mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC F : Metz a battu Goliath
LDC F : Metz a battu Goliath
12 Novembre 2016 | Europe > Champion's League

Ligue des Champions féminine (premier tour, 5ème journée).
A l'issue d'un match de très haut niveau, au suspense haletant, les Messines de Pop-Lazic et Rajcic ont scalpé le grand Buducnost aux Arènes (28-25). Admirables de combativité et de résilience, elles s'emparent de la tête de leur groupe. L'horizon du tour principal, au moins, s'éclaire...

Le match parfait n'existe pas. Si c'était vrai, les Messines auraient mieux négocié certains moments-clés. Elles bâclèrent par exemple leur fin de première période, bouclée sur un retard de deux buts non représentatif des efforts consentis (14-14, 28' puis 14-16, 30'). La plupart des huit supériorités numériques se retourna aussi contre les championnes de France. Par-dessus tout, en début de seconde période, Podgorica sortit le très grand jeu. Alimentées par la distillerie Cristina Neagu, Katarina Bulatovic et Biljana Novovic, jadis connue sous le patronyme de Pavicevic, renvoyèrent leurs hôtes au quatrième sous-sol (14-18, 33' puis 16-20, 35'). "J'avais demandé aux filles d'être hyper concentrées, de ne pas faire les mêmes erreurs qu'au match aller (perdu 21-19), remarque Emmanuel Mayonnade. Je n'ai pas été beaucoup entendu..."

Mis bout à bout, ces désagréments rendent leur succès plus impressionnant. Plusieurs choix forts en résultent. Tactiquement, le retour de la défense 3-2-1 fut fondamental. "On ne voulait pas la sortir trop vite", confie l'entraîneur. De même que Thüringer lors du premier match européen aux Arènes, Bulatovic fut prise deux fois dans la toile soigneusement tissée par Pop-Lazic, Horacek & co. Dans le troisième et dernier tiers-temps, grâce à cette triple lame qui est au hand ce que le 49-3 est à la politique, Metz limita les Monténégrines à cinq buts (de 16-20 à 28-25).

"La 3-2-1 n'a existé que parce que les filles ont été incroyables", ajoute Mayonnade. Or, ses Messines mirent leurs compétences, leur cœur, leurs tripes sur le parquet. « Concentrée, en confiance », dira-t-elle après coup, Sladjana Pop-Lazic (8/8) fut d'une précision étale à six mètres. Belliqueuses en défense, Grace Zaadi et Béatrice Edwige imposèrent un combat au sol éreintant. Dragan Adzic et son adjointe icônique, Bojana Popovic, virent leurs fantassines tomber les unes après les autres, jusqu'au carton rouge d'Achruk (48e). Appelée dans les bois alors que son équipe était aux abois, une Marina Rajcic habitée (9 arrêts à 60 %) anéantit les ultimes velléités de ses compatriotes. "Je suis si heureuse... C'est un bonheur de battre une si grande équipe, rayonne la gardienne monténégrine. L'équipe m'a vraiment aidée."

Le courage des unes, le dépouillement des autres paya à retardement. Des passages en force, une glissade de Tamara Horacek, une parade de Zoqbi de Paula retardèrent l'extase. Elle arriva, inéluctable, à trois minutes du verdict, par Grace Zaadi (26-25). Horacek et Luciano, sur un dernier sprint, ouvrirent la litanie des adjectifs. « Héroïque, gigantesque », propose Mayonnade. « Incroyable, fou » enchérit Ana Gros (5 buts, 4 passes).

La saison dernière, il n'y eut que Györ et le Vardar Skopje pour renverser le grand d'Europe qu'est Podgorica (deux C1, en 2012 et 2015). Voilà qui situe le niveau de la victoire de Metz. Les conséquences en sont concrètes, délicieuses. Le leader de LFH l'est également dans son groupe de Ligue des Champions. Le goal-average particulier (+1) sur Buducnost lui appartient aussi. S'il l'emporte samedi prochain à Nordhausen, chez Manon Houette et ses copines de Thüringer, il gardera pour de bon le dossard 1. Allons plus loin : virtuellement, Metz démarrerait le tour principal, dans deux mois, avec au moins quatre points. Avec la rage de vaincre étalée en ce 11 novembre, aucune raison de ne pas augmenter le capital outre-Rhin. Ni de rêver à quoi pourrait ressembler un quart de finale...

Ana Gros, arrière droit de Metz :
« C'était un match de très haut niveau, l'un des meilleurs de la saison. Toute l'équipe a vraiment bien joué. On a marqué beaucoup de buts faciles, en contre-attaque. On a eu peur sur la fin. Buducnost a beaucoup d'expérience, sait gérer les dernières minutes d'un match. Ce n'est pas fini, il faudra jouer comme ça contre Thüringen et gagner. Chaque point est important. »

Le diaporama du match par Céline DELY

Phase de groupes de la Ligue des champions, 5e journée
METZ HANDBALL – BUDUCNOST PODGORICA (MTN)
28-25 (14-16)

4656 spectateurs. Arbitres : MM. Bonifert et Olah (HON).
Evolution du score : 1-1 (4') ; 3-1 (8') ; 3-6 (13') ; 6-7 (15') ; 10-10 (21') ; 11-13 (25') ; 14-14 (29') ; 14-18 (33') ; 16-20 (35') ; 19-20 (38') ; 20-22 (42') ; 22-23 (46') ; 24-24 (49') ; 26-25 (57').

METZ
Gardiennes : Glauser (5/24 arrêts en 35', dont 0/1 penalty) puis Rajcic (9/15 arrêts en 25', dont 0/2 penaltys).
Joueuses de champ : Gros 5/9 ; O. Kanor 0/2 ; Luciano 4/4 ; Maubon 2/3 ; Pop-Lazic 8/8 ; Zaadi (capitaine) 6/8 (2/2 penaltys) ; puis Burlet ; Edwige ; Flippes 1/1 ; Horacek 2/3. Non utilisées : L. Kanor, N'Diaye, Nocandy, Sajka. 
2 minutes : Horacek (23'), Edwige (55'). 17 pertes de balle. Réussite au tir : 74 %. Entraîneur : E. Mayonnade.

PODGORICA
Gardiennes : Batinovic (3/22 arrêts en 38', dont 0/2 penaltys) puis Zoqbi de Paula (2/11 arrêts en 22').
Joueuses de champ : Achruk 1/2 ; K. Bulatovic 7/14 (3/3 penaltys) ; Irman 0/1 ; Lazovic 5/8 ; Neagu 6/12 ; Novovic 6/10 ; puis Jaukovic 0/1 ; Pletikosic ; Raicevic. Non utilisées : Agovic, Grbic, Malovic, I. Pavicevic, Ramusovic. 
2 minutes : Achruk (16', 27' et 48', carton rouge), Raicevic (24' et 32'), Jaukovic (35'), Neagu (46' et 54'). 12 pertes de balle. Réussite au tir : 52 %.
Entraîneur : D. Adzic.


© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision