mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nantes a eu chaud, Nîmes et St Raphaël ont cartonné
LSL: Nantes a eu chaud, Nîmes et St Raphaël ont cartonné
13 Avril 2017 | France > LNH

Ce fut serré et même critique à certains endroits mais la logique du plus costaud ou du plus malin a été respectée. Pourtant, le roseau nantais a plié mais n'a pas rompu. Ce jeudi soir, l'affiche entre Montpellier et Paris s'annonce déterminante pour la suite. Un succès parisien par exemple, mettrait fin à tout suspense pour le titre.

par Yves MICHEL

Etriqué est bien le leitmotiv qui ponctue la conclusion de trois des cinq rencontres disputées ce mercredi à l’occasion de la 21ème journée de Division 1 masculine.

A Ivry, les Nantais ont bien failli enregistrer leur 4ème défaite consécutive en quinze jours. Le dernier but inscrit par Nicolas Claire (notre photo de tête) à 1’10 du buzzer vaut (presque) de l’or. Il permet au « H » de rester en tête au score et au classement, de maintenir l’écart de trois points avec le PSG qui se déplace ce jeudi soir à Montpellier. Cela n’a pas été facile pour Nantes qui à chaque fois que le tableau d’affichage lui était favorable, subissait le retour d’Ivry (9-13 à la 16ème, 13-13 cinq minutes plus tard). Si Nantes remettra souvent de la distance dans le second acte, Ivry ne lâchera jamais. Sur le final ivryen, le partage des points aurait été sans doute le bienvenu, le sort et surtout Nicolas Claire en ont décidé autrement.

En préservant pendant les 2’30 qu’il restait à jouer, le but de plus que Jérémy Suty venait d’inscrire, Cesson a battu Dunkerque (23-22) et fait un grand pas vers le maintien, privant ainsi encore un peu plus Créteil (qui se déplace ce soir à Chambéry) de l’illusion d’éviter sportivement la relégation. 2’30 pendant lesquelles le public du Liberté à Rennes a retenu son souffle mais les trop nombreuses pertes de balle de part et d’autre n’ont pas permis au score d’évoluer. Bretons et Nordistes n’ont pourtant rien lâché, se marquant à la culotte du début jusqu’à la fin avec un bon Kévin Bonnefoi (12 arrêts) du côté de Cesson et les 9 buts de Baptiste Butto du côté de Dunkerque. Même si ses stats ne sont pas extraordinaires (3/7 et 6 pertes de balle), le Portugais Wilson Davyes a apprécié à sa juste valeur le succès à l’arrachée de son équipe, lui qui quittera la Bretagne à la fin de la saison pour défendre les couleurs de… Dunkerque, l’adversaire du soir (voir plus bas).

Avant d’aller à Paris, recevoir Sélestat et rencontrer dans le final, St Raphaël, Montpellier et Créteil, Cesson pourrait réaliser la bonne opération de cette 21ème journée. D’ores et déjà, les hommes de Yérime Sylla gagnent une place et passent devant Saran qui s’est fait laminer par St Raphaël.

Dans le Loiret,  les Varois n’ont pas eu à attendre trop longtemps pour s’envoler au score et sous l’impulsion d’un impeccable Raphaël Caucheteux (17 buts), le match a été à sens unique. Sept longueurs d’écart à la pause, 12 à la 39ème, 15 à la 46ème, 17 à l’entrée du money-time et au buzzer (17-44). A Saran, les responsables du club ne savaient pas avant le match qu’ils proposeraient à leur public, une journée « portes ouvertes ».

C’est peut-être du côté de Saran que Créteil devra  lorgner pour la lutte pour le maintien. Un exploit des hommes de Mazel ce jeudi soir à Chambéry est (à six journées de la fin) quasi obligatoire pour s’en sortir. Le calcul est très simple : un succès au Phare les ramènerait à 4 points de Saran. L’opération sauvetage serait loin d’être aboutie puisque les Val de Marnais ne seraient pas maîtres de leur destin,  devraient s’imposer 3 fois a minima dans les cinq dernières journées où ils vont recevoir St Raphaël, se déplacer à… Saran (avec une différence particulière de 1 but à remonter depuis l’aller à Créteil), puis la visite de Toulouse, une balade à Sélestat avant de clôturer face à Cesson.    



