mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: La force K maintient la France à flots
EDF M: La force K maintient la France à flots
6 Janvier 2017 | International > Mondial

Ce fut dur et parfois rugueux mais la France s'est imposée face à la Slovénie (29-27) dans son 1er match de préparation au Mondial qui débute dans cinq petits jours. Kentin Mahé (13 buts) et les frères Karabatic (6 pour Niko, 4 pour Luka) ont été les principaux réalisateurs de la soirée. Le force K a frappé dans la nuit toulousaine !

De notre envoyé spécial à Toulouse, Yves MICHEL

Ne donner à ce match amical contre la Slovénie que l’importance qu’il mérite. Un match de travail où les deux coaches tricolores s’étaient entendus avec le banc adverse pour aligner 18 joueurs sur la feuille de match. Une revue d’effectif, grandeur nature avec trois laissés pour compte (un gardien… Dumoulin, un ailier droit… Kounkoud et un arrière droit… Mem) qui ont suivi l’évolution de leurs partenaires depuis les tribunes bondées (4000 spectateurs) du palais des sports de Toulouse. A quatre jours de livrer la liste des seize qui débuteront le Mondial à Bercy, Didier Dinart et Guilaume Gille ne se sont quand même pas éloignés de ce qui pourrait être l’équipe type. D’entrée, ils ont aligné les cadres et ont compté régulièrement (pour ne pas dire constamment) sur eux. « Le match a été accroché jusqu’au bout, souffle Guillaume Gille, un des coaches des Bleus. On n’a pas vu un cavalier seul de l’équipe de France même si on a commencé à retrouver un peu plus de solidité défensive (notamment en 2ème période) ce qui nous a permis d’exploiter les ballons qu’on a récupérés ou les arrêts de gardien par des buts simples ou en montée de balle dans les buts vides et c’est vraiment ce secteur-là qui nous fait gagner le match. »  Car globalement, il y a eu beaucoup de déchet. Et face à une équipe de Slovénie qui nous dit-on, est en pleine reconstruction et qui fait du prochain Mondial français, une phase de transition dans sa cure de rajeunissement, l’équipe de France a du puiser parfois dans ses ressources pour rester au contact.

Pourtant, c’est une formation type qui sera alignée d’entrée et qui pendant le 1er quart d’heure va tenter de mettre de la vitesse. La Slovénie va résister, compter sur ses tireurs longue portée comme Dolenec et Mackovsek (actuel et ancien montpelliérain) et trouver à la finition d’une relation avec la base arrière, un Gaber très percutant (tiens, encore un ancien du MHB !). Après un festival Nikola Karabatic (6 buts d’affilée en 8’) qui à lui seul tenait l’attaque placée tricolore, les Français ne parvenaient pas à faire le trou. Ce matelas appréciable que les Bleus s’étaient fabriqués, va se dégonfler au fil du minute surtout par excès de gourmandise dans la finition. Si bien qu’à la pause, les deux équipes regagnaient les vestiaires dos à dos. Entre temps, Kentin Mahé (notre photo de tête) avait eu l’occasion de s’illustrer au relais de Guigou malheureux sur deux tentatives à 7 mètres. 



Adrien Di Panda et Luka Karabatic étaient apparus sur ces premières 30 minutes, Cédric Sorhaindo, Titi Omeyer, Nikola Karabatic, Valentin Porte et Michaël Guigou étant conservés pratiquement constamment. « On a donné beaucoup de temps de jeu à nos cadres, reconnait Guillaume Gille. C’est une option resserrée, c’est vrai mais aussi une volonté de notre part mais dans un contexte où le match aurait été mieux maîtrisé, on aurait certainement lancé beaucoup plus de monde sur le terrain. On ne met pas 18 personnes sur une liste pour en faire jouer si peu. » La reprise ne va certainement pas conforter l’ancien Chambérien dans ses intentions de départ. Malgré l’apparition de Daniel Narcisse à la mène et Kentin Mahé sur l’aile gauche, la France va s’empêtrer dans la défense adverse toujours aussi compacte et rugueuse. Pendant six minutes, l’attaque tricolore restera muette, laissant à la Slovénie grâce à ses deux créateurs Zarabec et Bezjak, l’occasion de franchement passer en tête (13-15 à la 33ème).

