mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe EHF F : Issy/Paris et Besançon proches de la sortie
Coupe EHF F : Issy/Paris et Besançon proches de la sortie
12 Novembre 2017 | Europe
Résumé du troisième tour aller.
Lourdement battues à Erd, en Hongrie (31-21), les Franciliennes risquent l'élimination aux portes des groupes. C'est aussi très compromis pour l'ESBF, après son revers de huit buts chez les Russes de Togliatti (30-22).

La jurisprudence Holstebro suffit à se convaincre que tout n'est pas désespéré. Pour mémoire, en mars 2015, Issy/Paris avait perdu son quart aller de Coupe EHF de treize buts, au Danemark (40-27), mais était passé près de renverser la table au retour, à domicile (32-20). Alors, non, quand bien même elles se situent à dix lieues d'Erd, les Parisiennes ne sont pas encore évincées de la deuxième Coupe d'Europe. Toutefois, force est de constater que Silje Solberg et ses coéquipières sont très loin de la phase de groupes.

Face à ses meilleures ennemies hongroises, rencontrées pour la troisième saison d'affilée (quarts de finale de C2 2015-2016, deuxième tour d'EHF il y a treize mois, pour une qualification et une élimination), le club de la capitale s'est sabordé d'entrée (8-1, 11ème puis 11-3, 18ème). Transpercé par la Serbe ailée Katarina Krpez (10 buts), en échec devant la gardienne Kinga Janurik (Julie Foggéa n'est pas entrée), il a accusé jusqu'à quinze longueurs de déficit (24-9, 38ème). Le jeu à deux pivots et l'adresse de Sonja Frey (cinq buts en seconde mi-temps) ont partiellement allégé la note (27-18, 51ème). Et rendre la mission pour la seconde manche, dans les Hauts-de-Seine, un brin moins impossible...

Besançon est embarqué dans la même galère que l'IPH. Les Russes de Togliatti, doubles lauréates de la compétition (2012, 2014), ont été supérieures de bout en bout aux sixièmes de la LFH. Le moteur du Lada a vrombi d'entrée (7-2 au quart d'heure), alors que les Franc-Comtoises ont tardé à s'acclimater au contexte. Leur passif a oscillé du simple au triple (-3 à la 19ème, -7 à la pause, -9 à la 44ème). Utile en attaque et en défense, Alizée Frécon a tenté d'ouvrir des brèches dans la cuirasse de ses hôtes. Prestement colmatées, cicatrisées, par l'expérience internationale de Dmitrieva, Utkina et consorts. Celle qui manque encore à une troupe doubienne « venue pour apprendre », comme l'a suggéré Raphaëlle Tervel en zone mixte. Ses joueuses ont six jours pour transformer la prochaine leçon en tutoriel d'exploit.


ERD (HON) – ISSY/PARIS : 31-21 (18-8)
Le 11 novembre 2017. 1800 spectateurs. Arbitres : MM. Frieser et Kavulic (RTC).
ERD : Krpez 10 ; A. Bulatovic 4 ; Roberts 4 ; Klivinyi 3 ; Gavai 2 ; Signaté 2 ; Szabo 2 ; M. Gonzalez 1 ; Kisfaludy 1 ; N. Kiss 1 ; Toth 1. Gardienne : Janurik (12 arrêts).
ISSY/PARIS : Frey 8 ; Pintea 5 ; M. Fofana 2 ; Si. Solberg 2 ; Deba 1 ; Horacek 1 ; H. Oftedal 1 ; Sercien 1. Gardienne : Si. Solberg (12 arrêts).

TOGLIATTI (RUS) – BESANCON : 30-22
(14-7)
Le 11 novembre 2017. 2700 spectateurs. Arbitres : MM. Bonifert et Olah (HON)
TOGLIATTI : Nosikova 7 ; Dmitrieva 5 ; Snopova 5 ; Novoselova 3 ; Vedekhina 3 ; Mikhaylichenko 2 ; Tarasova 2 ; Kerchikova 1 ; Sannikova 1 ; Utkina 1.
BESANCON : Kouyaté 5 ; Dupuis 4 ; Dazet 3 ; Bouquet 2 ; A. Frécon 2 ; Kolczynski 2 ; Lévêque 2 ; Brame 1 ; Feuvrier 1.

Matches retour samedi 18 novembre, à Issy-les-Moulineaux et à Besançon (20 h).
© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités