mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Montpellier appuie fort, Chambéry aux abois
LSL: Montpellier appuie fort, Chambéry aux abois
5 Octobre 2017 | France > LNH

Montpellier réalise la meilleure opération de la soirée en allant s'imposer à Nantes. Pays d'Aix n'est pas en reste en faisant de même à Saran. Coup d'arrêt pour Dunkerque qui a buté sur Nîmes. En bas de classement, Chambéry ne s'en sort pas et encaisse au Phare face à Toulouse, une 4ème défaite d'affilée en championnat, tout comme Tremblay battu à domicile par Ivry.

par Yves MICHEL

C’est une soirée comme on les aime. Avec un seul succès à domicile, des sensations, des renversements de situation, des confirmations et surtout des équipes qui avant l’hiver marquent leur territoire. C’est tout d’abord le cas de Montpellier. Quelle meilleure opération pour les Héraultais que d’aller s’imposer à Nantes ? Ils l’avaient fait la saison passée et ont donc pris goût à l’exercice. La Trocardière réussit aux hommes de Canayer qui pourtant ont été souvent mis en échec en 1ère période avec une fâcheuse tendance à trop jouer à l’intérieur et buter sur le bloc défensif adverse. En attaque, le "H" va pouvoir surtout compter sur sa jeunesse et sur l’efficacité du duo Tournat-Lagarde. Les pertes de balle s’étant équilibrées, Nantes avait rallié la pause avec une longueur d’avance (15-14). Dans le second acte, l’entrée de Bonnefond dans une défense plus resserrée, une utilisation plus intelligente des espaces et surtout un réveil de la base arrière vont permettre au MHB de prendre les commandes (21-22 à la 43ème) et ne plus les quitter. Nicolas Claire tentera à plusieurs reprises de remettre ses partenaires dans le sens de la marche, les tireurs nantais vont plusieurs fois échouer sur Vincent Gérard. Alors que tout était encore possible, le "H" privé de Nyokas et Klein va craquer physiquement dans le money-time, Valentin Porte (photo de tête) se montrant décisif pour son compte ou dans un rôle de passeur. Les joueurs de Patrice Canayer qui ont été plus rigoureux en seconde période enchaînent sur un 8ème succès consécutif toutes compétitions confondues (score final: 27-30). « Quand en plus on gagne ici, on ne peut qu’être satisfait, jubilait Vincent Gérard au micro de beIN, surtout avec ce qui nous attend au calendrier. Quatre déplacements consécutifs, 2 en championnat (dont celui de ce mercredi) et deux en Ligue des Champions, on va essayer de récupérer mais cela ne pas être évident. » Les deux équipes n’auront donc pas beaucoup de temps pour méditer sur ce résultat puisque l’Europe les attend. A Istanbul pour les Montpelliérains, à Barcelone pour le "H".

Le diaporama du match Nantes-Montpellier par Philippe Padioleau


Si Montpellier réalise une excellente opération, la soirée a été également plutôt profitable à Pays d'Aix et Nîmes qui rejoignent Nantes au classement.

A Saran, les Aixois ont connu deux périodes. La première, brouillonne où la concentration et la rigueur font défaut et la seconde où ils ont totalement gardé la maîtrise et se sont imposés (35-37).
72 buts au final ! Si les attaques ont pris le pas sur les défenses et les gardiens se sont neutralisés sans se mettre en évidence, les hommes de Jérôme Fernandez ont su se montrer patients et profiter de l'usure et sans doute du manque de profondeur au niveau du banc de l'adversaire. Pourtant, ils reviennent de loin et d'un départ catastrophique qui aurait pu irrémédiablement les pénaliser. A peine 3 minutes s'étaient écoulées que les Loiretains menaient déjà 4-0. Trois pertes de balle et un tir sur le poteau peuvent expliquer la situation. Et comme Saran n'a jamais (ou très rarement) donné des signes de faiblesse, la pause sera atteinte avec un écart substantiel pour les locaux (20-16). A la reprise, Saran va commettre beaucoup trop de fautes qu'à 7 mètres, Gabriel Loesch va convertir en buts. Mais que dire de Jordan Camarero qui va exploiter toutes les opportunités qui lui seront données ? A une unité près, le Béarnais frôlera le sans faute (11/12) et sera le pourfendeur d'une défense saranaise qui en seconde période a volé en éclats. Il faudra six minutes à peines aux Aixoises pour égaliser et passer devant. Dès lors, les hommes de Courtial comme ils l'avaient fait à Ivry, vont subir. Ils auraient pu espérer le partage des points mais Pays d'Aix était trop bien lancé pour rater l'occasion de repartir avec un succès en poche (35-37).

A Nîmes, le test se voulait probant face à Dunkerque qui jusque-là avait réalisé une très belle entrée en matière (2 succès, 1 nul). En 1ère période, les Nordistes dans le sillage d'un très opportuniste Tom Pelayo ont souvent été mis en échec par le gardien Rémi Desbonnet (15-13 à la pause). Pourtant, en début de seconde période, ils ne vont pas passer loin de l'égalisation. Toujours sécurisés par leur incroyable portier (15 arrêts au final), les Gardois ont déroulé leurs actions grâce au duo Gallego-Rebichon (7 buts chacun). Le dernier quart d'heure leur sera profitable, Dunkerque commettant trop d'erreurs pour pouvoir les inquiéter (score final: 31-25).



Mélodrame à Chambéry, Busselier appelé à la rescousse

Dans l'histoire d'un club, il y a toujours une part de prévisible. A Chambéry, si en fin de saison dernière, la 5ème place donnant droit à un billet pour la coupe EHF avait été plutôt bien accueillie et le départ de certains anciens comme Edin Basic et Greg Detrez plus que nécessaires surtout pour donner raison à l'inflexible Ivica Obrvan (notre photo), on se doutait bien qu'au moindre faux-pas, les démons finiraient par revenir. Perdre à Montpellier et face à St Raphaël, n'était pas alarmant. Ce sont plutôt certaines attitudes qui laissaient songeur. Des consignes données pendant les temps morts peu ou pas suivies, des conciliabules entre joueurs, des regards vers le banc à la limite de la défiance, le groupe apparaissait éparpillé et certainement pas en phase avec son entraîneur. Une 3ème défaite à Dunkerque puis une 4ème au Phare face à Toulouse ont suffit et ont incité Alain Poncet à réagir. La décision prise par le président du club avant le début de cette 4ème rencontre n’étonnera finalement personne. Le compromis qui a été trouvé, est le meilleur qui soit. Dès ce jeudi, Ivica Obrvan dont le contrat court jusqu’en juin 2019, devra travailler avec Laurent Busselier, le patron du centre de formation qui de fait, deviendra son adjoint. Cette nomination d’un gars du cru qui a porté durant 13 saisons le maillot de l’équipe professionnelle a surtout pour but, d’apaiser les quelques tensions relevées ici ou là. Elle va obligatoirement mettre Obrvan au pied du mur et l’obliger à changer ses méthodes jugées un peu trop autocrates. « Notre objectif d'ici la fin de la saison reste le même, nous voulons être européens, martèle Alain Poncet. Nous avons deux matchs de coupe d'Europe qui seront difficiles mais nous avons bon espoir de nous  qualifier pour la suite. On va enchaîner en championnat avec le déplacement à Aix puis on reçoit Paris et on va à Nantes. J'ai bon espoir qu'on fasse quelque chose contre une de ces équipes. Nous avons besoin d'une victoire pour se redonner confiance. Ça peut demander un peu de temps mais on va y arriver. Le modèle est clair: nous sommes en mode combat ! On a été piqués de tous les cotés, nous sommes des lions enragés. » Le propos présidentiel se veut combatif et déterminé. Les joueurs vont avoir un sursis mais sans plus. A l’issue de la 7ème journée et le déplacement en Loire-Atlantique, un 1er constat sera fait.

La situation du club chambérien ne doit pas mettre en retrait le succès de Toulouse dirigé par un certain Philippe Gardent qui a passé seize années en Savoie. Le Fenix a cavalé en tête du début jusqu’à la fin et peut remercier son portier Yassine Idrissi (14 arrêts) d’avoir à maintes reprises, écarté le danger autant en 1ère qu’en 2ème période. Toulouse a connu quelques temps faibles que Chambéry n’a pas su exploiter malgré la présence de Quentin MInel comme chef d’orchestre de l’attaque. « C’est certainement le moment le plus favorable de la saison pour battre Chambéry à domicile, relève Yassine Idrissi. On avait vraiment bien travaillé toute la semaine à l'entraînement. En plus de ça, on a rajouté un peu d'expérience et de sérénité dans notre jeu. On a joué à 7 pas mal de temps et ça nous a permis de les déstabiliser un peu. C’est la 1ère fois que je gagne ici et donc ça fait plaisir. Deux points prisi, ça nous fait du bien même si eux ne sont pas très en forme. Ça reste une belle équipe et je leur souhaite d’aller mieux dans les jours à venir. » Toulouse se donne de l'air, Chambéry est bon dernier en compagnie de... Tremblay.