Mahé, le "dynamitero"

Il fallait dès lors côté français, un déclic ou plutôt un dynamiteur pour ne pas que la belle soirée toulousaine se transforme en mauvaise farce. Et c’est le plus espiègle de la bande qui va relever le défi. Comment ne pas s’enthousiasmer face à ce que va produire Kentin Mahé en 2ème période. Le couteau suisse "allemand" va enflammer et surtout réveiller le public toulousain. En décalage, en montée de balle, en feu follet, il va se glisser dans tous les coups. Se délectant de tous les ballons qui pouvaient lui échouer dans les mains. Avec "Titi" Omeyer qui multipliera les arrêts dans ses cages aux moments les plus opportuns, le joueur de Flensburg sera l’homme de la situation. Inscrivant dans ses intenses trente minutes, 11 de ses 13 réalisations. « Ce n’est pas dans mes habitudes de compter mes buts, je ne sais même pas combien j’en ai marqués… Treize… bon je gâche le 14ème sur une passe au gardien slovène (sourires). C’est bien pour la confiance de mettre des buts. Sur un plan plus général, c’est bien qu’on revoit nos courses sur la base arrière, qu’on arrive à être plus pertinents et plus dangereux de loin. » Face à de valeureux Slovènes qui se sont battus jusqu’au terme et qui peuvent être satisfaits de leur prestation malgré la défaite (29-27), les Français ont passé leur 1er examen. Il y en aura un second, dimanche face au même adversaire à Montpellier. Les coaches tricolores auront pu tirer de larges enseignements de ce qui a été produit ce vendredi soir. « On s’est rendu compte que notre 1ère mi-temps était poussive, poursuit Guillaume Gille, on s’est créé beaucoup de situations qu’on a mal exploitées. Mais aussi, le transfert  15 jours de travail physique et tactique sur un 1er test en configuration officielle face à un adversaire de qualité comme la Slovénie, n’est pas simple." Autrement dit, dans deux jours, cela devrait aller beaucoup mieux  mais il faudra que cette équipe de France qui suscite bien des attentes élève très rapidement son niveau de jeu pour aborder de la meilleure des façons le 1er rendez-vous officiel, mercredi prochain face au Brésil.


                    Jackson Richardson en mode "décapotable" au pupitre de beIN Sports

A Toulouse, palais des sports André Brouat
vendredi 6 janvier à 19h30
Match de préparation au championnat du Monde
France - Slovénie: 29-27 (MT: 13-13)

4000 spectateurs
Arbitres :  I. Boualloucha & R. Khenissi (Tun)

FRANCE
gardiens: Omeyer (10/37 dont 0/2 à 7m - 60'), Gérard
joueurs de champ: Abalo (1/4), Accambray (n.u), Claire (n.u), Dipanda (1/1), Fabregas, Guigou (1/3 dont 0/2 à 7m), Karabatic L. (4/5), Karabatic N. (6/6), Lenne (n.u), Mahé (13/17 dont 4/6 à 7m), N'Guessan (1/5), Nyokas O. (n.u) Porte (0/1), Remili (1/5), Sorhaindo (1/1)


SLOVENIE
gardiens: Skok (4/18 dont 3/4 à 7m - 30'), Lesjak (n.u), Kastelic (6/21 dont 1/3 à 7m - 30')
joueurs de champ: Blagotinsek (n.u), Henigman (4/6), Marguc (3/4 dont 1/1 à 7m), Kavticnik (2/4), Janc (2/2), Dolenec (4/5), Cingesar (2/3), Poteko, Miklavcic, Kodrin (1/2), Gaber (2/4), Bezjak (4/5), Zarabec (2/4 dont 1/1 à 7m), Mackovsek (1/3)

Evolution du score: 2-2 (4è) 5-6 (12è) 9-6 (14è) 10-9 (19è) 11-11 (22è) 13-13 (MT) 15-15 (37è) 18-17 (42è) 19-21 (47è) 23-25 (51è) 25-26 (53è) 28-26 (56è) 29-27 (Fin)

Le diaporama de France-Slovénie par Mélody Ramirez

© Yves Michel
Partager
Slow veine
emmanuel clerc | Dimanche 8 Janvier 2017 (09h16)
Mettre Mem à la même place que Dumoulin, c'est dire le peu de confiance que les coachs français mettent en lui... Pourtant, en ligue des champions notamment, on a pu se rendre compte du talent énorme du gamin, tirs de loin et dans la défense, jump "à la Narcisse", vitesse, sens du collectif... Sur le poste AD, on va donc voir Porte, "cadre" selon Gilles, qui ne retrouve pas le niveau qui était le sien il y a 2 ans, et Di Panda, bon joueur de LSL... Bon, on sait, sortie de stage avec de la charge physique à digérer, mais quand même... On aime bien les Slovènes, qui "puent" le handball, mais le Brésil risque d'être une autre paire de manche, façon dibardéour, biscottos, missiles, vitesse et samba...
Voyons ce que dira le 2° match, mais on continue à avoir de gros doutes...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision