mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF F : un carré rêvé
CDF F : un carré rêvé
8 Avril 2017 | France > Coupe de France

Résumé des quarts de finale de Coupe de France.
Quatre des cinq premiers de D1 se retrouveront en demi-finale de la Coupe de France. Brest, tenant du titre, et Toulon, finaliste l’an passé, ont rejoint Issy-Paris et Metz, qualifiés dans la semaine. Les demi-finales sont connues : Issy-Paris – Brest et Metz – Toulon, le 26 avril.

S’il fallait imaginer un plateau pour les demi-finales de la Coupe de France, on n’aurait pas vraiment pu faire mieux. Metz, Issy-Paris, Brest et Toulon se sont qualifiés cette semaine pour le dernier carré de l’épreuve, en l’emportant à domicile, sauf pour les Parisiennes, qui ont fait respecter la logique en s’imposant à Nîmes face à Bouillargues (40-29). Et si le score laisse penser le contraire, la magie de la Coupe a bien opéré dans le Gard, où le Parnasse avait fait le plein pour voir les amateurs face aux deuxièmes de D1. Pendant cinq minutes, ce sont d’ailleurs les Bouillarguaises qui ont mené au score (3-1), avant que les Isséennes se remettent en ordre de marche. Avec une équipe sérieusement remaniée (Garba aux cages, Fehri en pivot), les joueuses d’Arnaud Gandais ont surclassé la défense gardoise (9 buts pour Abbingh, 6 pour Camara) et, malgré la belle résistance des Sudistes, l’écart a donc été large, conclusion d’une belle soirée de handball féminin à Nîmes.

La soirée a également été belle à Brest, dans une Arena copieusement remplie où les Brestoises ont dominé Nantes (22-20) à l’issue d’un match âpre. Mené pendant vingt grosses minutes, le BBH a pris les commandes ensuite et a même compté jusqu’à quatre buts d’avance (17-13, 45e). Sauf que le NLA a recollé, avec une Soulard efficace à sept mètres (18-18, 51e). Et dans une fin de match très brouillonne, c’est Astride N’Gouan qui a fait la différence avec un doublé salvateur qui a offert la qualification aux locales (22-20). La prochaine étape sera plus difficile encore pour les Bretonnes, puisque c’est à Issy-Paris qu’elles devront aller chercher leur place en finale, alors qu’elles viennent d’être battues par les Parisiennes en Championnat.

L’autre demi-finale opposera Metz, septuple vainqueur de la compétition, à Toulon, double vainqueur et finaliste la saison dernière. Les Lorraines n’ont pas tremblé à domicile pour assurer leur qualification contre un Besançon dans le dur ces dernières semaines (27-21) – les blessures autant que le calendrier expliquent en partie cela. Très tôt devant (3-0, 5e), le break rapidement fait (9-4, 19e), Metz a ensuite géré parfaitement, avec un effectif qui tourne et des organismes ménagés avant d’affronter Györ en Ligue des champions.

Pour Toulon, cela fut beaucoup plus difficile face à Fleury, là-encore dans un match très âpre remporté dans les derniers instants par les Varoises (22-21). Ce qui a fait la différence ? Les gardiennes toulonnaises, décisives l’une comme l’autre. Léa Serdarevic a d’abord réussi un excellent match (16 arrêts, contre 11 à Julie Foggea) et Camille Depuiset s’est montrée particulièrement efficace sur les pénaltys, réussissant deux parades devant Paule Baudouin (5/9 au total pour l’ailière gauche). Fleury manque l’occasion d’embellir sa saison alors que Toulon poursuit sa belle dynamique. Il faudra maintenant un petit exploit aux Arènes, alors que les Messines ont rincé les Sudistes par deux fois cette année (35-16 dans le Var, 33-16 au retour).

Le programme des demi-finales
Mercredi 26 avril :
18h45 : Issy-Paris – Brest
20h45 : Metz – Toulon

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

la D2F en Live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.