mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial : Les Bleues n'ont plus le choix maintenant
Mondial : Les Bleues n'ont plus le choix maintenant
8 Décembre 2017 | International > Mondial

En laissant échapper les deux points de la victoire sur le gong face aux Espagnoles, les Bleues ont fait une croix sur la première place du groupe A. Rageant, car elles avaient fait le boulot en seconde période. Reste maintenant à prendre quelque chose face à la Roumanie pour ne pas finir 4° et ainsi croiser la route de la Norvège dès les 8° de finale.

Comme souvent dans un dernier jour de poule de Mondial, tout le monde va faire ses comptes et rapidement on se rend compte que les Bleues n’ont pas trop d’autre issue que de faire à minima match nul face à la Roumanie. Sans cela, si l’Espagne gagne ou fait match nul face à la Slovénie, la France finira 4° et ira tout droit affronter la Norvège, véritable épouvantail de la compétition depuis le début du Mondial en 8° de finale. Certes un match reste un match et les Bleues nous ont habitué à réaliser des exploits. Mais là, il faut admettre que l’exploit demandé serait plus que majeur.

La faute à ce dernier ballon joué par Mireya Gonzales dans l’intervalle externe et ce 7 mètres concédé par Siraba Dembélé quelques secondes avant le coup de sifflet final.  7 mètres exécuté avec sang-froid par Carmen Martin et qui renvoyait tout ce beau monde dos à dos au bout des 60 minutes de jeu. Clairement la déception était tricolore, mais elle aurait pu être encore plus grande après un début de match assez poussif pour le moins. Au bout de 19 minutes de jeu, les Bleues avaient été rejeté à 4 unités des Espagnoles et le temps mort d’Olivier Krumbholz à la 15° minute tardait à faire ses effets. Heureusement, les Françaises allaient entrer dans un temps de jeu vraiment fort et passer un 7-1 aux Ibères qui ne trouvaient plus la moindre faille dans la défense tricolore. Et encore sans quelques-uns de ces fameux immanquables manqués et des pertes de balles assez mal venues, les Tricolores auraient pu basculer bien plus largement en tête à la fin de la première période.

Mais le retour des vestiaires était tout aussi autoritaire et la France arrivait à enfoncer le clou et prendre peu à peu ses aises. Au bout de 10 bonnes minutes dans ce deuxième acte, elles menaient de 4 buts et tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes et on pouvait se préparer à la grande finale du groupe le lendemain face à la Roumanie victorieuse un peu difficilement de l’Angola. Malheureusement, peu à peu la mécanique se grippait et les Gonzales, Gariba et consort desserraient l’étau et revenaient à hauteur à la 55°. Toute cette énergie gâchée ? Non, car Kalidiatou Niakate, très peu utilisée jusque-là faisait parler sa fraicheur et s’offrait et offrait à la France un doublé que l’on pensait suffisant pour empocher les 2 points de la victoire. Jusqu’à ce qu’une ex miossaise passe par là et donne le droit à une niçoise de crucifier les Françaises…


A Trêves, Arena Trier
Le 7 décembre 2017 à 20h30
Espagne - France : 25 - 25 (Mi-temps : 10-11)

3 316 Spectateurs
Arbitres : MM PAVICEVIC et RAZNATOVIC (Monténégro)

Evolution du score : 3-2 5°, 3-3 10°, 6-4 15°, 8-5 20°, 9-8 25°, 10-11 MT - 11-13 35°, 13-16 40°, 15-17 45°, 18-20 50°, 21-22 55°, 25-25 FT.

Le diaporama du match par Daniel Vaquero

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz : On peut toujours faire 2e, 3e ou 4e, je ne sais pas trop quoi dire de plus. Il y a plein de réponses intéressantes, mais dans ce cas-là, c’est mieux de gagner. Nous avons laissé échapper un match, où pourtant nous avions trouvé de nombreuses solutions. Le problème est que l’on ne sait pas défendre sur Pena, cette joueuse nous fragilise en permanence, elle nous attaque à contretemps et l’on n’arrive pas à avoir confiance contre elle. Ceci dit elle ne nous a pas posé des problèmes insurmontables, c’est bon signe si jamais on les retrouve plus tard dans la compétition.

Manon Houette : On a envie d’attaquer un huitième de finale accessible et surtout dans une dynamique positive, car si on veut être championnes du Monde, il faudra bien battre les Norvégiennes à un moment ou un autre. Le sentiment est mitigé ce soir, nous sommes contentes d’avoir retrouvé à la fois notre enthousiasme et notre agressivité. A l’inverse, les pertes de balle du départ nous coûtent très chères. Les Espagnoles nous ont sérieusement mises en difficulté. Pourtant nous avions pris les devants. Il nous manque encore un bon quart d’heure pour faire un match complet. C’est rageant mais rassurant.

Estelle Nze-Minko : Nous n’avons pas le temps d’être déçu, il faut enchaîner avec un prochain match dans 21 heures. On a l’impression d’avoir perdu car on encaisse le dernier but, et que l’on mène un moment de 3 ou 4 buts. Au moins c’est clair maintenant, plus de calculs, il faut gagner la Roumanie demain pour ne pas se taper la Norvège en huitièmes. On leur a notamment posé moins de problème en défense, alors que l’on est de plus en plus percutante en attaque. On paye surtout toutes nos petites erreurs du premier acte. Je vois cinq-six ballons que l’on balance. Malgré tout nous avons vraiment haussé notre niveau de jeu par rapport aux trois matchs précédents. Cela n’est pas encore totalement fluide, mais on avance. Nous avons les ressources à l’intérieur du groupe pour se sortir d’affaire. C’est notre histoire dans cette compétition. Il n’y a rien de triste. Il nous faut du courage.


Espagne FEspagne F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.BARBOSA-CABRAL5/91/26/1152200621
C.MARTIN BERENGUER3/43/36/700000617
A.GONZALEZ DE GARIBAY BARBA5/60/05/610210510
N.PENA ABAURREA1/30/01/36020019
A.RODRIGUEZ RODRIGUEZ1/20/01/22010014
I.MUSONS GIMENO3/60/03/60020032
M.ECHEVERRIA MARTINEZ1/10/01/10001011
E.CHAVEZ HERNANDEZ0/00/00/00000000
P.GARCIA AVILA0/00/00/00000000
L.GONZALEZ ORTEGA0/00/00/00000000
J.GUTIERREZ BERMEJO0/10/00/1000000-1
M.GONZALEZ ALVAREZ2/40/02/4002102-2
M.NUNEZ0/00/00/0001000-2
S.ARDERIUS MARTIN0/10/00/1001000-3
Total21/374/525/4214213302556
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
D.ZOQBI DE PAULA5/210/15/22000000-7
S.NAVARRO GIMENEZ0/60/20/8000000-8
Total5/270/35/3014213302541
France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.HOUETTE3/42/25/611100516
E.NZE MINKO3/40/03/451300314
L.LANDRE4/40/04/400100410
B.EDWIGE0/00/00/02100006
L.FLIPPES2/20/02/20000026
G.ZAADI-DEUNA4/60/04/62040046
B.DANCETTE1/20/01/21110014
A.LACRABERE0/21/21/43110014
K.NIAKATE2/20/02/20010024
G.NIOMBLA1/20/01/21000014
A.PINEAU1/30/01/30100013
S.DEMBELE1/10/01/11011011
C.AYGLON-SAURINA0/00/00/0012000-2
O.KANOR0/00/00/0000100-2
Total22/323/425/3616715202574
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.LEYNAUD8/200/38/230000004
C.DARLEUX2/91/23/11000000-3
Total10/291/511/3416715202575




Dernière Journée | Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Paraguay FSlovénie F222807/12>>
Roumanie FAngola F272407/12>>
Espagne FFrance F252507/12>>
Prochaine Journée | Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Angola FParaguay F 08/12 
France FRoumanie F 08/12 
Espagne FSlovénie F 08/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Roumanie F84400106864 
2Slovénie F643101121012 
3France F54211109810 
-Espagne F54211102830 
5Angola F0404092113-4 
-Paraguay F0404067124-4 




Handzone
Partager sur Facebook
Speedy Gonzales
emmanuel clerc | Vendredi 8 Décembre 2017 (12h55)
Vers la 44ème, l'EdF mène de 3 buts à 17-14 et obtient un 7m... Que Lacrabère envoie sur la barre... Un non-but à 2 pts, puisque dans la foulée, l'Espagne elle aussi un 7m et une expulsion française : 17-15 au lieu de 18-14... C'est le début d'un jeu du chat (français) et de la souris (Gonzales) où, à part un 20-18 en sortie de temps mort, la France ne pourra creuser d'écart de plus d'une unité... Jusqu'au 7m final, assez discutable, la faute de Siraba Dembélé intervenant plutôt à 9m et ne valant sûremment pas 2mn...
Pertes de balles, passes vendangées, tirs mollassons ou mal cadrés, l'EdF n'a toujours pas soigné ses maux... Un beau gâchis quand on constate, par trop courtes séquences, les possibilités physiques et techniques de cette équipe... Des absences défensives coupables, comme ce but espagnol de fin de mi-temps, 3 filles scotchées aux 6m qui observent la course d'élan et le tir lointain de l'arrière espagnole... Ou cette fin de match où le moindre appui ouvrait des brèches dans le mur français... On se demande également si l'entrée de Cléo dragues s'imposait vraiment, Leynaud ayant fait le job... On se demande surtout où était passé Niombla ?... Une poignée de minutes en début de match et basta... Pourtant, avec une Nze Minko et une Zaadi un peu rincées, une Pineau toujours convalescente, et une Niakaté timide jusqu'à ses 2 buts qui auraient pu-dû être décisifs, Niombla aurait pu apporter son punch, sa vista et son expérience... On aimerait connaître les coulisses de ce bannissement... Ce qu'on voit, c'est une équipe "leurre" qui débute et une autre, qui la remplace progressivement ou qui lui succède au bout de quelques minutes... Et toujours ce coaching-punition, 1 tir raté tu sors, avec immunité pour certaines "cadres"...
Lacrabère a encore accumulé du temps de jeu, quelques bonnes passes, 1 ou 2 7m, mais pas grand chose au tir ni dans le jeu, avec et sans ballon... Dire qu'elle n'a pas l'air fit n'est pas lui faire injure... Parfois, on a un peu mal pour elle...
Si les filles veulent prolonger l'histoire, elles devront battre la Roumanie.. Moins pour prendre un adversaire à priori plus facile, que pour emmagasiner de la confiance pour le tour principal...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com