avec Anne Champion pour les réactions à Chambéry



A Tremblay, Benjamin Braux est toujours en place et personne comme en Savoie, n'est appelé à le seconder voire le remplacer. Stéphane Imbratta, le responsable du centre de formation s'éclate dans ce qu'il fait et n'a pas l'intention de revenir sous les feux de la rampe. Enfin... pas pour le moment. Car le promu et son entraîneur de 34 ans ont bien du mal à tenir la tête hors de l'eau en ce début de championnat. Quatre matches, quatre défaites et comme la veille de la réception d'Ivry, un zéro pointé. Alors, c'est sûr dans un tel affrontement face au voisin d'Ile de France, la pièce aurait pu tomber du bon côté mais en face, il y avait dans les cages, un certain FX Chapon qui avec douze parades à des moments opportuns, a renvoyé son cadet Nils Dresrüsse (4 arrêts) à ses séances d'apprentissage, Patrice Annonay n'ayant pas été en meilleure réussite. L'US Ivry s'est imposée d'une longueur (26-27) et si chacune des deux formations a eu son réalisateur Samuel Honrubia (notre photo - 10 buts) pour Tremblay et pour les Val-de-Marnais, le désormais incontournable Micke Brasseleur (9 buts), c'est donc sur la performance des gardiens que la différence s'est faite. Toulouse, Saran, Cesson seront les trois prochains rendez-vous tremblaysiens. Autant dire qu'une réaction est attendue sous peine de spasmes nerveux difficilement maîtrisables.  

Non loin de là, deux équipes ont inscrit leur premier point au compteur. Et chacun va s'en contenter. Même Massy qui accueillait Cesson.  « Ça a failli être une 1ère victoire mais c'est déjà un point ! Même si tu te doutes que j'aurais préféré en prendre deux ! A bientôt. » Spontanément, quelques minutes après que son équipe ait partagé le score (21-21) avec son adversaire breton, Tarik Hayatoune nous a transmis ce message. Apparemment soulagé. Certainement d'avoir conjuré le mauvais sort et être sûr de ne pas revivre le cauchemar enduré avec Billère comme adjoint d'Arnaud Villedieu. Les Béarnais, rappelons-le n'avaient pas marqué un seul point au cours des 26 rencontres de la saison 2012-2013. C'est encore une fois dans les cages que le spectacle a eu lieu, Samir Bellahcene (18 arrêts) taulier du centre omnisports Pierre de Coubertin tenant en respect son homologue Kévin Bonnefoi (15 arrêts). Massy, en perte de vitesse en 1ère période, moins en réussite que son adversaire au tir, plus maladroit (7 pertes de balle contre 4), égalisant sur contre-attaque par Junior Réault à 6 secondes du terme, peut s'estimer heureux du résultat. D'autant que Sylvain Hochet aura derrière, le ballon de la victoire. Mais que ce petit point, le 1er de la saison fait du bien ! 

Le diaporama du match Massy-Cesson par Lorie Couvillers

Les résultats de cette 4ème journée en attendant ce jeudi la rencontre entre le PSG et Saint Raphaël à Coubertin devant les caméras de beIN. Un succès permettrait aux Parisiens de rejoindre Montpellier en tête du classement avec 8 points. Cela n'arrangerait pas les affaires des Varois qui du coup, rétrograderaient à la 10ème place.

CHAMBERY SMBHB - FENIX TOULOUSE     23 - 27  (MT: 11-13)
Statistiques du match

*****************************

MASSY ESSONNE HB - CESSON RENNES MHB     21 - 21  (MT: 9-12)
Statistiques du match

*****************************

HBC NANTES - MONTPELLIER HANDBALL        27 - 30  (MT: 15-14)
Statistiques du match

*****************************

USAM NIMES GARDDUNKERQUE HGL            31 - 25  (MT: 15-13)
Statistiques du match

*****************************

USM SARAN HB - PAYS AIX UC                         35 - 37  (MT: 20-16)
Statistiques du match

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HB - US IVRY HB          26 - 27  (MT: 12-12)
Statistiques du match

le diaporama du match Tremblay-Ivry par Stéphane Lebègue

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités