mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: Le côté gauche en question, Anti en colère
EDF M: Le côté gauche en question, Anti en colère
25 Octobre 2017 | International > Euro

Neuf mois après le titre mondial, les joueurs de l’équipe de France se retrouvent ce jeudi, sur la 1ère étape de la Golden League au Danemark afin d’y préparer l’Euro qui aura lieu en Croatie du 12 au 28 janvier prochains. La sélection a été remodelée en fonction de quelques défections notamment sur le côté gauche de la base arrière. Nicolas Claire qui relève de blessure a été retenu par le staff tricolore, ce qui n’est pas du goût de son entraîneur au HBC Nantes, Thierry Anti.

Par Yves MICHEL

« C’est la rentrée des classes pour nous, le début d’une nouvelle saison et c’est un regroupement qui ne tombe pas forcément à la meilleure des périodes. » Dans son nouveau costume (depuis un an) de co-entraîneur de l’équipe de France, Guillaume Gille ne peut que constater la situation. Avant de s’envoler pour le Danemark pour y disputer la 1ère étape de la Golden League, les Bleus sont loin d’être au complet. En une semaine, quelques absences sont venues contrarier les plans du staff technique. A celui de Luc Abalo (pied), sont venus s’ajouter les forfaits d’Olivier Nyokas (genou) et du "rookie" Dylan Garain (genou). « Il nous faudra tenir compte de plusieurs paramètres, renchérit Didier Dinart. On sait que les organismes sont fatigués, qu’on doit compter sur notre collectif pour le prochain Euro et qu’il ne faut pas que cette semaine soit préjudiciable pour les joueurs. Mais en même temps, l’équipe doit continuer à performer. N’oublions pas qu’à ce jour, quelles que soient les circonstances, la France garde un statut de favori. » C’est donc vers la gauche que tous les regards sont tournés. Sur ce poste de la base arrière où le minerai commence à se raréfier.  D’où l’impératif de se montrer encore un peu plus inventif, de redistribuer sans doute les cartes, notamment en attaque. Le temps où la formation tricolore souffrait d’une pénurie de gauchers et pouvait s’appuyer sur son côté opposé, est révolu. Et justement, les deux techniciens des Bleus vont se servir de ces quelques jours de Golden League face successivement à la Pologne (en pleine reconstruction), la Norvège (finaliste du dernier Mondial) et au Danemark (champion olympique) pour innover, pour tester des associations sans trop affaiblir le rendement collectif. Comme souvent, Nikola Karabatic sera le centre de gravité de ces changements. Le Parisien plus souvent utilisé en club sur le poste de demi-centre, n’en est pas à un glissement près. « Je ne suis pas inquiet, on dispose de solutions multiples, positive Didier Dinart. "Niko" arrière gauche, c’est l’option qu’on a souvent choisie lors du dernier Mondial. Et puis il y a Timothey N’Guessan, William Accambray et Romain Lagarde qu’on pourra tester. C’est la même chose pour le demi-centre. On peut se retrouver avec quatre possibilités sur ce poste. Kentin Mahé aura un rôle important à jouer. Nous comptons aussi sur Nicolas Claire. » Le meneur nantais, victime d’une béquille (contre Montpellier le 4 octobre) a raté depuis, deux matches de Ligue des Champions (à Barcelone et contre Kristianstad), deux de championnat (à Dunkerque et contre Aix) et la qualification en quarts de coupe de la Ligue (face à St Raphaël) mais a rejoint (contre l’avis de son entraîneur Thierry Anti – voir plus bas) les Bleus. « On a toujours respecté les protocoles de récupération, argumente Didier Dinart. On sait que Nicolas n’a pas repris en club, il ne disputera pas le 1er match, ce qui lui laissera un peu plus de temps pour récupérer. On le verra sur la fin de la Golden League. » Un ticket Claire-Karabatic est-elle l’option idéale ? Déjà testée par le passé, leur association n’avait pas laissé un souvenir impérissable. « Dire que cela n’avait pas bien fonctionné est un bien grand mot. A l’époque, Daniel Narcisse était présent et jouer devant lui pour Nicolas Claire était un peu compliqué. Nikola (Karabatic) à gauche peut être plus percutant et l’association des deux, efficace. Il faudra penser aussi à faire un changement défensif mais c’est ce qu’on a fait pendant le Mondial avec Daniel au poste de demi-centre. » Le chantier du côté gauche est donc bien lancé. William Accambray en est un autre artisan. Voilà plus de huit ans que le Cannois d’origine gravite autour de la haute sphère tricolore. Avec des fortunes diverses, sans jamais en devenir un cadre indiscutable. Avant les vacances d’été et son transfert vers Veszprém en Hongrie, les deux saisons passées au PSG sous la direction de Noka Serdarusic n’ont pas facilité son épanouissement. Mais Didier Dinart ne l’a jamais perdu de vue . « Par rapport à l’an dernier, cela ne peut qu’aller, confesse benoîtement l’ancien Montpelliérain. Là, j’ai repris du plaisir. Je pense avoir fait mes preuves en équipe de France. Et je ne me pose pas de questions. J’ai tout le temps envie de jouer et dès que j’enfile le maillot, que ce soit en club ou en sélection, j’essaie de donner le meilleur de moi-même. Cela ne me dérange pas d’avoir encore un peu plus de responsabilités. Il faut que je sois efficace, c’est tout. » Comme le 17 juin dernier où contre la (modeste) Belgique à Montbéliard « Willy » avait terminé meilleur buteur du match avec huit réalisations.

