mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC: Paris clôture victorieusement un week end aux deux tiers
LDC: Paris clôture victorieusement un week end aux deux tiers
24 Septembre 2017 | Europe > Champion's League
Il était difficile de faire mieux que le carton de la semaine passée avec un 3 sur 3 même si comme prévu le PSG face à Meshkov Brest et Montpellier en déplacement à Chekhov demeurent invaincus avec deux succès. C’est plus dur pour Nantes qui a subi la loi sur leurs terres, des tenants du trophée, les Macédoniens du Vardar Skopjé. Dans un même temps, pour les Français de l’étranger, Barcelone et Veszprém s’en tirent plutôt bien alors que Flensburg piétine.

par François DASRIAUX et Yves MICHEL


Tout avait pourtant bien commencé. Deux arrêts de Thierry Omeyer pour se mettre en appétit, une montée impeccable et la finition irréprochable de Nédim Rémili, le PSG ne voulait pas s’attarder sur le sujet. D’autant qu’il fallait se méfier de cette équipe de Meshkov Brest qui la semaine précédente avait eu raison des Polonais de Kielce, vainqueurs de la Ligue des Champions en 2016. Pendant six minutes,  les Biélorusses vont souffrir de la comparaison avant de prendre peu à peu confiance après quelques parades de leur gardien Ivan Pesic mais aussi en cassant le rythme qui leur avait été imposé jusque-là. Si la défense parisienne n’avait pas grand-chose à se reprocher, l’attaque elle, avait du mal à rendre une copie idéale, ne s’illustrait que sur des coups individuels. Bercé par la douce et trompeuse illusion de maîtriser les débats, le PSG va donc laisser quelques initiatives à un adversaire qui n’en demandait pas tant et qui va souvent prolonger les actions au-delà des six passes règlementaires, à la limite du jeu passif. Meshkov qui avait modifié ses rotations (en réduisant les deux changements attaque-défense) va trouver les ingrédients nécessaires pour rester au contact durant les trente 1ères minutes (15-14 à la pause). « C’est plutôt intéressant de faire la course devant mais on savait que même si on prenait de l’avance, ils n’allaient rien lâcher, reconnait Thierry Omeyer encore déterminant ce dimanche. Dans cette 1ère mi-temps, on avait fait beaucoup d’efforts pour arriver avec un but d’avance, en 2ème, on a su mettre un écart et le préserver. »  Au retour des vestiaires, Paris va s’appuyer sur son jeu rapide et se donner de l’air (19-15 à la 36ème). Les Biélorusses étaient moins agressifs aux abords de leur zone, moins précis dans leurs tirs et les arbitres moins tolérants à leur égard. Les Parisiens vont évoluer dans un registre plus conforme à leur statut. Perdant moins de ballons et surtout, en étant un peu plus solidaires. Les occasions se faisaient plus nombreuses et tout le monde va en profiter. Luc Abalo va notamment enchanter le public (clairsemé) de Coubertin. En décalage, en contre-attaque mais aussi à 9 mètres, sur une partition axiale où l’ailier ne s’était pas illustré depuis bien longtemps. « J’ai vraiment pris du plaisir. Si on veut que cet enclenchement fonctionne, je dois tirer en 1ère intention, je vais être amené à reprendre ce shoot-là, pour faire sortir la défense et continuer le jeu. A moments donnés, on le faisait trop machinalement et je ne tirais pas et là maintenant, il faut que je tire. » Durant cette phase de jeu que Paris avait pris totalement à son compte, les Biélorusses vont tenter de résister, tout essayer, changer de gardien mais le score était acquis. Si dans le money-time, quelques ballons seront lâchés, le succès n’allait pas échapper aux joueurs de Serdarusic. Même si on est loin du parfait et de ce qu’on aimerait voir de leur part, leur début de saison (à l’exception de la finale du Trophée des Champions) est conforme sur le plan comptable. « Je sens l’équipe en cannes, poursuit Abalo. On ne doit surtout pas céder à cette fatigue qui va nous prendre à cause de l’enchaînement des matches. Faut continuer dans cette voie. Ce qui est bien, c’est que lorsqu’il y a des moments difficiles, on n’est pas tous là à s’exciter, on garde la tête froide et après, on se reprend. » La cadence hebdomadaire se poursuit pour le PSG avec deux déplacements, mercredi à Toulouse et samedi, retour sur les bords de la Baltique à Flensburg.


Au stade Pierre de Coubertin - Paris 16ème
Le dimanche 24 septembre à 17h00
PSG handball - HC Meshkov Brest : 32 - 28 (Mi-temps : 15-14)

1500 spectateurs
Arbitres : MM Ivan Pavicevic & Milos Raznatovic (Mon)

Evolution du score : 5-1 (6è) 6-5 (11è) 8-7 (15è) 8-8 (16è) 12-11 (23è) 13-13 (27è) 15-14 (MT) 19-15 (36è) 23-18 (41è) 23-20 (44è) 27-22 (49è) 30-25 (55è) 32-28 (Fin)

Paris Paris
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
U.GENSHEIMER 5/8 2/2 7/10 0 0 0 0 0 7 18
S.SAGOSEN 6/10 0/0 6/10 0 0 0 0 0 6 14
N.REMILI 5/8 0/0 5/8 0 0 0 0 0 5 12
L.ABALO 4/5 0/0 4/5 0 0 0 0 0 4 11
M.HANSEN 3/6 0/0 3/6 0 0 0 0 0 3 6
H.MOLLGAARD JENSEN 2/2 0/0 2/2 0 0 0 0 0 2 6
B.KOUNKOUD 2/3 0/0 2/3 0 0 0 0 0 2 5
L.KARABATIC 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
N.KARABATIC 2/4 0/0 2/4 0 0 0 1 0 2 2
J.DAMJANOVIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.NAHI 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.NARCISSE 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
L.STEPANCIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
Total 30/47 2/2 32/49 0 0 0 1 0 32 77
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
T.OMEYER 17/38 0/1 17/39 0 0 0 0 0 0 20
R.CORRALES RODAL 0/5 0/1 0/6 0 0 0 0 0 0 -6
Total 17/43 0/2 17/45 0 0 0 1 0 32 91
Meshkov Brest Meshkov Brest
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
R.STOJKOVIC 3/3 2/2 5/5 0 0 0 0 0 5 15
A.KULAK 5/8 0/0 5/8 0 0 0 0 0 5 12
P.DJORDJIC 4/9 0/0 4/9 0 0 0 0 0 4 7
A.SHKURINSKIY 3/5 0/0 3/5 0 0 0 0 0 3 7
S.SHYLOVICH 3/7 0/0 3/7 0 0 0 0 0 3 5
S.RAZGOR 2/4 0/0 2/4 0 0 0 0 0 2 4
V.SHUMAK 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
A.YURINOK 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
A.ASTRASHAPKIN 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
R.PRODANOVIC 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
D.RUTENKA 1/3 0/0 1/3 0 0 0 0 0 1 1
D.NIKULENKAU 1/5 0/0 1/5 0 0 0 0 0 1 -1
P.HORAK 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
V.POTEKO 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
Total 26/50 2/2 28/52 0 0 0 2 0 28 56
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
I.PESIC 6/24 0/1 6/25 0 0 0 0 0 0 -4
R.MIJATOVIC 2/14 0/1 2/15 0 0 0 0 0 0 -8
Total 8/38 0/2 8/40 0 0 0 2 0 28 44


Le diaporama PSG - Meskov Brest par Céline Dély




Nantes pouvait vraiment faire mieux

Battu pour la première fois cette saison chez le tenant du titre le Vardar Skopje. Quoi de plus normal… Pas tant que cela, tant les Nantais ont eu pas de choses entre les mains pour revenir de Macédoine avec beaucoup mieux qu’une défaite de 3 buts.

Rien d’infamant pour eux, c’est sûr, mais quand on se repasse le film de la première mi-temps et surtout des 20 premières minutes, il y a de quoi largement débattre. En 20 minutes, les Nantais ont eu tout dans les mains pour mener allégrement, surtout à la finition. Car, pour une fois la défense du Vardar était loin d’être souveraine. Beaucoup d’oublis, de mauvais glissements, de désalignements coupables mais il restait encore un obstacle et quel obstacle. Pendant ces 20 minutes et même largement après, cet obstacle a été un Arpad Sterbik en fusion totale. Pas moins de 7 situations plus que claires de marquer anéanties par la légende serbo-espagnole dans ces 20 minutes initiales. Autant dire que même en n’en concluant que 3 ou 4 Nantes serait arrivé à la pause avec un petit matelas capable de mettre le doute dans les rangs du champion d’Europe en titre. Mais même après cette gabegie, Nantes va continuer à buter sur ce diable de gardien. Le doute s’était immiscé dans les têtes ligériennes. L’attaque devenait au fil des minutes de moins en moins fluide et même si la défense restait efficace, il fallait arriver à faire fructifier les ballons récupérés sans pourtant son patron absolu, Rock Feliho sorti après avoir été touché au genou. Pourtant au courage, utilisant tout ce qui pouvait l’être malgré ce chapelet d’échecs, Nantes va encore avoir une petite fenêtre qui va s’ouvrir en revenant à 23-24 à quelques minutes de la fin. Malheureusement, l’attaque va de nouveau balbutier les occasions de faire trembler encore plus un Vardar solide et efficace, lui, dans ces derniers instants. Pas de drame dans cette défaite et même la validation que le HBCN est largement au niveau de cette poule A. Il faudra savoir gagner ce type de match pour s’installer dans les cadors de la poule, mais Nantes apprend tellement vite depuis 3 saisons…

A Skopje, Sport Center Jane Sandanski
Le samedi 23 speptembre à 17h30
HC Vardar - HBC Nantes : 27-23 (Mi-temps : 14-10)

5 500 spectateurs
Arbitres : MM Brunovsky Peter et Canda Vladimir (Slovaquie)

Evolution du score : 1-1 5°, 4-3 10°, 6-4 15°, 6-7 20°, 11-8 25°, 14-10 MT - 17-14 35°, 19-17 40°, 22-19 45°, 24-21 50°, 25-23 55°, 27-23 FT.


Vardar Skopje Vardar Skopje
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
R.FERREIRA MORAES 6/9 0/0 6/9 0 0 1 0 0 6 13
D.KRISTOPANS 5/8 0/0 5/8 0 0 0 0 0 5 12
I.CUPIC 0/0 4/5 4/5 0 0 0 0 0 4 9
T.DIBIROV 4/6 0/0 4/6 0 0 1 0 0 4 8
J.CAÑELLAS REIXACH 2/2 0/0 2/2 0 0 0 0 0 2 6
L.CINDRIC 2/4 0/0 2/4 0 0 0 0 0 2 4
V.BOROZAN 3/5 0/0 3/5 0 0 2 0 0 3 3
S.STOILOV 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
I.ABUTOVIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
M.MARSENIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
M.POPOVSKI 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.SHISHKAREV 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.VOJVODIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.MAQUEDA PEÑO 0/1 0/0 0/1 0 0 1 0 0 0 -3
Total 23/36 4/5 27/41 0 0 5 0 0 27 55
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
A.STERBIK 15/37 2/3 17/40 0 0 0 0 0 0 22
D.GJORGJESKI 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
Total 15/37 2/3 17/40 0 0 5 0 0 27 77
Nantes Nantes
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
D.BALAGUER ROMEU 4/8 0/0 4/8 0 0 0 0 0 4 8
O.NYOKAS 4/7 0/0 4/7 0 0 1 0 0 4 7
S.BURIC 2/2 0/0 2/2 0 0 0 0 0 2 6
E.GURBINDO MARTINEZ 3/4 1/2 4/6 0 0 1 0 0 4 6
R.FALUVEGI 2/3 0/0 2/3 0 0 0 0 0 2 5
D.PECHMALBEC 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
J.EMONET 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
R.LAGARDE 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
J.MATULIC 1/3 0/0 1/3 0 0 0 0 0 1 1
N.TOURNAT 2/3 0/0 2/3 0 0 1 1 0 2 1
R.FELIHO 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.KLEIN 0/2 0/0 0/2 0 0 0 0 0 0 -2
N.CLAIRE 1/5 0/0 1/5 0 0 1 0 0 1 -3
K.LAZAROV 0/0 0/1 0/1 0 0 0 0 0 0 -3
Total 22/42 1/3 23/45 0 0 4 1 0 23 33
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
A.SIFFERT 0/0 0/1 0/1 0 0 0 0 0 0 -1
C.DUMOULIN 7/30 0/3 7/33 0 0 0 0 0 0 -8
Total 7/30 0/4 7/34 0 0 4 1 0 23 24


                        Valentin Porte n'a pas besoin de parler russe pour donner la leçon à Chekhov

Montpellier s’impose sans trop forcer


L’exigence est l’apanage des grandes équipes et Montpellier ne se gargarisera jamais d’un succès, quel qu’il soit, obtenu loin de ses bases, sur une terre où jadis se dessinait le handball européen. Le passé de Chekhov et du handball russe est toujours symbolisé par Vladimir Maksimov, la légende vivante qui à 71 ans dirige encore le club de la banlieue moscovite avec la même envie et la même poigne. Sauf que le triple médaillé d’or olympique (2 fois comme entraîneur, une comme joueur) ne dispose plus des mêmes atouts dans son effectif que par le passé. Il a pu conserver assez d’individualités pour gêner les équipes qui se présentent mais à l’usure, les adversaires parviennent à prendre le meilleur. A commencer par Montpellier. Les Héraultais qui se déplaçaient pour la 9ème fois (en 17 oppositions) chez les "Ours" n’ont jamais été en danger même s’il a fallu attendre le quart d’heure pour les voir basculer en tête. Dans le sillage d’un Valentin Porte (8/11) des grands soirs et un Mickaël Guigou métronomique (7/9 malgré deux échecs à 7 m), le MHB s’est montré supérieur sans pour autant donner l’impression d’écraser tout sur son passage. Par moments, les Montpelliérains ont montré quelques signes de fébrilité dans leurs intentions et comme le fera remarquer Patrice Canayer, la défense haute adverse va causer quelques soucis à ses attaquants. Notamment en début de seconde période, lorsque l’écart qui avait connu quelques largesses en faveur des Français, s’est réduit, les Russes prenant même l’avantage (20-19 à la 41ème). De courte durée puisque le MHB qui va bénéficier de l’entrée de Vincent Gérard et d’une extrême mobilité en attaque, va terminer en roue libre. Le 8-1 infligé à Chekhov sera totalement rédhibitoire pour le tableau d’affichage. C’est le 2ème succès (24-28) en poule D de Ligue des Champions pour Montpellier, le 5ème lors des 5 derniers matches disputés (toutes compétitions confondues).

A Tchekhov, Sport Hall "Olimpiyskiy"
Le samedi 23 septembre à 15h00
Chekhovskie Medvedi - Montpellier HB : 24 - 28 (Mi-temps : 13-14)

3 000 spectateurs
Arbitres : MM Baumgart Fabian et Wild Sascha (Allemagne)

Evolution du score : 4-1 5°, 6-6 10°, 8-9 15°, 9-12 20°, 11-14 25°, 13-14 MT - 14-16 35°, 19-19 40°, 21-21 45°, 21-25 50°, 23-28 55°, 24-28 FT.


Moscou Moscou
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
M.KURETKOV 3/4 1/1 4/5 0 0 0 0 0 4 11
P.ANDREEV 4/6 0/0 4/6 0 0 0 0 0 4 10
A.KOTOV 4/4 0/0 4/4 0 0 1 0 0 4 10
D.SANTALOV 5/15 0/0 5/15 0 0 0 0 0 5 5
R.OSTASHCHENKO 2/3 0/0 2/3 0 0 0 1 0 2 3
D.KORNEV 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
K.KOTOV 2/4 0/0 2/4 0 0 1 0 0 2 2
S.BOLOTIN 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
V.FURTSEV 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
I.KARLOV 1/2 0/0 1/2 0 0 1 0 0 1 0
E.PROKOPYEV 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.VASILEV 1/2 0/0 1/2 0 0 0 1 0 1 0
M.SHARKOV 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
Total 23/42 1/1 24/43 0 0 3 3 0 24 41
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
D.PAVLENKO 15/39 1/4 16/43 0 0 0 0 0 0 14
A.GRUSHKO 0/0 1/2 1/2 0 0 0 0 0 0 2
Total 15/39 2/6 17/45 0 0 3 3 0 24 57
Montpellier Montpellier
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
V.PORTE 8/11 0/0 8/11 0 0 1 0 0 8 19
M.GUIGOU 3/3 4/6 7/9 0 0 0 0 0 7 15
D.SIMONET MOLDES 4/4 0/0 4/4 0 0 1 0 0 4 10
A.TOUMI 3/5 0/0 3/5 0 0 1 0 0 3 5
A.BINGO 2/4 0/0 2/4 0 0 0 0 0 2 4
L.FABREGAS 2/3 0/0 2/3 0 0 1 0 0 2 3
M.RICHARDSON 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
T.CAUSSE 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.FAUSTIN 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
V.KAVTICNIK 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
K.VILLEMINOT 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
B.AFGOUR 0/0 0/0 0/0 0 0 1 0 0 0 -2
J.TRUCHANOVICIUS 1/4 0/0 1/4 0 0 1 0 0 1 -2
M.SOUSSI 0/2 0/0 0/2 0 0 0 2 0 0 -6
Total 24/38 4/6 28/44 0 0 6 2 0 28 48
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
V.GERARD 5/12 0/0 5/12 0 0 0 0 0 0 6
N.PORTNER 7/20 0/1 7/21 0 0 0 0 0 0 4
Total 12/32 0/1 12/33 0 0 6 2 0 28 58


Du côté des Français de l'étranger 

A Veszprém, le gardien d’en-face Matias Andersson (19 parades) a bien failli à lui seul renverser tout le match mais les Allemands de Flensburg s’inclinent en terre hongroise, 28-27. Dans une opposition très tendue où Flensburg  retrouvait un adversaire coaché désormais par son ancien entraîneur Vranjes, ce sont pourtant les Hongrois qui ont tenté d’imposer leur rythme et leur vitesse d’exécution (4-1 après 8ème), dans ce laps de temps, les Allemands se montrant particulièrement maladroits ou imprécis. Le rapport de force s’est ensuite équilibré avant que Flensburg prenne un large avantage en milieu de 2ème période (18-22 à la 42ème). Grâce à Mate Lekai et Alilovic écartant un dernier tir allemand sur le buzzer, Veszprém arrache la victoire in extremis. Kentin Mahé (Flensburg) s’est illustré en début de rencontre mais a alterné le bon et surtout le moins bon (2/9), William Accambray (Veszprém) n’a pas su exploiter le peu de temps de jeu qui lui a été donné en 1ère mi-temps (0/3).

Dans ce groupe B, Veszprém et le PSG restent sur un sans faute avec deux succès à leur actif. C’est plus dur pour Celje et Igor Anic qui se sont inclinés à Aalborg (32-30) et qui n'ont toujours pas ouvert leur compteur.

Dans le groupe A de Ligue des Champions, le Vardar a pris les commandes (2 victoires en autant de matches), Barcelone est au contact mais est encore dans la difficulté. Après le nul concédé à Mannheim face aux Rhein Neckar Löwen, les Catalans ont peiné pour se débarrasser des Suédois de Kristianstad. Après une 1ère période assez équilibrée où un léger avantage sera pris peu avant la pause (15-12), Barcelone va souffrir à la reprise et se laisser déborder pour atteindre le money-time dans une position critique (27-29 à la 55ème). Trois arrêts successifs de Ristovski et un show Victor Tomas vont suffire pour éviter la catastrophe (31-29). Dans le clan français, comme d’habitude Cédric Sorhaindo a été cantonné à des tâches défensives, Dika Mem (1/1) et Timothey N’Guessan (2/2) ont été moins sollicités et donc moins en vue que d’habitude, Yanis Lenne apprend la patience sur le banc.

Hugo Descat et le Dinamo Bucarest n’ont pas la vie facile ! Après la fessée à Skjern au Danemark une semaine plus tôt (-11), ils se sont inclinés à domicile face aux Slovènes de Velenje (26-27). Le Français s’est pourtant illustré en réalisant un 100% avec cinq buts dont trois à 7 mètres. Mais cela n’a pas suffi puisque ses partenaires ont mal négocié les deux dernières minutes.
Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

la D2F en Live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.