mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF F : Rochechouart y prend goût
CDF F : Rochechouart y prend goût
3 Janvier 2017 | France > Coupe de France

Présentation des 8es de finale de Coupe de France féminine.
Deux huitièmes de finale en un an, cela dénote un niveau certain. Encore plus quand on est un club amateur. C'est bien cela que réussit Rochechouart-Saint-Junien, 4e de sa poule de Nationale 1. Et un an après Nice, les joueuses de Nicolas Paquier rêvent d'embêter Fleury.

« Ce sera une fête (…), l’occasion d’essayer de grandir car tout ce qui va se passer pendant ce match, autant sur le terrain qu’en dehors, doit permettre de progresser. Avant de parler de score, on veut donner le meilleur, faire un match plein quoi qu’il arrive. Et si on a une petite chance de réussir quelque-chose, on essaiera de la saisir. » Les mots sont de Nicolas Paquier il y a un an, alors que son équipe de Rochechouart (officiellement ROC ASSJ HB 87) s'apprêtait à recevoir le Nice d'Alexandra Lacrabère et Béatrice Edwige. A la clé, une qualification logique du club de l'élite (46-29) mais un vrai succès, populaire comme sportif, pour les locales. Ces dernières terminaient à la 4e place de leur poule de Nationale 1 et visaient cette saison le très haut, ce qu'elles réussissent en occupant toujours la 4e place, assez loin (7 points) de l'intouchable leader, Octeville. « On a grandi, effectivement, affirme aujourd'hui le coach. On a fait quelques avancées dans la structuration du club comme dans le sérieux et le jeu qu'on est capables de produire. On a conscience de la différence de niveau entre nous et Fleury mais oui, on est un peu mieux armés collectivement pour jouer ce genre de matchs. »

Le club de Haute-Vienne s'est donné les moyens en reprenant les entraînements avant le réveillon, c'est à dire plus tôt que son adversaire et que la majorité des clubs de LFH – qui ont néanmoins un calendrier différent à gérer. « Et on est très contents de jouer ce match à ce moment, reprend Paquier, car on n'a pas de match avant ni après, puisque on reprend le Championnat dans un mois. Depuis une semaine, on est focalisés sur Fleury, qu'on essaie de préparer de la meilleure manière possible, et les filles se montrent très enthousiastes. » Pour peu que les Fleuryssoises aient encore la tête aux festivités... Mais l'entraîneur Christophe Cassan promet avoir beaucoup travaillé avec ses joueuses. Et puisque voir les Loirétaines championnes de France serait une énorme surprise, leur chemin le plus court vers un trophée est bien cette Coupe de France, qu'elles ont gagnée en 2014, ce qui suffira à motiver Julie Foggea, récemment médaillée de bronze à l'Euro suédois, et ses coéquipières.

Il le faudra, car ce déplacement à Rochechouart-Saint-Junien n'a rien d'une sinécure. Voilà presque  an – depuis l'élimination en Coupe face à Nice – que le ROC-SSJ, tombeur de La Rochelle (D2) au tour précédent (26-24), est invaincu dans sa salle. « Je suis très fier de mes joueuses car elles vendent chèrement leur peau à domicile, apprécie l'ancien adjoint de Manu Mayonnade à l'UMBB. C'est une des raisons qui font que l'on a de plus en plus de public. » Et c'est une condition indispensable pour espérer voir plus haut un jour, ce qu'espère le club tout entier. « Si l'opportunité de la D2 se présente, on la prendra, assure Nicolas Paquier. Mais on veut monter quand on sera prêts sportivement et on travaille pour. Après, il faut qu'on soit soutenus derrière. Nos villes nous soutiennent, le département aussi, j'espère que la nouvelle région ne va pas nous lâcher. » Les élus auront un aperçu de ce que peut réussir Rochechouart, avec un millier de personnes attendues au Palais des sports ce mercredi. Avec, sur le terrain, des amateurs qui comptent bien embêter les pros jusqu'au bout.

Les autres matchs : il y aura de la casse

Le tirage au sort faisant les choses ainsi, il y aura au moins une équipe de Nationale 1 en quarts de finale puisque Landi/Lampaul, tombeur de St-Grégoire au tour précédent, accueille Bouillargues, qui a éliminé Vaulx-en-Velin. L’un des deux clubs pourrait avoir les honneurs de recevoir ensuite un club de LFH, tous étant encore en lice, mais pas pour longtemps. Avec quatre chocs entre équipes de l’élite, cela va faire de la casse, que ce soit à Metz (face à Nice), Chambray (face à Issy-Paris), Dijon (contre Toulon) ou Celles-sur-Belle (qui reçoit Besançon). Dans une saison où la Coupe de la Ligue n’existe plus, toutes les équipes devraient jouer à fond cette Coupe de France, voie la plus rapide vers un trophée et donc la Coupe d’Europe, le vainqueur étant qualifié pour la Coupe EHF la saison prochaine. Nantes, en forme en fin d’année 2016, et Brest, tenant du titre, ont les moyens de passer un tour de plus alors qu’ils accueillent respectivement la Stella et St-Amand, des équipes de D2.

Le programme des 8es de finale
Mercredi, 20 heures : Metz – Nice ; 20h30 : Rochechouart-St-Junien (N1) – Fleury, Nantes – Stella-St-Maur (D2), Chambray – Issy-Paris, Landi/Lampaul (N1) – Bouillargues (N1), Brest – St-Amand (D2).
Vendredi, 20h30 : Dijon – Toulon.
Samedi, 20h45 : Celles-sur-Belle – Besançon.

© Pierre Menjot
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités