mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe EHF F : Issy/Paris premier de cordée
Coupe EHF F : Issy/Paris premier de cordée
16 Octobre 2017 | Europe

Résumé du deuxième tour aller.

Les Franciliennes sont les mieux placées pour la qualification. Elles sont allées s'imposer magistralement à Drammen, en Norvège (17-26). Besançon reste dans le jeu après sa courte défaite à Silkeborg (26-25). Lourdement défait à la maison par Copenhague (23-32), Dijon est proche de la sortie.


Le handball danois a de bonnes chances d'être surreprésenté au troisième tour de la deuxième Coupe d'Europe. Viborg a d'ores et déjà validé sa présence, Randers entrera dans la danse en novembre. Copenhague est bien parti pour les rejoindre, au préjudice d'un club français.

Dijon, avant-dernier en LFH, s'est rapidement aperçu que le quatrième de son championnat domestique était moins conciliant que Salerne, broyé le mois dernier. Très tôt au bord de la rupture (3-9, 12' puis 5-12, 16'), l'ensemble de Christophe Maréchal a trouvé en Sarah Paulsen et Djénaba Sylla des résistantes de premier plan (14-14, 28'). Un répit éphémère, avant le passage de la seconde lame (16-23, 42' puis 21-31, 56'). Que Barbara Moretto (7 buts) ne pouvait endiguer toute seule. Avec neuf buts à rattraper, l'heureux événement attendu par Léa Terzi, qui ne rejouera plus cette saison, n'en cachera probablement pas un autre...


L'autre club de Bourgogne-Franche-Comté s'en est tiré à meilleur compte. Certes, Besançon s'est également incliné devant des sujets de sa majesté Margrethe II. Mais sur le plus petit écart (26-25). Un moindre mal, au regard d'une entame préoccupante (9-2 pour les Danoises, 17'). La rédemption a pris les traits de Zeljana Zoljak (12 arrêts, dont deux penaltys) et d'Amanda Kolczynski, défenseure avancée. Les Doubiennes ont viré quelques instants en tête (18-19, 42') avant de s'échiner à limiter la casse (25-21, 54' puis 27-26, 60'). Considérant la solidité de l'ESBF dans sa salle - Nice en a fait les frais dernièrement en championnat -, la qualification reste tout à fait envisageable lors de la seconde manche.

Si la porte s'est entrebâillée pour Besançon, elle a l'air grande ouverte pour Issy/Paris. Les joueuses de la capitale ont sans doute réussi le plus dur, dans la patrie de Silje Solberg et Hanna Oftedal. Chez un adversaire estampillé Ligue des Champions (il était dans le groupe de Metz au premier tour, à l'automne 2016), elles ont d'abord défendu avec aplomb, ne tolérant que cinq buts dans la demi-heure initiale. Dans un second temps, leur attaque s'est débridée. Cadres ou débutantes, toutes ont participé à accentuer l'écart et rendre le retour le moins périlleux possible.


DIJON – COPENHAGUE (DAN) : 23-32 (14-15)

Le 14 octobre 2017. 1800 spectateurs. Arbitres : MM. Doychinov et Goretsov (BUL).

DIJON : Moretto 7 ; Lathoud 3 ; Paulsen 3 ; Skolkova 3 ; Dewez 2 ; D. Sylla 2 ; Gravelle 1 ; Rysankova 1 ; Terzi 1.


SILKEBORG (DAN) – BESANCON : 27-26 (14-8)

Le 14 octobre 2017. 512 spectateurs. Arbitres : MM. Katsikis et Michailidis (GRE).

BESANCON : Bouquet 2 ; A. Frécon 5 ; Dazet 1 ; Kolczynski 3 ; Dupuis 6 ; Kouyaté 5, Lévêque 3 ; Nuñez 1.


DRAMMEN (NOR) – ISSY/PARIS : 17-26 (5-10)

Le 15 octobre 2017. 375 spectateurs. Arbitres : MM. Rosendo et Rodriguez Estevez (ESP).

ISSY/PARIS : Mala 5 ; H. Oftedal 5 ; Abbingh 4 ; Deba 4 ; Frey 3 ; Pintea 2 ; M. Fofana 1 ; Galtier 1 ; Horacek 1. Gardiennes : Si. Solberg (10 arrêts en 30') puis Dangueuger (9 arrêts en 30').


Matches retour

Issy/Paris – Drammen, vendredi 20 octobre (20h30)

Copenhague – Dijon, samedi 21 octobre (18 h)

Besançon – Silkeborg, samedi 21 octobre (18 h).

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Razel Bec en live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.