mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Wendy Obein, future gardienne du temple à l'ATH
Wendy Obein, future gardienne du temple à l'ATH
17 Mai 2017 | National > Nationale 1F

La gardienne française de Metzingen (1ère division allemande) défendra les buts de l’ATH la saison prochaine. A 31 ans, l’internationale française (6 sélections) a évolué sous les couleurs des plus grands clubs français (Metz, Fleury les Aubrais, Nantes) et européens (Bera Bera, Metzingen) et revient en France pour renforcer le projet alsacien.

Wendy Obein sera associée à Margaux Cintrat dans les cages de l’ATH version 2017/2018 et remplace numériquement Roxanne Frank, formée pendant 3 ans à l’ATH et en partance vers le Centre de Formation de Besançon. C’est donc un binôme talentueux, compétiteur et communicatif qui composera le dernier rempart du club alsacien lors de la saison 2017/2018, actuelle meilleure défense du championnat 2016/2017.

Aurélien Duraffourg, entraîneur de l’ATH :
Le départ de Roxanne Frank vers le Centre de Formation de Besançon prouve la qualité du système de formation de l’ATH et de l’Alsace mais aussi l’importance de voir émerger un club de haut-niveau pour garder nos meilleures jeunes joueuses. Pour la remplacer, nous sommes très heureux d’accueillir une gardienne comme Wendy Obein qui nous apportera son expérience des grands clubs européens et composera un binôme très performant avec Margaux Cintrat. Cette arrivée et la composition de ce duo prouve l’interêt sportif de notre projet et l’intérêt porté par ces joueuses au modèle que le club essaie de développer avec ses partenaires privés et institutionnels, que je tiens à remercier. Une chose est sûre, notre doublette de gardiennes sera performante, spectaculaire et explosive la saison prochaine.

Wendy Obein
« La marche entre l’amateurisme et le professionnalisme n’est pas à prendre à la légère »


Bonjour Wendy, tu viens de t'engager pour les deux prochaines années avec Achenheim-Truchtersheim Handball. Peux-tu nous expliquer les raisons de ton choix ?
J’ai eu des propositions à l’étranger mais j’avais envie de rentrer en France et surtout de penser à ma reconversion professionnelle. L’ATH m’a proposé un double projet qui m’a séduit. Le club a de fortes ambitions pour le futur et Aurélien Duraffourg est un très bon entraineur, ça m’a aussi conforté dans mon choix. Puis, Strasbourg est une jolie ville donc je pense que je vais m’y plaire sur le long terme. Tu as beaucoup voyagé lors de ta carrière sportive en jouant pour des grands clubs européens.

En quelques mots, peux-tu nous résumer ton parcours sportif ?
Je suis originaire de Lille. A 15 ans, j’ai intégré le pôle espoir de Metz. Puis, durant 6 ans j’ai joué à Fleury les Aubrais et connu quelques sélections en France A. Ensuite, je suis partie 1 an en Espagne (Bera Bera). Puis retour en France, à Nantes durant 4 ans et demi. Suite à une blessure à la cheville entre deux saisons au NLAH, je n’avais plus de temps de jeu et j’ai eu l’opportunité d'aller en Allemagne en tant que joker médical à Metzingen, en décembre 2015. Ce fut une super expérience. J’ai donc prolongé mon aventure allemande d’une saison.

« J’aime également épauler les jeunes afin qu’elles se sentent à l’aise »


Tu rejoins l'Alsace avec un projet de reconversion professionnelle. En Allemagne, tu a côtoyé des joueuses qui allient leur projet professionnel et sportif. Penses-tu que cet équilibre est nécessaire dans ton cas pour s'épanouir dans ta carrière sportive ?
Oui en Allemagne beaucoup de joueuses ont un double projet et je pense que c’est important pour trouver un équilibre dans sa vie et ne pas se poser de questions sur l’après handball car je suis consciente que la vie d’une sportive de haut niveau n’est que temporaire. Il y a 2 ans j’ai obtenu le BPJEPS pour être coach sportif. Mais j’ai aussi envie d’avoir un autre bagage professionnel qui pourra m’ouvrir plus de porte pour l’avenir. En septembre, je débuterai donc un BTS MUC au sein du CFA de la CCI d’Alsace en alternance chez Décathlon, grâce au dispositif porté par la Région ‘Grand Est’ sur l’accompagnement des sportifs de haut-niveau.

L'ATH souhaite s'implanter rapidement dans le top 25 des clubs français. Quelle pierre penses-tu pouvoir amener à ce projet ?
Mon expérience depuis 15 ans à haut niveau m’a permis d’acquérir de nombreux savoir-faire tant sur l’aspect handball que sur l’aspect humain. Je pense pouvoir apporter mes valeurs, mon exigence et mon professionnalisme sans oublier ma bonne humeur au sein d’un collectif aux réelles ambitions. La marche entre l’amateurisme et le professionnalisme n’est pas à prendre à la légère et les joueuses sont les principales actrices pour mener le projet dans la bonne direction. Et pour finir j’aime également épauler les jeunes afin qu’elles se sentent à l’aise et prennent une part entière au sein de l’effectif.

Veux-tu dire quelque chose aux dirigeants, aux spectateurs et aux bénévoles de l'ATH qui te soutiendront l'année prochaine ?
Tout d’abord merci de m’accueillir, je suis très contente de venir à l’ATH et fière de bientôt porter le maillot. J’ai hâte que la saison commence et que nous puissions ensemble vivre de belles émotions et accéder à la 2ème division.

Communiqué de presse de l'ATH

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités