mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial masc U19: On ne peut que les aimer ces Minots-champions !!!
Mondial masc U19: On ne peut que les aimer ces Minots-champions !!!
20 Août 2017 | International > Mondial

Avec un Kyllian Villeminot de gala (13 buts), la France n'a pas failli et a battu l'Espagne (25-28) en finale du championnat du monde des moins de 19 ans. Comme leurs aînés de la génération précédente, les petits Bleus réalisent le doublé Euro-Mondial dans la même catégorie d'âge. Ils sont les seuls à conclure le Mondial sur un sans faute parfait (9 victoires en autant de matches). Dans les prochains mois, les 98-99 franchiront un nouveau palier avec le passage chez les Juniors.

par Yves MICHEL


Il y a eu bien-sûr du suspense car personne dans le camp tricolore n’avait imaginé une seule seconde qu’une finale face aux Espagnols serait facile à négocier et surtout se décanterait très rapidement. On savait que ce type d’opposition ne réserverait que très peu de surprises, que le physique certes primerait mais que la finesse tactique serait déterminante. Et dans cette perspective, les Français génération 98-99 s’en sont très bien sortis puisqu’au final, ce sont eux qui montent pour la 3ème fois en deux ans, sur la plus haute marche du podium.

L’entame va s’avérer très pénible,  avec deux formations apparemment assez crispées commettant des fautes inhabituelles. Pertes de balle pour l’Espagne, mauvais bloc et ballon contré pour la France, le gardien Ramirez qui commence à briller, bref...chacun va très longtemps chercher la clé pour faire sauter le verrou. « Il faut reconnaître que les Espagnols nous ont amené sur leur terrain et pendant toute la 1ère mi-temps, on n’a pas réussi à les perturber en accélérant le jeu, avoue Pascal Bourgeais. » Les percussions françaises ont en effet eu du mal à ouvrir la défense adverse et dans ces phases où le combat prime sur le reste, toute l’équipe sera obligée de s’en remettre aux exploits individuels d'un Kyllian Villeminot qui ne savait pas encore qu’il serait l’homme du match ou d'un Valentin Kieffer qui en moins de dix minutes va stopper deux jets de 7 mètres. Les Ibères proposaient un pressing assez haut, des changements de rythme orchestrés par le remuant gaucher Mamadou Diocou mais dans le même temps, les Bleus qui avaient du mal à finir leurs actions, ne vont jamais perdre leur lucidité et leur sang-froid (13-12 contre eux à la pause). «C’est le constat que l’on a pu faire à la mi-temps, on venait de prendre seulement 13 buts mais contrairement à l’habitude, on n’en avait inscrit que 12. Et même si on avait des réglages à opérer en défense, on était bien conscient qu’il fallait récupérer des ballons pour retrouver du jeu rapide et se montrer patients en attaque. »



A la reprise, les Français vont montrer un meilleur visage, un peu plus d’initiative et une plus grande précision. Les arbitres monténégrins avaient une interprétation bien à eux du passage en force en pénalisant souvent les Tricolores mais qu’importe, l’édifice tenait bon. Et les buts français répondaient aux buts espagnols avec encore, Kyllian Villeminot (photo ci-dessus) à la manœuvre. A la 34ème minute, le stratège montpelliérain en était déjà à sa 9ème réalisation (14-15). Mais le match restait crispant. Alors qu’Edouard Kempf venait par deux fois de tromper la vigilance de Torres (l’autre portier de la Rojita) et que derrière Valentin Kieffer avait mis en échec Tarrafeta, les Bleus vont emballer le scénario. Il y avait le feu dans la « Casa de España »  et avec quatre longueurs à 20 minutes du terme, l’entraîneur Alberto Suarez était obligé de poser son 3ème temps mort. Il n’y avait plus qu’à porter l’estocade, le doute s’étant installé dans les têtes espagnoles. Pourtant en l’espace de dix minutes, ce sont les Français qui vont remettre leur adversaire dans le match. « Suarez a utilisé ses temps morts intelligemment, reconnait Pascal Bourgeais. Il a su replacer ses joueurs dans le droit chemin et on les aide en commettant quelques erreurs techniques avec un ballon qui va soudain devenir plus lourd.» Plus d’actions construites, des passes hasardeuses, des tirs précipités, des appuis zone, bref rien ne fonctionnait, Kyllian Villeminot et Valentin Kieffer (lui aussi auteur de son match le plus accompli avec 14 parades à des moments très critiques pour une grande majorité) prenant leurs responsabilités pour assurer le service-après-vente. A l’entrée du money-time, les deux équipes étaient dos à dos. La tension était palpable des deux côtés.



Nori Benhalima qui rôdait depuis un petit moment autour du bloc hispanique va inscrire ses deux seuls buts du match mais évidemment les buts les plus importants qui soient (25-27). L’or commençait à briller dans les yeux des Français. Et alors qu’il restait une bonne minute à jouer, les Espagnols vont eux-mêmes tuer tout suspense en prenant une exclusion et dans la confusion, Villeminot partait inscrire son 13ème et dernier but porte-bonheur. Celui qui sera désigné par la suite, MVP du tournoi aura réalisé une de ses mi-temps les plus abouties. « C’est dans les grands matches et les moments importants que ce type de joueurs se retrouve. Sa 2ème période a été de top-class mondiale. »  Ce dimanche, les Français n’ont pas rendu leur meilleure copie du tournoi mais ils ont su trouver les ingrédients et les ressources nécessaires pour aboutir à l’essentiel et repartir avec l’or que staff et joueurs étaient venu chercher. 
 


A Tbilissi (Georgie), Sport Palace Tbilisi - HALL A - Finale du Mondial U19 - Dimanche 20 août 2017 à 18h00 (locales)
Espagne - France :      25 - 28 (Mi-temps : 13-12)

Arbitres : MM Novica Mitrovic & Miljan Vesovic (Monténégro)

Evolution du score: 1-1 (4è) 4-2 (10è) 4-4 (11è) 6-7 (14è) 7-9 (18è) 9-9 (21è) 12-10 (27è) 13-12 (MT) 13-14 (32è) 16-16 (37è) 16-20 (42è) 20-21 (48è) 23-23 (53è) 25-26 (58è) 25-28 (Fin)

Les statistiques des joueurs de l'Equipe de France

Gardiens

perf

7m

utilisation

16

KIEFFER Valentin

14 arrêts / 37

2 arrêts /4 

60.00 

1

SOULLIER Bastien

 

 

n.u 

Joueurs de champ

 

 

 

2

RICHERT Benjamin

1/3 

 

24.17 

4

BOS Julien

 

 

 6.28

5

TRIBILLON Gaël

2/3 

 

24.18 

6

GAUDIN Noah

3/4 

 

26.46 

8

PRANDI Elohim

1/3 

 

41.21 

9

VILLEMINOT Kyllian

13/14 

0/1 

37.37 

10

NAHI Dylan

0/1 

 

35.38 

11

KEMPF Edouard

2/2 

1/1 

36.04 

14

BENHALIMA Nori

2/2 

 

16.00 

15

DAMIANI Clément

1/1 

 

12.24 

19

GIBELIN Yoann

1/3 

 

38.01 

20

MAPU Jonathan

2/4 

 

39.52 

21

DOURTE Robin

 

 

17.52 

22

BROUZET Hugo

 

 

n.u 

Dans la petite finale (match pour la médaille de bronze), le Danemark a battu la Croatie 30-29 (MT: 17-16)

Le classement final du championnat du Monde 2017 des moins de 19 ans

1

FRANCE 

7

Portugal 

13

Slovénie

19

Brésil

2

Espagne 

8

Japon 

14

Egypte

20

Géorgie

3

Danemark 

9

Allemagne

15

Pologne

21

Argentine

4

Croatie 

10

Islande

16

Chili

22

Bahreïn

5

Suède 

11

Tunisie

17

Norvège

23

Algérie

6

Russie 

12

Corée du sud

18

Serbie

24

Mexique

La "All Stars Team" poste par poste

MVP

Kyllian Villeminot (FRA)

Ailier D

Edouard Kempf (FRA)

Buteur

Orn Einarsson (Islande) 66 b.

Arrière G

Emil Laerke (Danmark)

Gardien

Maksim Popov (Russie)

Demi Centre

Ian Tarrafeta (Espagne)

Ailier G

Emil Jakobsen (Danemark)

Arrière D

Ivan Martinovic (Croatie)

Pivot

Luis Frade (Portugal)


Revoir la finale Espagne - France et la cérémonie de remise des récompenses  (images fournies par la Fédération Géorgienne de Handball - DR)

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités