mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: Valentin Porte "Je voudrais apporter plus"
EDF M: Valentin Porte "Je voudrais apporter plus"
6 Janvier 2017 | International > Mondial

Très exigeant avec lui-même, Valentin Porte n’a toujours pas évacué l’énorme déception de la finale olympique. Si son début de saison ne l’a pas pleinement satisfait, le gaucher montpelliérain compte sur ce mois de janvier pour retrouver le meilleur de ses capacités. C’est à Toulouse ce vendredi puis à Montpellier, dimanche face à la Slovénie en amical qu’il pourrait entamer ce qui ressemblerait à une renaissance.    

De notre envoyé spécial à Toulouse, Yves MICHEL

On ne passe pas huit saisons dans un seul et même club sans laisser de traces. Si l’été dernier Valentin Porte a émigré un peu plus à l’est vers Montpellier, Toulouse est resté dans son cœur et les supporters ne l’ont pas oublié. Exemple mercredi, lors de l’entraînement ouvert au public, le gaucher tricolore figurait parmi les plus applaudis. Il en sera certainement de même ce vendredi pour le 1er match de préparation contre la Slovénie dans la ville rose et deux jours plus tard, contre le même adversaire dans le chef-lieu de l’Hérault. « Qui sait, plaisante-t-il, peut-être que ceux qui ont programmé les matches dans ces deux villes voulaient me faire plaisir ? (sourires). Non, c’est vraiment sympa d’être ici avec l’équipe de France et de retrouver la salle où j’ai vécu de très belles choses. Mine de rien, ça fait du bien à la tête d’être en terre totalement connue. » Du bien à la tête… le joueur a gardé un sale goût dans les papilles, un reste de plat froid qu’il a vraiment du mal à digérer. Quatre mois sont passés et la finale perdue face au Danemark l’a complètement métamorphosé. Comme si le Porte d’après-Rio n’était plus le même qu’avant. Mentalement et physiquement. « La défaite aux Jeux m’a fait mal et j’avais besoin de l’exprimer. C’était mes 1ers J.O, c’était la 1ère fois que je me faisais ch… tout l’été à me préparer pour un but bien précis et on était tous prêts. Résultat, on passe à côté et la déception est énorme. Je viens de connaître une demi-saison assez compliquée. Après Rio, j’ai changé de club, de jeu, de structures, de tout... quoi. Et il a fallu du temps pour que cela se mette en place. » Et pourtant… depuis sa 1ère sélection chez les "A", il a acquis une solide expérience et son bagage s’est enrichi. D’ailier qu’il était, il a reculé d’un cran sans arrière-pensées, sans aucune difficulté. L’Euro 2014 l’a fait tutoyer les sommets, trois ans après, le doute s’est installé. « Je ne veux quand même pas noircir le tableau, je produis des choses intéressantes, tout n’est pas catastrophique. Mais c’est vrai, je me dois d’être déçu de ne pas être encore plus performant. Je ne prends pas le plaisir que j’aimerais prendre alors que tout est réuni. Je suis dans un groupe de folie, j’ai un super entraîneur, un staff à la hauteur, dans un environnement très favorable mais voilà, la confiance n’est pas au rendez-vous et je m’en veux beaucoup car je voudrais apporter plus. » Les ondes positives vont bien finir par l’irradier. D’autant qu’en équipe de France, celui qui apparait comme un taulier sur ce poste d’arrière droit si richement doté a un vrai rôle à jouer. Notamment sur ce Mondial qui arrive à grands pas. « Justement, j’espère que cette compétition va déjà nous permettre de gagner le titre et me permettre de retrouver ce plaisir et cette confiance que j’avais avant les Jeux. » Comme un déclic pour évacuer définitivement la déconvenue carioca et aborder à 26 ans, de nouveaux horizons.


France – Slovénie… actes 1 et 2… avant tout pour se jauger

Il faudra attendre mardi en fin d’après-midi pour connaître la liste des seize heureux élus qui seront retenus pour disputer le Mondial. Ce jeudi, Didier Dinart et Guillaume Gille ont de concert, rappelé qu’ils avaient déjà une idée concernant les contours de l’équipe dès le début de la compétition et que s’ils avaient pris l’option de vouloir amener tout le monde jusqu’à la fin, c’était pour continuer les tests notamment dans la pertinence de certaines associations. Même s’ils s’en défendent, c’est bien sur le poste d’arrière gauche que les interrogations sont récurrentes. Qui de William Accambray (notre photo), Timothey N’Guessan pas et peu utilisés dans leur club respectif ou Olivier Nyokas perturbé en début de saison par une blessure a véritablement marqué des points ? Quid de Nicolas Claire, demi-centre de métier qui se retrouve dans l’ombre de Nikola Karabatic et Daniel Narcisse ? Avec un couloir droit tellement riche, quelles options peuvent émerger ? D’ailleurs à ce sujet, Didier Dinart parle carrément d’inversion de tendance. « Même si nous avons de jeunes arrières à gauche, on se rend compte que leur renouvellement n’est pas aussi fourni que sur le côté droit. Ce qui voudrait peut-être dire aussi que notre jeu ira plus de la droite vers la gauche. Ce qui est tout à fait envisageable. » En attendant, si les deux entraîneurs tricolores ont encore des doutes à lever, ils auront les deux matches contre la Slovénie pour se forger une idée. Ils se sont même entendus avec le staff slovène pour aller au-delà d’une feuille de match à 16 joueurs à l’occasion des deux rendez-vous à Toulouse et Montpellier. Les Slovènes eux, ont fait le choix de n’aligner que 17 éléments alors qu’une chaise supplémentaire sera ajoutée côté français. La seule certitude demeure dans le choix des pivots avec le trio Sorhaindo-Luka Karabatic-Fabregas et celui des gardiens. Mardi soir, le trinôme ne sera plus qu’un binôme. « Cela fait quelques années qu’on fonctionne ainsi, motive Didier Dinart. Le règlement nous permet de faire un changement de gardien jusqu’à la fin de l’épreuve donc il n’y a pas lieu de partir à trois. » L’association Omeyer-Gérard parait tenir la corde même si Cyril Dumoulin, excellent en ce début de saison avec Nantes peut revenir dans le jeu. La double confrontation face à la Slovénie s'inscrit dans la continuité et apparait comme une étape importante sur la route du Mondial. « Les Slovènes sont des adversaires de qualité, on voulait avoir du haut niveau pour se jauger en prévision de ce match contre le Brésil qui pour moi est capital. C’est ce qui va donner le tempo pour le reste de la compétition. »


France – Slovénie en direct sur beIN SPORTS 1
Ce vendredi 6 janvier à Toulouse dès 19h30 et dimanche 8 à Montpellier dès 17h00

© Yves Michel
Partager
Heaven's Gate
emmanuel clerc | Dimanche 8 Janvier 2017 (09h32)
Comme on aimerait que Valentin Porte retrouve son jeu puissant et instinctif, ses courses de ouf' qui transpercent les défenses, ses shoots qui traversent les filets... On l'aime bien, Valentin, il est attachant... Ses interviews ne sentent pas le melon, on est souvent en empathie avec des athlètes qui parlent de leurs doutes... Sauf que le doute doit rester synonyme de remise en question, et son versant broyeur de positif est dangereux pour le jeu... Traîner la médaille d'argent de Rio comme un boulet, c'est mauvais et c'est un contresens...
Le doute peut aussi s'appuyer sur la distanciation : comme le dit Narcisse, "ce n'est que du sport"... Donc, en fin de compte, Porte devrait se dire que ça ne set à rien de se prendre la tête pour un truc aussi relatif... Mon conseil : quelques lectures Zen et un poco de yoga...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.