Quand Thierry Anti n’est pas content….

C’est la rançon du succès. La richesse d’un club se définit-elle au nombre de ses internationaux ? Lors de cette semaine, la vie des clubs de l'élite tourne au ralenti. En France, au PSG, ce sont douze éléments qui manquent à l’appel, dix à Nantes, huit à Montpellier, six à Toulouse, toutes les formations sont peu ou prou désertées, sans compter les quelques jeunes qui ont été retenus en juniors. A distance, chaque entraîneur garde un œil sur la performance de ses joueurs. Certains même croisent les doigts afin que ces confrontations amicales ne leur apportent pas de (nouveaux) blessés. Thierry Anti a laissé partir Nicolas Claire (notre photo) qui ne s’est plus entraîné depuis le début du mois, avec une certaine réticence. L’entraîneur nantais pensait que son meneur de jeu convalescent serait préservé et ne s’envolerait pas pour la Golden League. D’où sa colère en apprenant que le joueur est du voyage.

Thierry, qu’est-ce qui provoque ce courroux ?
Tout simplement, je ne trouve pas normal qu’un joueur qui n’a même pas repris l’entraînement  avec son club soit sur le point d’être utilisé en sélection. J’aurais préféré qu’il reste chez nous à continuer à se soigner.  Sachant qu’on va jouer jeudi prochain contre Chambéry et en déplacement à Plock, le dimanche. On a neuf matches à disputer sur le seul mois de novembre.

Il n’y a pas eu de discussion avec Nicolas Claire ?
Il était normalement convenu avec Nicolas que si sa guérison avait été accélérée et qu’il ait pu disputer une partie du match (de coupe de la Ligue) contre St Raphaël, samedi dernier, il n’y avait aucun souci pour honorer sa sélection. Ce n’est pas le cas.

D’où ce mécontentement…
Tout à fait ! Mais ce qui est valable pour Nicolas Claire, l’est aussi pour Kiril Lazarov (qui souffrait d’une déchirure abdominale). L’entraîneur de la Macédoine (l'Espagnol Raul Gonzalez) l’a convoqué pour qu’il participe à une mise en place. Si j’apprends qu’il a joué avec sa sélection, cela va me mettre très en colère. Si les gars sont blessés avec moi pour jouer ou s’entraîner, ils le sont avec les autres, non ? Il n’y a aucune logique là dedans et un manque de respect par rapport à l’employeur.

Y’a-t-il eu une communication avec le staff français, avec Didier Dinart ?
Je lui ai simplement envoyé des informations sur mes quatre joueurs (Dumoulin, Lagarde, Nyokas et Claire - Nicolas Tournat ne faisait pas partie à l’époque de la sélection). C’est une initiative personnelle.

Le programme des Français sur la Golden League au Danemark

date

heure

match

lieu

26/10/2017

18h15

France - Pologne (beIN SPORTS 2)

Brondby (Dan)

 

21h00

Danemark - Norvège

 

28/10/2017

16h10

Danemark - Pologne

Aarhus (Dan)

 

18h25

Norvège - France (beIN SPORTS 3)

 

29/10/2017

18h00

Pologne - Norvège

Herning (Dan)

 

20h15

Danemark - France (beIN SPORTS 2)

 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Razel Bec en live avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.