mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe EHF F : les Françaises en balade
Coupe EHF F : les Françaises en balade
7 Janvier 2017 | Europe

En déplacement en Allemagne, les deux équipes françaises se sont largement imposées, à Leipzig pour Brest (34-15) et à Oldenburg pour Nantes (37-30). La phase de groupe démarre parfaitement.

Difficile d’imaginer une meilleure entame. Pour leur premier match en phase de groupes de la Coupe EHF, Brest et Nantes ont ramené un précieux succès qui les lance idéalement, déjà. Pour les Bretonnes, cela a même viré à la démonstration en seconde période, alors qu’elles avaient déjà fait le plus dur au repos (6-13). Pineau, Copy, Geiger et même Rassinoux se relayaient pour faire augmenter l’écart, qui se terminait finalement sur un hallucinant +19 (15-34) chez des Allemandes qui, il y a deux mois encore, jouaient la Ligue des champions mais qui déploraient les absences de Hubinger et Minevskaja, leurs deux meilleures arrières. Impeccable en défense, comme souvent, le BBH poursuit son trimestre marathon par un succès net et sans trop laisser de forces. De bon augure.

Pour Nantes aussi, les débuts sont prometteurs. Chez un Oldenburg où Fleury s’était incliné, les Ligériennes ont, elles, fait la différence en première période par un 7-1 qui les plaçait aux commandes (4-9, 14e), puis un 6-1 juste avant le repos pour balayer un suspense relancé par les locales (11-19, mi-temps). Et même si Oldenburg n’abdiquait pas et se rapprochait à cinq unités en fin de match (57e), Nantes avait trop d’avance et trop de possibilités (neuf marqueuses différentes) pour craquer. Et à l’issue d’un festival offensif, les deuxièmes du Championnat glanent un succès précieux face à un adversaire direct.

LEIPZIG – BREST
15 – 34 (MT : 6-13)

Leipzig
Gardiennes : Kramarczyk, Kurzke et Roth.
Joueuses de champ : Mazzucco (2/6), Einarsdottir (1/5), Bosch (2/6), Lang (4/10), Reimer (1/5), Sturm (3/4), Reissberg, Urbicht (1/4), Plate, Rode (1/1), Guderian.
Entraîneur : N. Rentsch.
Brest
Gardiennes : Dangueuger et Darleux (1 but).
Joueuses de champ : Toublanc (0/1), Tissier (2/4), Geiger (4/5), Durant (0/1), Le Hir (4/4), Copy (6/8), N’Gouan (3/4), Pineau (6/7), Rassinoux (1/1), Iziquiel, Tizi (2/2), N’Tsama Akoa (3/3), Limal (2/2), Desgrolard.
Entraîneur : L. Bezeau.

OLDENBURG – NANTES
30 – 37 (MT : 11-19)
Oldenburg
Gardiennes : Renner et Kohorst.
Joueuses de champ : Schnack (1/1), Thomas, Birke (5/5), C. Müller (6/11), I. Smits (3/8), Dulfer (1/5), Behrend (2/2), Geschke (8/19), Kaiser (2/4), Hartstock, Jongenelen (2/2), Mala.
Entraîneur : L. Krowicki.
Nantes
Gardiennes : Pierson et Callavé.
Joueuses de champ : Klein (5/8), Holta (7/10), Lignières (1/4), Schop (6/6), Chesneau, Ahanda, Stoiljkovic (6/7), Soulard (0/1), Clavel (3/3), Boisorieux, Escribano (2/5), Coatanéa (5/13), Lawson, Ekoh (2/2).
Entraîneur : J. Basny.

Groupe A
Oldenburg (ALL) – Nantes LA, 30-37. Dimanche, 15 heures : Sävehof (SUE) – Randers (DAN).

Groupe B
Krasnodar (RUS) – Fehérvar (HON), 31-26 (3 buts de Claudine Mendy) ; Leipzig (ALL) – Brest, 15-34.

Groupe C
Rostov (RUS) – Erd (HON), 27-24 (5 buts de Dembélé, 1 de Signaté) ; Bietigheim (ALL) – Trondheim (NOR), 39-33.

Groupe D
Nykobing (DAN) – Togliatti (RUS), 35-23 ; Glassverket (NOR) – Metzingen (ALL), 16-22.

© Pierre Menjot
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités


    La LFH en Live avec Handvision

    Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.