mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EHF F : Nantes s'avance en leader
EHF F : Nantes s'avance en leader
13 Février 2017 | Europe

Le NLA s'est imposé face à Sävehof dimanche (34-30) et s'assure ainsi la première place de son groupe. Ce que n'a pas réussi à faire Brest, battu à Krasnodar malgré un retour canon (25-20). Revue d'effectif des adversaires avant le tirage au sort, mardi.

C'était un groupe dense, homogène, avec des équipes habituées à la Coupe d'Europe, et le patron aura donc été... Nantes. Le NLA, deux matchs européens avant cette saison, a réussi une superbe phase de groupes, conclue dimanche de la meilleure des façons avec une victoire face aux Suédoises de Sävehof (34-30). Rien n'a été simple pour Pauline Coatanéa (5 buts) et ses coéquipières, menées en première période (8-10, 16e), dominatrices ensuite (23-18, 36e) mais accrochées à cinq minutes du terme (30-30). Mais face à une équipe qui n'avait rien à jouer, les Nantaises ont su s'arracher pour l'emporter à la faveur d'un 4-0, ce qui assure donc la première place du groupe A aux Françaises (et il fallait l'emporter, car Randers s'est imposé dans le même temps à Oldenburg).

Les adversaires potentiels de Nantes :

  • Brest. Ça, a priori, on connaît.
  • Bietigheim (ALL) et ses quatre internationales néerlandaises, donc la gardienne Tess Wester, ou les internationales allemandes Susann Müller et Kim Naidziniavicius. Leader invaincu en Bundesliga. Bref, un très costaud.
  • Metzingen (ALL), 2e de Bundesliga (11 victoires en 13 matchs), où évolue la Française et ancienne Nantaise Wendy Obein. Un client là-aussi.

Pour Brest, qui devant ne pas perdre à Krasnodar, il n'y aura pas de première place de groupe. Usées par la répétition des matchs et les petits pépins qui se multiplient, les joueuses de Laurent Bezeau ont livré un match plein de courage, mais sans succès au final (25-20). Et c'est en première période que les Bretonnes peuvent avoir des regrets. Débordées en défense, en difficulté en attaque, elles ont commencé le match par un 11-4 (16e), rédhibitoire à ce niveau. Reléguées à dix but (16-6, 27e), les coéquipières de Marie Prouvensier (4 buts) ont néanmoins réussi une énorme remontada (22-20, 54e), insuffisante pour espérer recoller face à des Russes plus solides dans les derniers instants. Qu'importe, la mission est là aussi largement réussie pour les vainqueurs de la Coupe de France 2016, qui arrivaient sans prétention sur la scène européenne et seront présentes au tirage au sort des quarts de finale mardi.

Les adversaires potentiels de Brest :

  • Nantes. Ça, on connaît.
  • Rostov (RUS). Clairement le favori pour le titre final. L'écurie russe dispose d'un effectif XXXL avec ses championnes olympiques, plus Dembélé, Barbosa, Lunde ou Rodrigues, et Frédéric Bougeant semble avoir remis de l'ordre dans la maison, pour preuve des derniers matchs pas très rigolos pour les adversaires (35-1 contre Trondheim, 30-19 à Érd, 34-24 contre Bietigheim...).
  • Nykobing (DAN). Cinquième du Championnat danois, avec des internationales et la Suédoise Nathalie Hagman entre autres. A réussi la performance de terminer premier en gagnant... deux matchs sur 6. Pas forcément le pire tirage à avoir.


Les classements :

Groupe A
1. Nantes, 9 pts (+6)
2. Randers (DAN), 9 (-6)
3. Sävehof (SUE), 4
4. Oldenburg (ALL), 2.

Groupe B
1. Krasnodar (RUS), 10 pts
2. Brest, 8
3. Fehérvar (HON), 6
4. Leipzig (ALL), 0.

Groupe C
1. Rostov (RUS), 10 pts
2. Bietigheim (ALL), 6
3. Érd (HON), 4 (+5)
4. Trondheim (NOR), 4 (-5)

Groupe D
1. Nykobing (DAN), 7 pts (+5)
2. Metzingen (ALL), 7 (-5)
3. Togliatti (RUS), 6
4. Glassverket (NOR), 4
© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.