumaine, s’est tordue la cheville droite sur l’action et ne s’est pas relevée. En pleurs, elle a été sortie du terrain avec l’aide du médecin, Jean-Yves Plessis, qui lui a glacé le pied sur le banc de touche. Une grosse entorse est à craindre.

© Pierre Menjot
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités