mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Avec Manon Houette en superstar
EDF F : Avec Manon Houette en superstar
1 Octobre 2017 | International

Revenues de nulle part, les Bleues ont arraché un match nul presque illogique dans leur deuxième match face au Brésil. Et si Laura Flippes a décroché un peu la lune en égalisant à 3 secondes de la fin du match, sans nul doute, celle qui aura porté les Bleues encore une fois aura été une Manon Houette totalement inarrêtable et qui a signé un 8/8 après son 10/10 de Brest. Elle a tracté la France dans les dernières minutes pour permettre à Laura Flippes de planter la dernière banderille.

Surement quand Olivier Krumbholz va faire le bilan de cette semaine de travail et des deux matches face au Brésil, certaines vont perdre un peu de crédit. On pense bien évidemment à la base arrière où seule Kalidiatou Niakate a donné un peu de puissance et de vitesse sur les deux matches. Mais une qui n’aura perdu aucun point, c’est bien évidemment l’ailière gauche de Metz, Mano Houette ! 18 sur 18 au shoot, 5/5 au 7 mètres et un impact sur le jeu majeur tant elle a mis de la conviction et de la détermination dans tout ce qu’elle a entrepris sur ces 120 minutes de jeu. Et clairement, dans ce second match, elle a été l’arbre qui a caché la forêt, car les Brésiliennes se sont présentées au Palais de Sport de Tremblay avec de toutes autres intentions qu’à Brest vendredi. Une Eduarda Amorim qui change du tout au tout sa prestation, des gauchères bien plus à l’aise dans leurs duels même si la Fleuryssoise Minto va laisser sa cheville sur le parquet toute seule et un bloc défensif bien plus compact et solidaire que vendredi. Tout cela aurait dû donner la victoire à un Brésil parti sur des chapeaux de roues et parfaitement relancé passé les 40 minutes de jeu. On a même craint le pire quand les Brésiliennes ont mené de 5 buts à 8 minutes de la fin après avoir buté sur une Catherine Gabriel très en verve dans les premières minutes de ce deuxième acte.

Mais entre le retour aux affaire de Cléopâtre Darleux qui va sortir un 7 mètres de Belo, celui de Manon Houette pour mettre Siraba Dembele sur la base arrière, là où elle va marquer son seul but du match et une envie de ne jamais baisser les bras, les Bleues vont s’offrir un retour de nulle part dans ces 8 dernières minutes arrachant le nul sur un dernier rush de Laura Flippes percutante sur un poste d’arrière droit malgré son petit gabarit et servie par une Cléopâtre Darleux qui aura tenté plusieurs fois de venir offrir le surnombre en attaque sans un vraie réussite avant ces 5 dernières secondes. Visiblement ces montées étaient voulues et planifiées. Certes c’est très spectaculaire et la qualité technique sur le champ de la gardienne de Brest permet cela. Maintenant, si cela a marché lors de l’action de la dernière chance, on peut aussi se demander si on préfère la Cléopâtre Darleux de Brest avec 45% d’efficacité dans les buts, 12 arrêts et des relances d’une qualité énorme ou celle de Tremblay à seulement 5 arrêts au total. L’intensité demandée au niveau cardio est énorme et pèse forcément à un moment ou à un autre. Cela dit, les événements de ces dernières heures donnent sans doute une sacrée chance pour Cléopâtre Darleux de participer au Mondial allemand en décembre prochain. L’annonce par Laura Glauser de sa future maternité clôt la saison de la gardienne messine, il faudra trouver un binôme à Amandine Leynaud et même si Catherine Gabriel a signé 10 très bonnes minutes, le talent et l’expérience de la gardienne brestoise semble lui offrir ce ticket.

A Tremblay, Palais des Sports
Le dimanche 1° octobre à 15h00
France - Brésil : 22 - 22 (Mi-temps : 11-9)

2 000 spectateurs
Arbitres : MMES Julie BONAVENTURA et Charlotte BONAVENTURA (Fra)

Les réactions (avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) : Le score est flatteur mais nous sommes très contents d’avoir arraché ce match nul, de ne pas avoir perdu. Cela n’efface pas nos difficultés particulièrement en attaque. À force de buter sur cette défense, on s’est fragilisés aussi mentalement et défensivement. Les filles n’ont pas su trouver les bonnes positions de tir. Il faut souligner la bonne fin de match. Ce sont des compétitrices et cela fait du bien au moral.

Siraba Dembélé (capitaine) : Amical ou pas, c’est bien d’avoir la culture de la gagne, de jouer pour gagner, quels que soient les moyens. Le point positif de cette semaine est la capacité de cette équipe à tourner et bien à évoluer, malgré des absences. Des gros éléments manquaient et nous n’avons pas été ridicules face à cette équipe du Brésil. Nous avons bien travaillé.

Evolution du score : 1-3 5°, 3-6 10°, 5-6 15°, 7-7 20°, 9-7 25°, 11-9 MT - 12-10 35°, 14-13 40°, 15-18 45°, 16-20 50°, 18-22 55°, 22-22 FT.

France
Gardiennes :
Darleux 36', 5 arrêts sur 15 tirs dont 1/2 pen., Gabriel 24', 4 arrêts sur 16 tirs dont 0/2 pen.
Joueuses de champ : Niakaté 3/3, Dancette 2/3, Horacek 3/5, Landre 2/3, Houette 8/8 dont 1/1 pen, Dembélé 1/4, Flippes 3/5, Mendy 0/2, Edwige, Gnabouyou 0/1, N'Gouan, Niombla 0/2.
Entraîneur : Olivier Krumbholz

Brésil
Gardiennes :
Moreschi 19', 5 arrêts sur 10 tirs, Arenhart 22' 4 arrêts sur 13 tirs dont 0/1 pen., Pessoa 19',1 arrêt sur 8 tirs
Joueuses de champ :  De Paula 0/1 pen, Joia, T. Araujo 3/4, Belo 5/8 dt 3/4 pen, Costa, Silva 1/1, Minto 0/2,  Amorim 4/9, D. Da Rocha 1/2, Rodrigues, J. Araujo, Fachinello 2/3, Costa 3/4, Silva 3/6.
Entraîneur : Jorge Duenas

Le diaporama du match par Céline Dely


© François Dasriaux
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités