mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EHF F : c’est ouvert pour Brest et Nantes
EHF F : c’est ouvert pour Brest et Nantes
24 Novembre 2016 | Europe

Le tirage au sort des poules de la Coupe EHF a eu lieu ce jeudi à Vienne, où il a réservé un sort plutôt clément aux deux équipes françaises. Pas de cador européen mais des groupes très homogènes où il faudra se montrer régulier pour se qualifier.

Brest et Nantes savent désormais ce qui les attend à la rentrée 2017. Les deux derniers clubs français engagés en Coupe EHF connaissent depuis ce jeudi matin leur poule. Et tous les deux pourront remercier Laurent Bezeau, l’entraîneur du BBH, qui a procédé au tirage au sort (sauf pour Nantes, les équipes du pot 4 ayant été placé « à la main » dans les groupes suivant le principe qui veut que les équipes d’un même pays ne se rencontrent pas).

Le club breton se retrouve dans le groupe B en compagnie des Allemandes de Leipzig, des Russes du Kuban Krasnodar et des Hongroises de Fehérvar. Leipzig apparaît comme l’équipe la moins relevée parmi celles qui sont reversées de Ligue des champions. Les Allemandes n’ont gagné qu’un match, face aux Russes d’Astrakhan, et sont la pire défense parmi les seize équipes de la Ligue des champions. Les soucis financiers rencontrés par le club pourraient par ailleurs impliquer le départ de certaines joueuses. Krasnodar, 5e du Championnat russe actuel, est un client qui vient d’éliminer les Autrichiennes d’Hypo Niederösterreich. Si 95% de l’effectif est russe, on y retrouve également l’ex-Messine Kristina Liscevic qui anime la base arrière. Enfin, Fehérvar n’a rien d’un cadeau. Neuvièmes seulement de leur Championnat, les Hongroises présentent des atouts non négligeables dont deux sont très connus : l’internationale française Claudine Mendy, qui semble avoir retrouvé toute sa verve, et l’arrière serbe Biljana Bandelier, pour qui ce sera sans doute un plaisir de revenir en Bretagne. Dense mais rien d'impossible pour Brest.

Pour Nantes cela se passera dans la poule A en compagnie des Suédoises de Sävehof, des Allemandes d’Oldenburg et des Danoises de Randers. Habitué des coupes européennes et reversé de la Ligue des champions, Sävehof apparaît comme le costaud de la poule, avec sa palanquée d’internationales suédoises (Ahlm, Roberts, Sand…) notamment. Oldenburg n’est pas la plus grosse équipe de Bundesliga (7e avec quatre victoires en huit matchs) mais il suffit de rappeler qu’il s’agit du tombeur de Fleury au 2e tour (29-22, 23-26) pour comprendre le danger. C’est la même chose pour Randers, seulement 8e (sur 12) dans son Championnat mais habitué à jouer les Coupes d’Europe, donc forcément difficile à manœuvrer. Aux Nantaises de poursuivre l'année prochaine la belle dynamique de cette fin 2016 pour se frayer un chemin jusqu'aux quarts de finale.

Le groupe C, sans doute le plus relevé, a été évité. Parmi le Rostov de Siraba Dembélé (qui vient de virer Jan Leslie), Bietigheim (leader invaincu en Bundesliga) et le Érd de Mariama Signaté, il en restera un sur le carreau, au moins.

La première journée aura lieu le 7-8 janvier, la dernière le 11-12 février. Les deux premières équipes de chaque groupe sont qualifiées pour les quarts de finale de la compétition, qui se disputent en matchs aller-retour. Tout semble donc possible pour les Français, qui vont voir du pays en ce début d’année.


Le calendrier de Brest :
1e journée : Leipzig - Brest
2e journée : Brest - Krasnodar
3e journée : Fehérvar - Brest
4e journée : Brest - Fehérvar
5e journée : Brest - Leipzig
6e journée : Krasnodar - Brest

Le calendrier de Nantes :
1e journée : Oldenburg - Nantes
2e journée : Nantes - Sävehof
3e journée : Nantes - Randers
4e journée : Randers - Nantes
5e journée : Nantes - Oldenburg
6e journée : Sävehof - Nantes

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Razel Bec en live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.