mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EHF F : à Issy/Paris, les miracles existent
EHF F : à Issy/Paris, les miracles existent
19 Novembre 2017 | Europe

Il ne fallait pas enterrer l’IPH avant l’heure. La formation de Sonja Frey a retourné une situation quasi désespérée, arraché in extremis son billet pour la phase de groupes. Elle s’est imposée de onze buts contre Erd (31-20), alors qu’elle en avait dix à remonter. Pas d’exploit pour Besançon, éliminé par le destroyer Togliatti (32-36 au retour). 

Il fallait oser. Oser aller à l'encontre des pessimistes, des lois statistiques. Oser tout miser sur le principe d'une rencontre européenne sur 120 minutes, quand d'aucuns la voyaient pliée après un seul tour de grande aiguille. Oser remonter un passif insurmontable, en temps normal. Issy/Paris a défié l'entendement, joué son va-tout... et a réussi. Battues de dix buts à Erd (31-21), le samedi précédent, les joueuses d'Arnaud Gandais ont rendu la monnaie de leur pièce au deuxième (provisoire) du championnat hongrois. En transformant le penalty de la qualification (31-20), Loïs Abbingh y a ajouté un pourboire.

Vivre ce dénouement à couper le souffle, l'extase qu'il a généré, a nécessité de répondre présent dès la première seconde. Contrairement au match aller, l'IPH a été ponctuel. Après neuf minutes, plus de la moitié du retard avait été comblé (7-1). Les derniers mètres vers l'exploit ont pu sembler plus longs (19-11, 40'), mais les Franciliennes, sûres de leur coup, ont su patienter. Sonja Frey (9 buts) a joué une délicieuse musique d'attente. Silje Solberg et sa défense ont mis en sourdine Krpez et les Bleues d'en face, Coralie Lassource et Mariama Signaté.

Une fois pour toutes, Issy/Paris solde l'élimination au deuxième tour préliminaire, la saison passée, par ces mêmes Hongroises. Au forceps, au mérite, il accède à la phase de groupes, qui alourdira son calendrier de six dates au premier trimestre 2018. La France aura ainsi deux représentantes, puisque Brest descend de Ligue des Champions.

A Besançon, en revanche, la sortie de l’Europe est actée. Parti d'un peu moins loin que les Parisiennes (défaite de huit buts), l'ESBF a été dominé une seconde fois par les Russes de Togliatti (36-32). Sans s'effondrer, Alice Lévêque et les siennes ont succombé à la redoutable efficacité de Polina Vedekhina. Une arrière qui a claqué treize buts sans connaître d'échec. Pour les rescapées tricolores, mieux vaudra éviter de tomber sur elle au tirage au sort...

Le diaporama de Issy-Paris Erd par Céline Dely


ISSY/PARIS – ERD (HON) : 31-20 (13-7)

Le 18 novembre 2017. 1315 spectateurs. Arbitres : Mmes Maric et Masic (SER).

ISSY : Frey 9 ; Abbingh 7 ; Pintea 5 ; Deba 4 ; Sercien 3 ; Horacek 1 ; D. Lassource 1 ; H. Oftedal 1.

ERD : Krpez 6 ; Klivinyi 5 ; M. Gonzalez 2 ; Kisfaludy 2 ; Signaté 1 ; C. Lassource 1 ; Toth 1.

 

BESANCON – TOGLIATTI (RUS) : 32-36 (16-19)

Le 18 novembre 2017. 3200 spectateurs. Arbitres : Mmes Christiansen et Hansen (DAN).

BESANCON : Lévêque 8/11 (3/3 penaltys) ; Dupuis 7/9 (4/5 penaltys) ; Kolczynski 3/3 ; Touré 3/3 ; Kouyaté 3/5 ; Bouquet 2/2 ; Nuñez 2/4 ; Dazet 1/1 ; Feuvrier 1/1, Robert 1/1 ; A. Frécon 1/2. Gardiennes : Gabriel (7 arrêts en 20') et Stojak (1 arrêt en 40’).

TOGLIATTI : Vedekhina 13/13 (6/6 penaltys) ; Snopova 6/7 ; Dimitrieva 4/6 ; Mikhaylichenko 3/4 ; Dyachenko 2/2 ; Novoselova 2/3 ; Sannikova 2/4 ; Gafonova 1/1 ; Kakmolja 1/1 ; Kerchikova 1/3 ; Nosikova 1/3 ; Barynina 0/1 ; Utkina 0/1. Gardiennes : Utkina (4 arrêts en 40’, dont 1 penalty) et Lagina 3 arrêts en 20’).

 

Qualifiés pour la phase de groupes : Issy/Paris, Copenhague, Randers, Viborg (DAN), Byasen (NOR), Zalau (ROU), Togliatti (RUS), Höör (SUE), Kastamonu (TUR).

Reversés de la Ligue des Champions : Brest, Larvik, Kristiansand (NOR), Gdynia (POL).

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités