mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe de France F : la LFH au grand complet
Coupe de France F : la LFH au grand complet
20 Novembre 2017 | France > Coupe de France

Résumé des seizièmes de finale.

Aucun pensionnaire de l’élite n’a été envoyé au tapis par un adversaire de division inférieure. Les Cendrillon de N2 n’ont toutefois pas démérité, à l’image du PSG contre Fleury-les-Aubrais (15-25), ou de Narbonne devant Toulon/Saint-Cyr (24-27). Aix Bouc a été à un penalty de battre Vaulx-en-Velin, club de D2. Une antichambre qui aura quatre représentants en huitièmes, début février.


Même s’il a paru sonner creux (200 spectateurs estimés, plus que la moyenne en championnat), Coubertin n’était pas surdimensionné pour le Paris-Saint-Germain féminin. L’ensemble de Didier Creuzot, en difficulté en Nationale 2 (9ème sur 12), a malmené Fleury-les-Aubrais, sixième de l’élite, toute la première période (9-10). « Les filles sont arrivées avec une envie particulière, relate leur entraîneur. On a mis en place une défense 3-2-1 de zone qui a perturbé Fleury. » La gardienne, Sacha Luezi, était en mode Omeyer (14 parades).

Les manquements parisiens étaient d'un autre ordre. « A chaque fois qu’on avait la possibilité de passer devant (3-3, 9’ et 9-9, 28’), note Creuzot, on a loupé un penalty. » La chance des outsiders est passée deux fois, pas trois. « En deuxième mi-temps, on a eu plus de mal physiquement. Comme il y a deux ans, contre Chambray, nos infériorités numériques ont été fatales. » Tancées par Christophe Cassan, les visiteuses loirétaines ont assuré le minimum en passant un 5-0 à leurs hôtes, par cinq joueuses différentes (9-14, 37’).

Narbonne est également sorti par la grande porte. Héroïnes du quatrième tour, dans lequel elles s’étaient offert Bouillargues (D2, 27-22), les candidates à la remontée immédiate en N1 ont affronté Toulon sans inhibition. Sauf en début de match, tout à l’avantage des Varoises (1-5, 9’). Un retard jamais rattrapé en totalité par les Audoises, malgré toute la bonne volonté d'Ana-Maria Cosma (5 buts) et un délicieux retour de vestiaire (11-15, 30' puis 14-16, 35').

http://www.handzone.net/upload/actus/coupe_de_france/2017-2018/celles_nantes_mazzol.jpg

Guère plus de surprises dans les autres rencontres concernant les « non-européens » de l’élite. Avec une distribution équilibrée (Léa Lignières - photo-ci-dessus -, Eli Chavez et Blandine Dancette à 5 buts), une Gervaise Pierson très vigilante (20 arrêts), Nantes a remporté l’affiche du week-end, à Celles-sur-Belle (23-32). Dans le derby rhônalpin, Bourg-de-Péage a enseveli La Motte-Servolex sous une avalanche de onze buts (3-2, 4’ puis 3-13, 15’). La jeunesse de Dijon, emmenée par Djénaba Sylla (7/8) et Kimberley Bouchard (6/8), s'est distinguée à Palente (21-32). La base arrière de Nice a maté Cannes, plutôt accrocheur en première mi-temps (10-13). Marie Prudhomme et Jannéla Blonbou, six buts chacune, ont réussi le break après le changement de côté (16-33).

Le diaporama de Celles sur Belles Nantes par Philippe Padioleau

Pas impressionné par la Roumaine Amelia Busuioceanu, l’une des trois meilleures réalisatrices de N1 (13 buts ce samedi), Chambray-les-Tours s’est empressé d’estoquer le promu Altkirch (6-7, 11’ puis 7-14, 18’). « Nous sommes restés sérieux soixante minutes, en respectant l’adversaire », apprécie Guillaume Marquès, le coach du CTHB.

Le diaporama de Saint Grégoire Le Havre par Philippe Riou


La qualification du Havre a été plus laborieuse. Pourtant en tête depuis la huitième minute, les Normandes ont été suivies comme leur ombre par Marie Lachat (photo de tête) et Rennes, jusqu’à la 52ème (20-21). Esther Schop et Yaëlle Morvan, alignée pour la première fois avec les professionnelles, ont évité au HAC de briller par son absence en huitièmes de finale (20-24, 55’).

Trop conformiste, ce week-end ? Aix Bouc Handball aurait bien aimé démontrer le contraire. A vingt secondes de la fin du temps réglementaire, les Provençales, qui évoluent elles aussi en N2, pouvaient s’offrir Vaulx-en-Velin, septième de D2 (29-28). Mais sur le gong, Memana a envoyé tout le monde aux penaltys (29-29). Une séance crispante, indécise, remportée 3-2 par les banlieusardes lyonnaises.

Le diaporama de Bègles Mérignac par Daniel Vaquero

Juste, mais suffisant pour figurer dans le quartet de D2 encore en course. Outre l’ASUL, il se compose des patronnes de l’antichambre, Mérignac, sacrément chahuté par les voisines béglaises (succès 31-37), de Saint-Amand-les-Eaux, plus fort que l’Hazebrouckoise Coralie Appugliese (lire le compte-rendu), et d’Octeville, qui a tenu bon à La Roche-sur-Yon (22-25).

http://www.handzone.net/upload/actus/coupe_de_france/2017-2018/camara_rennes_pr.jpg

Les résultats complets

Bègles (N1) - MERIGNAC (D2) : 31-37 (mi-temps : 14-17)

Celles (D2) - NANTES (LFH) : 22-32 (13-16)

Rennes (D2) - LE HAVRE (LFH) : 21-26 (9-14)

La Roche-sur-Yon (N2) - OCTEVILLE (D2) : 23-25 (12-13)

Paris-SG (N2) - FLEURY-LES-AUBRAIS (LFH) : 15-25 (9-10)

Hazebrouck (N2) - SAINT-AMAND-LES-EAUX (D2) : 26-35 (13-20)

Palente (N1) - DIJON (LFH) : 21-32 (10-16)

Altkirch (N1) - CHAMBRAY-LES-TOURS (LFH) : 25-42 (13-21)

La Motte-Servolex (N1) - BOURG-DE-PEAGE (LFH) : 20-42 (7-21)

Port-de-Bouc (N1) - VAULX-EN-VELIN (D2) : 29-29 (2-3 aux jets de 7 m, 13-15)

Narbonne (N2) - TOULON/SAINT-CYR (LFH) : 24-27 (11-15)

Cannes (N1) - NICE (LFH) : 16-33 (12-15)

Besançon, Brest, Issy/Paris et Metz (LFH), qui jouaient en Coupe d’Europe ce week-end, étaient qualifiés d’office pour les huitièmes de finale. Le tirage au sort sera effectué ce jeudi 23 novembre.


Le diaporama de Celles sur Belles Nantes par Mazzol


© Laurent Hoppe
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com