mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Les Bleues en échec en Norvège
EDF F : Les Bleues en échec en Norvège
15 Juin 2017 | International

Parties pour deux matches amicaux face à la référence absolue dans le handball féminin, les Bleues ont eu trop de soucis pour se mettre en marche pour espérer décrocher une victoire. Malgré une belle réaction en seconde période, au final c’est une défaite 24-21.

Et il fallait être sacrément positif pour se dire que les Bleues allaient se balader en Norvège. La liste des absentes était longue comme une journée sans pain. Exit les Dembele, Ayglon, Pineau, Leynaud, Lacrabère ! Toutes des taulières de la maison tricolore, et il fallait faire avec et en face même si certaines stars manquaient à l’appel, les Oftedal, Mork, Kristiansen Molid et Lunde étaient sur le terrain, ce qui fait un sacré chapelet de médailles si on met les unes au bout des autres celles décrochées par ce quintette. Et le Bleues vont tomber d’entrée dans leur péché mignon, les pertes de balles ! Et qui dit perte de balle face à la Norvège pense aussitôt jeu rapide et punition immédiate. La première mi-temps va être un petit calvaire pour des Tricolores en manque de liant et de fluidité offensive, résultat un 15-9 bien inquiétant à la pause.

Heureusement la pause va permettre aux esprits bleus de se remettre un peu à l’endroit et même de quasiment dominer tout le début de la seconde période. A tel point que sous les coups de boutoirs de Grace Zaadi, Lassource et Niakate, les Bleues allaient revenir au contact à la 48°. C’est le temps pour Thorir Hergeirsson de sonner le rappel de ses taulières et de reprendre la main sur la fin de match où les Bleues ne vont plus trouver de solutions offensives pendant 12 longues minutes. Même si la défense va arriver à contrer la domination des Norvégiennes, elle vont par 3 fois montrer que l’on ne s’impose pas facilement chez elles.

Suite du voyage samedi avec la revanche à Oslo à 17h00, avant que tout ce beau monde puisse enfin partir pour des vacances bien méritées.

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Oliver Krumbholz : Nous avons raté la 1e mi-temps. Nous avons été battus dans la vitesse d'exécution. J'ai ensuite apprécié la réaction d'orgueil en seconde période. Nous avons montré plus d'aisance individuelle en attaque et nous avons retrouvé notre défense 1-5. Le match a été très instructif et j'espère que le match de samedi sera le prolongement de la seconde mi-temps.

Grace Zaadi : Je suis assez partagée par ce résultat car nous avons fait une mauvaise entame de match : nous avons pêché sur grand espace et nous n'avons pas été suffisamment assidues sur le repli défensif. À contrario nous avons gagné la 2e mi-temps avec une bien meilleure attitude et plus d'application : nous avons plus couru et elles n'ont pas pu marquer autant.

À Follo
Le jeudi 15 juin 2017
Norvège - France : 24-21 (Mi-temps : 15-9)
1 736 spectateurs
Arbitres : MM Bartosz Leszczynski et Marcin Piechota (Pologne)

Statistiques du match
Norvège
Gardiennes :
Lerstad et Lunde
Joueuses de champ : Molid - V.Kristiansen (2) - J. Kristiansen (4) - Skogrand (1) - Ingstad (1) - Mork (2) - S.Oftedal (7) - Aune (1) - Brattset (1) - Loseth (1) - Fauske Venn (2) - H.Oftedal (1) - Jacobsen (1)
Exclusions temporaires : Molid - Loseth - H.Oftedal

France
Gardiennes : Glauser et Darleux
Joueuses de champ : Lassource (3) - Niakate (3) - Coatanea - Landre - Kanor - Zaadi (4) - Prouvensier (1) - Houette (3) - Sajka - Mendy (2) - Edwige - N'Gouan (2) - Gnabouyou
Exclusions temporaires : Niakate et Mendy (2)


Le diaporama du match par Svein André Svendsen


Barrages : une Europe idéale
Sur le planisphère de l'IHF, l'Europe a plus de poids que tous les continents réunis. Elle a droit à quatorze places, sur les vingt-quatre disponibles au Mondial allemand. Au pays organisateur, à la Norvège tenante du titre, et aux trois autres meilleures nations de l'Euro 2016 (Pays-Bas, France et Danemark, neuf sélections sont venues compléter du Vieux Continent.

Les play-offs n'ont généré aucune surprise. Tous les favoris seront au rendez-vous de décembre. Les championnes olympiques russes ont réglé le compte de la Pologne dès le match aller (31-20, 32-28 au retour). L'Espagne de Marta Mangué et Eli Chavez, mise en ballotage par l'Ukraine le week-end dernier (24-24), s'est réoxygénée à Malaga (22-20), malgré une fin de seconde manche crispante (19-9 à la 43ème, 19-17 huit minutes plus tard).

L'écueil des barrages ont été une pure formalité pour le Monténégro de Marina Rajcic (Metz), la Serbie de la future Brestoise Sladjana Pop-Lazic et la Roumanie, qui prive Sonja Frey (Dijon/Issy) et les Autrichiennes de passer la frontière. Le duel théoriquement le plus équilibré, entre la Croatie et la Slovénie, a tourné à l'avantage des compatriotes d'Ana Gros, victorieuses de quatre buts au cumul des deux matches (28-23 et 27-28). Eliminées par la France en 2011 et 2015 à ce même stade, elles se qualifient pour leur premier championnat du monde depuis... douze ans. La malédiction semble frapper désormais la sélection au damier, recalée pour la troisième fois de suite.

Barragistes qualifiés : Espagne, Hongrie, Monténégro, République Tchèque, Roumanie, Russie, Serbie, Slovénie, Suède.

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités