mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Montpellier confirme, Paris boit la tasse
LDC M: Montpellier confirme, Paris boit la tasse
1 Octobre 2017 | Europe > Champion's League

Alors que mercredi, Nantes avait arraché un méritoire match nul face aux Rhein Neckar Löwen (26-26), Montpellier a poursuivi sa belle série face aux Ukrainiens de Zaporozhye (28-20). Le PSG, en revanche a sombré en Allemagne en s'inclinant à Flensburg (33-29).

par François DASRIAUX et Yves MICHEL

Montpellier au pas de course

A l’énoncé de la composition de la poule D, On savait que les rencontres face au HC Motor Zaporojie seraient déterminantes pour accéder aux barrages dans les poules basses de la Ligue des Champions. Et cette victoire incontestable (28 – 20) donne déjà le gout des barrages aux Héraultais.

Tout cela s’est fait au pas de course, pas question de partir dans un match au tempo suffisamment bas pour que les grands gabarits ukrainiens puissent s’exprimer. D’entrée de jeu, le MHB a mis les points sur les I avec les Guigou, Simonet, Porte ou Toumi qui s’en donnaient à cœur joie pour monter tous les ballons possibles. A ce petit jeu, les Ukrainiens y perdait leur russe… et surtout une pelletée de ballons pour en arriver à 22 pertes de balles, plus que de buts marqués… Si on y ajoute les 14 arrêts de Vincent Gérard très solide dans les buts, nul besoin d’en dire plus pour montrer le niveau défensif des hommes de Patrice Canayer à Bougnol cet après-midi. Après on pourra ergoter un peu sur le contenu offensif en seconde période ! Le nombre de loupés monstrueux dans les 30 dernières minutes de jeu et un peu ahurissant, sans cela l’addition serait montée facilement à un +10 voire +15 qui aurait été encore plus cinglant pour Zaporojie avec un Gennadi Komok qui aura enchaîné les duels gagnés dans ses buts. Ce sera d’ailleurs le gros regret de Vincent Gérard ou Melvyn Richardson après le match. Avec cette victoire incontestable, cette énergie à monter tous les ballons et à jouer juste en attaque et à mettre une vraie intensité défensive qui a étouffé le jeu des Malasinskas, Shinkel ou Buinenko, Montpellier a montré un niveau de jeu largement au-dessus de l'éternel champion d'Ukraine. Seule la paire de gauchers Shelmenko – Paczkowski aura été réellement au niveau attendu pour cette équipe qui ne perd que très rarement dans ces poules basses, Nantes en sait quelque chose depuis la saison dernière. Reste maintenant à gérer le déplacement à Besiktas et si jamais Montpellier arrivait à revenir gagnant de son voyage en Turquie, alors, au vu du niveau proposé par Lisbonne, Skopje et Moscou, la première place du groupe D sera déjà un peu dans les mains du MHB.

MontpellierMontpellier
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
V.PORTE6/80/06/800200612
A.TOUMI4/50/04/500000411
M.GUIGOU1/12/23/30000039
D.SIMONET MOLDES4/50/04/50010049
V.KAVTICNIK1/22/23/40000038
L.FABREGAS3/40/03/40001036
J.TRUCHANOVICIUS2/30/02/30000025
M.RICHARDSON1/30/01/30000011
B.BONNEFOND0/00/00/00000000
J.FAUSTIN0/00/00/00000000
M.SOUSSI2/50/02/5001102-1
B.AFGOUR0/00/00/0000100-2
T.CAUSSE0/20/00/2000000-2
A.BINGO0/10/00/1001000-3
Total24/394/428/43005302853
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
V.GERARD14/330/114/3400000015
N.PORTNER0/00/00/00000000
Total14/330/114/34005302868
ZaporoshyeZaporoshye
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
P.PACZKOWSKI6/80/06/800100614
I.SOROKA3/50/03/50000037
A.MALASINSKAS2/20/02/20000026
A.KOZAKEVYCH1/21/12/30000025
S.SHELMENKO3/70/03/70010033
Z.DENYSOV1/20/01/20000012
I.KUBATKO0/00/00/00000000
I.ZHUK0/00/00/00000000
M.BABICHEV2/30/02/3001202-1
E.BUINENKO1/30/01/3001001-1
D.DOROSHCHUK0/00/00/0001000-2
L.TCELISHCHEV0/00/00/0000100-2
O.SHEVELEV0/10/00/1001000-3
A.SHYNKEL0/30/00/3000000-3
Total19/361/120/37006302025
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
G.KOMOK7/150/27/170000008
V.KIREEV2/180/22/20000000-13
Total9/330/49/37006302020




Sévère coup d'arrêt pour le PSG

C’est comme si en deux ans, le PSG n’avait pas avancé d'un iota et les démons face à Flensburg étaient toujours présents. Samedi, le match livré dans le nord de l’Allemagne a ressemblé étrangement à la débâcle (certes plus large 39-32) subie en entame de la saison 2015-2016.  Les Parisiens ont été totalement asphyxiés par le rythme démentiel et l’intensité d’un adversaire qui depuis la reprise estivale, cherchait son match référence.  Trois joueurs symbolisent à eux seuls cette réussite sur 60 minutes. Les champions de France sont tout d’abord tombés sur un gardien, Mattias Andersson qui est monté en puissance et qui a pris confiance, dès les premiers ballons qu’il a touchés. 17 arrêts au final et des interventions à des moments-clé notamment face à Sander Sagosen et Nikola Karabatic. En début de rencontre donc, pour permettre à son équipe de creuser un 1er écart (9-6 à la 16ème) puis au retour des vestiaires et pendant toute la seconde période, brisant tous les espoirs parisiens lorsque le PSG aurait pu recoller. Un gardien presque quadragénaire en réussite derrière une défense qui ne connaitra en fait qu’un passage à vide, dans le milieu du 1er acte lorsque les joueurs de Serdarusic lui infligeront un 0-6 pour prendre largement les commandes (9-12 à la 26ème). Uwe Gensheimer, meilleur artilleur parisien de l’après-midi (9 réalisations) ayant pris le plus souvent le dessus.

Mais si Flensburg a pu compter sur un portier d’exception (qui en mars prochain fêtera son 40ème anniversaire), son animation offensive s’est également mise en valeur. Avec 11 (dont 6 pénaltys) et 9 buts respectifs, Rasmus Lauge et Holger Glandorf ont dynamité un bloc adverse souvent en recherche d'équilibre, en manque de rythme et de cohésion, et ce malgré un Thierry Omeyer qui avec 13 parades, a tenté de limiter les dégâts. La 2ème mi-temps est symptomatique. Une entame catastrophique pour les Parisiens, Flensburg qui prend le large mais qui connait un léger fléchissement et n’a plus que deux longueurs d’avance, c’est à ce moment-là que le PSG aurait pu inverser la tendance. Mais les trous béants laissés en défense, un repli approximatif, les tirs précipités, la vitesse d’exécution de Flensburg, autant de paramètres contraires qui vont les pousser à subir la loi d’un adversaire bien au-dessus et s’incliner assez largement (33-29). « Si tu veux gagner ici, tu dois jouer 60 minutes totalement concentré, soufflait "Titi" à l’issue de la rencontre. Nous ne l’avons pas fait. Nous avons eu trop de temps faibles. » En face, Kentin Mahé, qui contrairement au début de saison, a été un peu plus utilisé ce samedi, mais n’a pas eu le rendement escompté (2/6), a pu quand même apprécier la performance de son équipe. Pour le PSG, c’est une sévère reculade car les manquements ont été nombreux. La semaine qui arrive ne sera pas de tout repos avec jeudi, un match de championnat face à St Raphaël qui reste sur une défaite à domicile face à Nantes et qui n’aura rien à perdre à Coubertin, et dimanche, la venue des Slovènes de Celjé qui évolueront en francs-tireurs, le dos déjà au mur avec 2 revers en 3 rencontres.

FlensburgFlensburg
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
R.SCHMIDT-LAUGE5/86/611/14000101128
H.GLANDORF8/130/08/1300000819
L.SVAN HANSEN6/80/06/800010614
H.WANNE3/30/03/30000039
H.TOFT-HANSEN2/40/02/40000024
T.MOGENSEN1/20/01/20000012
M.ABELVIK RÖD0/00/00/00000000
J.KRÜGER0/00/00/00000000
M.STEINHAUSER0/00/00/00000000
A.ZACHARIASSEN0/00/00/00000000
J.HEINL0/00/00/0001000-2
K.MAHÉ2/60/02/6002002-2
S.JEPPSSON0/30/00/3000000-3
T.KARLSSON0/00/00/0000200-4
Total27/476/633/53003403365
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
M.ANDERSSON17/430/317/4600000014
R.LIND SCHMIDT0/00/00/00000000
Total17/430/317/46003403379
ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
U.GENSHEIMER6/83/39/1100000925
S.SAGOSEN6/110/06/1100010611
M.HANSEN5/100/05/1000000510
L.ABALO3/30/03/30000039
N.REMILI4/100/04/100000046
L.KARABATIC1/20/01/20000012
B.KOUNKOUD1/10/01/10001011
J.DAMJANOVIC0/00/00/00000000
H.MOLLGAARD JENSEN0/00/00/00000000
D.NAHI0/00/00/00000000
D.NARCISSE0/00/00/00000000
L.STEPANCIC0/10/00/1000000-1
N.KARABATIC0/40/00/4000200-8
Total26/503/329/53000402955
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.OMEYER15/420/415/460000006
R.CORRALES RODAL0/00/20/2000000-2
Total15/420/615/48000402959



La LDC intéresse d'autres Français

A la bourse des valeurs polonaises, quel est le cours de Kielce ? Quel est aussi en Allemagne, celui de Kiel ? Car dans le groupe B (celui du PSG), il est difficile de se faire une opinion bien arrêtée à l'issue des trois 1ères journées. La semaine dernière, Kielce vainqueur rappelons-le de la LDC en 2016, qui sortait d'un revers à Meshkov Brest s'était imposé face à Kiel. Mercredi, les Allemands ont battu sur le fil les Danois d'Aalborg (27-26) mais surtout ce samedi, le Kielce de Dujshebaev père (Talant) et fils aîné (Alex) s'est incliné (31-27) en Slovénie face au Celjé de Dujshebaev fils cadet (Dani). L'équipe slovène où évolue également le Français Igor Anic (3/4 - en photo), ouvre du coup, son compteur en Champions League par une victoire probante. Les Polonais ont eu plusieurs balles d'égalisation sans pour autant les convertir.

Du côté des affaires de William Accambray, si pour Veszprém, les voyants sont au vert avec une 3ème victoire de rang (en déplacement à Meshkov Brest en Biélorussie, 26-29), l'arrière français n'a pas été utilisé par l'entraîneur Ljubomir Vranjes. Les Hongrois ont été accrochés pendant presque toute la 1ère période avant de basculer en tête à la pause et de vraiment faire la différence dans les dix dernières minutes. Ils réalisent une excellente opération puisqu'ils prennent seuls la tête du groupe avec 6 points avec deux longueurs d'avance sur Flensburg et le PSG.  

Dans le groupe C, éclaircie pour le Dinamo Bucarest qui s'est enfin imposé d'une courte tête face aux Suisses de Schaffhausen (29-28). Le Français Hugo Descat et l'ancien Montpelliérain Allakaram Esteki ont été les principaux pourvoyeurs côté roumain avec cinq buts chacun.

On appelle ce genre de scénario, une promenade de santé puisque passé le 1er quart d’heure, le FC Barcelone avait fait l’essentiel et menait de quatre buts (8-12) à Plock en Pologne. Au fil des minutes, les Catalans n’ont fait qu’augmenter leur avance et atteindre la pause avec cette fois, huit longueurs (13-21). Xavi Pascual en a profité pour faire tourner son banc et tout le monde a participé à la fête, les quatre Français tout particulièrement puisque Dika Mem a inscrit 5 buts (seul le Tunisien Jallouz lui a volé la vedette avec un 6/6), Cédric Sorhaindo, Tim N’Guessan et Yanis Lenne eux, 2 buts chacun. Au final, Barcelone s’est imposé (30-37) face à une équipe polonaise en grande difficulté depuis le démarrage de la Ligue des Champions puisqu’elle n’a gagné aucun match. Les Espagnols eux sont 2èmes de leur groupe (2 victoires – 1 nul) à un point du Vardar. A noter que Nantes est 5ème avec 3 pts.

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

la D2F en Live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.