mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Un ticket double pour la Lanxess Arena ?
LDC M: Un ticket double pour la Lanxess Arena ?
28 Avril 2017 | Europe > Champion's League

Cette fois, ce serait historique pour le handball français. Deux clubs Montpellier et le PSG sont en passe de se qualifier pour le carré final de la Ligue des Champions. Si le ballottage est tout à fait favorable pour les Parisiens face à Szeged, les Héraultais devront remonter un handicap de 3 buts face à Veszprém. Sans oublier St Raphaël qui jouera aussi sa qualification mais pour le Final Four de la coupe EHF.

par Yves MICHEL


Deux clubs français sur le point de se qualifier pour le Final Four de la Ligue des Champions (les 3 et 4 juin à Cologne), c’est inédit. Depuis le changement de formule et le carré final réuni sur un week-end en 2010 à la Lanxess Arena, seuls les Espagnols (avec Ciudad Real et Barcelone) mais surtout les Allemands y étaient parvenus (Rhein Neckar, Hambourg, Berlin, Kiel, Flensburg s’y sont croisés). Il a quand même fallu attendre la saison passée pour qu’une équipe comme le PSG ait le droit d’y participer. « Sur les résultats, on est sur une meilleure trajectoire que les Allemands (*), avance François Xavier Houlet. Maintenant, il ne reste plus qu’à gagner. Il y a les deux encore en course mais il ne faut pas oublier Nantes qui s’est hissé en 8èmes et qui a été peut-être sorti par le futur vainqueur de l’épreuve.» Ce samedi et ce dimanche, c’est donc un sacré pari que tentent les deux meilleurs représentants européens du hand national. Paris est en ballottage très favorable puisque les hommes de Serdarusic sont allés s’imposer en Hongrie à Szeged (27-30). Les partenaires de l’ex parisien José Manuel Sierra ont raté leur match et arrivent dans la capitale avec un esprit revanchard. Ils n’auront rien à perdre et certainement aucune pression sur les épaules. « Paris vu ses moyens et ses joueurs se doit désormais chaque année d’être au Final Four. Au début cela n’a pas été simple car l’équipe était nouvelle sur la scène européenne et maintenant la machine est en route. Et face à Szeged, on ne se pose même pas la question de savoir qui est le favori. Il n’y a pas l’ombre d’un doute.» Si le PSG était programmé pour l’ultime rendez-vous allemand, Montpellier est un peu la bonne surprise de cette fin de saison. Les Héraultais qui l’été dernier, ont consenti à un turn-over conséquent, ont mis le temps pour trouver la bonne carburation. Ils y sont parvenus petit à petit, perdant quelques plumes en championnat mais en se redressant par la suite en Ligue des Champions avec l’élimination de Kielce et en se qualifiant aussi pour la finale de la Coupe de France. « C’est vrai, valide le consultant de la chaîne beIN sports, Montpellier réalise une belle Ligue des Champions et s'ils parviennent à sortir Veszprém, c’est exceptionnel. En démarrant dans une poule basse, ce n’est pas franchement cette année, en pleine reconstruction qu’on les voyait au Final Four.» La tâche qui attend ce dimanche, les joueurs de Patrice Canayer parait plus ardue. Après avoir fait sauter le verrou du tenant polonais, ils s’attaquent à Veszprém, le finaliste malheureux du dernier Final Four. Les Hongrois ont bien négocié le 1er volet de la confrontation en gagnant à domicile (26-23). Pour Montpellier, l’addition aurait pu être plus salée puisque l’écart était de six longueurs à 8 minutes du terme. A Bougnol, le MHB garde ses chances intactes. «Surtout si Montpellier refait son retard assez rapidement dans la partie. Le résultat de l’aller laisse penser que la qualification est possible. Ce n’est pas comme si tu t’étais écroulé et que tu n’aies plus rien à perdre au retour. Montpellier est solide et montre de la maîtrise. » L’exploit est donc aux portes du handball français. Deux clubs en quarts de Ligue des Champions sans oublier St Raphaël qui ce samedi, tentera de décrocher son billet pour le Final Four de la coupe de l’EHF. Dans une compétition plus que jamais dédiée aux clubs allemands (quatre représentants de Bundesliga sont encore en course), les Varois ont fait une bonne partie du boulot à l’aller chez eux, en battant Melsungen (30-26). C'est au physique mais aussi au mental que le SRVHB doit négocier cet important rendez-vous. La balade outre-Rhin ne s'annonce pas touristique avec au sifflet, une paire… hongroise. A tous les niveaux, le Magyar sera donc au menu des clubs français.

(*) il ne peut désormais y avoir potentiellement qu'un seul club de Bundesliga (Kiel) au Final Four



Nedim Remili (PSG): "Dire que c'est déjà fait serait une bêtise"

Comme la saison passée, le PSG se retrouve aux portes du Final Four de Cologne. Mieux armés, les Parisiens font même cette année, figure de favoris pour gagner le trophée. Avant de composter leur billet pour l’Allemagne, ils devront donc écarter la menace hongroise de Szeged. A l’aller, Paris a parfaitement rempli son contrat en s’imposant de trois buts (27-30). Mais pour Nedim Remili (notre photo), il serait hasardeux de se reposer sur ce petit matelas.

Quelle est la pire erreur à ne pas commettre face à Szeged ?
Penser qu'on est déjà qualifiés pour le Final Four. On a fait une très belle perf' en gagnant là-bas, maintenant il faut confirmer mais dire que c'est déjà fait, serait une bêtise.

Quelle leçon avez-vous tiré du match aller ?
Que le retour n'allait pas être facile parce qu'il va falloir rester vigilants. Même si on a été devant tout le temps, ils ont eu les moyens de revenir. Leur défense et leur gardien Sierra nous ont fait énormément de mal. Ce match chez nous ne doit pas être un piège.

Pour le PSG, ne pas aller au Final Four serait inconcevable...
Comme quand on a loupé la finale de la coupe de France, c'était inconcevable ! (sourires) Malheureusement, on s'est fait éliminer. On s'est rattrapé en coupe de la Ligue mais désormais, on veut aller au bout des compétitions où on reste engagés. Le championnat bien-sûr et cette Ligue des Champions qui nous fait envie et nous attire.

Il peut y avoir 2 équipes françaises au FFour et pas d'allemandes...
Attention, Kiel à Barcelone avec deux buts d'avance conserve ses chances. Deux équipes françaises, ce serait énorme. Cela démontre que notre championnat est en constante progression. Il continue à grandir, ce qui ne veut pas dire que la Bundesliga est sur le déclin. J'espère que Montpellier va le faire face à Veszprém et que nous allons poursuivre notre route.

Tu imagines déjà un PSG-Montpellier en demi-finale ?
Non, j'imagine surtout un PSG-Szeged samedi. Ce sera déjà assez compliqué. Le Final Four si on se qualifie, c'est encore loin. Avant il y aura quelques belles échéances comme la semaine internationale avec deux matches importants et ensuite le déplacement à St Raphaël qui peut être décisif pour le titre. Il reste donc des gros matches à disputer, on en a pris conscience après l'élimination en coupe de France contre Montpellier. Cela nous a réveillés et ça nous a montré qu'on pouvait tout perdre. On est sur une bonne dynamique et il faut continuer comme ça en écartant Szeged.



Baptiste Bonnefond (Montpellier): "On veut mettre le feu à Bougnol"

A Montpellier, tout le monde y croit et ce dimanche, le peuple de Bougnol sera derrière son équipe pour la pousser et la mettre sur la route de Cologne. Veszprém est un adversaire de taille qui part avec trois buts d’avance. Echaudés l’an passé par une finale européenne perdue au terme d’un dernier quart d’heure à rebondissements (face à Kielce, Veszprém menait de 9 longueurs avant de se faire rejoindre et perdre après prolongations, aux tirs au but) , les Hongrois sont surtout déterminés à poursuivre leur aventure européenne. Pour Baptiste Bonnefond (notre photo), Montpellier part avec des atouts en poche et le secret espoir de mettre le feu à la maison.

Par rapport à l’aller, dans quels secteurs Montpellier est-il perfectible ?
On voulait ne pas prendre l’eau pour ne pas avoir trop de buts à rattraper. Tactiquement, on a joué de manière différente à l’habitude, peut-être en se préservant un peu pour le match retour, on n’a pas exploité forcément toutes les montées de balle et les contre-attaques. En défense, on les a souvent gênés car ils n’ont pas trop l’habitude d’attaquer des 1-5 mais je pense qu’on peut malgré tout faire beaucoup mieux. Notamment dans le secteur offensif puisqu’on n’a marqué que 23 buts, ce qui est rare chez nous, après, eux sont souvent coutumiers du fait, ils n’inscrivent pas énormément de buts mais ils n’en encaissent pas beaucoup.

Montpellier est sur une certaine dynamique…
On va dire que se retrouver en quarts de finale de la Ligue des Champions, c’est déjà une performance. Nos ambitions ont été revues à la hausse et on veut accéder au Final Four. On est tellement près de Cologne que ça serait un peu frustrant de ne pas y aller. En sortant Kielce en 8èmes, on s’est donné le droit d’espérer mieux, on n’a rien volé et c’est normal qu’on se retrouve là où on est.

Veszprém va se méfier…
C’est une équipe qui peut être friable, on l’a vu l’an dernier en finale de la Champions League. Si la tendance s’inverse et que chez nous, on passe à +3 ou +4 dans un moment critique pour eux, cela peut nous être très favorable, ils peuvent avoir la crainte que l’histoire se répètent. A nous de les presser car ce sont eux les favoris. Mais on veut mettre le feu à Bougnol.

La fin de saison peut être exceptionnelle pour le MHB…
Ah oui complètement. Je crois qu’on n’aurait pas forcément parié là-dessus quand on faisait des contreperformances à Elverum ou la Rioja. On savait qu’on allait s’améliorer mais on s’attendait à souffrir longtemps, on s’est accroché et au fur et à mesure, l’équipe a grandi. Malheureusement, en championnat, on a perdu des points bêtes mais on a su se reprendre avec une nouvelle qualification pour la finale de la coupe de France et donc ce parcours européen.


                                Dani Sarmiento et St Raphaël à l'assaut de la forteresse Melsungen

Quarts de finale de la Ligue des Champions masculine

score aller

FC Barcelone (Esp) - THW Kiel (All)

samedi

18h30

26-28

PSG - Pick Szeged (Hon)

samedi

20h45

30-27

Montpellier - MKB Veszprém (Hon)

dimanche

18h30

23-26


Dès jeudi, le Vardar Skopje a validé son billet pour Cologne en écartant Flensburg. Déjà vainqueurs à l'aller en Allemagne (24-26), les Macédoniens ont confirmé en surclassant à domicile les partenaires de Kentin Mahé (35-27).

Quarts de finale de la Coupe de l'EHF masculine  

Berlin (All) - Tatabanya (Hon)

samedi

15h00

30-25

Magdeburg (All) - Anaitasuna (Esp)

samedi

17h00

34-27

Melsungen (All) - St Raphaël

samedi

20h00

26-30

Les trois qualifiés rejoindront les Allemands de Göppingen, organisateurs du Final Four les 20 et 21 mai prochains. Au vu des résultats, seul St Raphaël peut empêcher l'hégémonie germanique avec quatre représentants potentiels dans le carré final.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.