Scénario crispé entre Toulouse et Aix où la fin de rencontre a été très animée. Pour autant, le Fénix a souvent réalisé la course en tête mais en étant toujours rattrapé par les Provençaux. Avant cette rencontre, sur Handzone, Jérôme Fernandez avait relevé que le calendrier des Toulousains était celui qui était le plus favorable parmi les formations qui prétendent ravir le dernier (et pour le moment hypothétique) billet européen. L’ancien capitaine des Bleus avait vu juste et malheureusement pour lui, aux dépens de Pays d’Aix. Si les gardiens se sont neutralisés, Wesley Pardin, futur aixois réalisant un arrêt de moins que le Norvégien du PAUC Erevik, la différence s’est faite sur des détails. Une perte de balle par-ci, par-là, un tir mal cadré ou un excès de précipitation. Toulouse a aussi profité du bras gauche de Ferran Solé (notre photo) qui avec un 10/12 (dont 8/9 sur le champ) a été dévastateur. Le Fénix n’a pas encore refait son retard pour atteindre la fameuse 6ème place car une autre équipe s’affirme comme prétendant à l’Europe.


                    A Toulouse, il n'y a pas que les mémés qui aiment la castagne

L’USAM Nîmes a un superbe challenge à relever et sur la dynamique de son succès en terre nantaise il y a deux semaines, a vitrifié Sélestat (31-20).  Avec une entame sans faille (6-0 après 8’) et deux périodes gérées de belle façon, les Crocodiles ont mangé la cigogne et tout ce que l’Alsace compte de volatiles. A la baguette un Rebichon des grands soirs (11 buts) et un Rezar, intraitable devant ses cages (22 arrêts). Que dire de plus si ce n’est que Nîmes pourrait raviver un passé que l’on s’est plu à vivre dans les années 80-90. Mercredi prochain, les Nîmois accueilleront le voisin Montpelliérain. Le Vidourle (cette rivière qui sépare les deux départements Gard-Hérault) va finir par déborder.  

 

Davyes va quitter la Bretagne pour les Hauts-de-France

A force de tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, Wilson Davyes (notre photo) va finir par faire le tour de France des clubs. Après avoir passé une saison dans les rangs de Nantes, deux à Cesson, le Portugais portera dès le mois d’août prochain les couleurs de Dunkerque et ce, jusqu’en 2020. Joueur polyvalent, capable d’évoluer en attaque et en défense sur le poste d’arrière gauche mais aussi sur celui de demi-centre, il est la 5ème recrue du club nordiste après la signature du gardien russe Grams et des joueurs de champ le Brésilien Pozzer et les Parisiens M’tima et Garain.

Avant d’arriver sur le sol français, Wilson Davyes avait joué au Portugal, au FC Porto notamment avec qui il a remporté six titres nationaux. Il a même participé à la Ligue des Champions. Agé de 28 ans, le Lisboète de naissance est doté d’un excellent gabarit (1.93 – 94 kg) qui devrait trouver parfaitement sa place dans l’équipe de Patrick Cazal. Sur la base arrière, Marko Mamic (Kielce) et Zarko Pejovic sont sur le départ.


US IVRY HANDBALL - HBC NANTES                 
29 - 30  (MT: 16-18)

Statistiques du match

*****************************

USM SARAN HB - ST RAPHAEL VHB            27 - 44 (MT: 15-22)

Statistiques du match

*****************************

CESSON RENNES MET. - DUNKERQUE HGL        23 - 22  (MT: 12-12)

Statistiques du match

*****************************

USAM NIMES GARD - SELESTAT ALSACE          31 - 20  (MT: 15-9)

Statistiques du match

*****************************

FENIX TOULOUSE - PAYS AIX UC                     28 - 27  (MT: 14-13)

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.