mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial : Comme des futures reines
Mondial : Comme des futures reines
12 Décembre 2017 | International > Mondial

Les Bleues sont dans le dernier carré ! En sortant le Monténégro 25 – 22, elles se sont offert une place dans le dernier carré du Mondial allemand. Un match maitrisé de bout en bout malgré un gros passage à vide offensif en seconde période, les Françaises ont fait un travail défensif de premier ordre parfaitement protégées par une Amandine Leynaud qui a fait mieux que bien. Maintenant, tout sera une question de balles qui tournent dans le bon sens face à une Suède qui une fois de plus a montré toute sa qualité pour sortir le Danemark.

On ne sait pas maintenant ce qu’il peut advenir pour les Bleues. Il leur reste 2 matches quoi qu’il arrive, mais on a le sentiment qu’au fur et à mesure des matches, cette équipe est en train de se construire mentalement, dans le jeu et dans la gestion du tempo d’un match. En tout cas, le Monténégro n’a pas réussi à vraiment exister sur la durée des 60 minutes. Un coup de chaud initial, une petite poussée de fièvre vers la 40° et le rush du désespoir lorsque tout était déjà joué. La faute à des Bleues qui avaient décidé de tout de suite monter en puissance et surtout ne pas laisser les Bulatovic, Raicevic et Jaukovic s’amuser à dérouler leur jeu, elles qui se connaissent depuis si longtemps qu’elles pourraient jouer avec un bandeau sur les yeux. Non, les Françaises les ont tout de suite agressées sur leur jeu offensif, ne les laissant jamais avec le moindre mètre d’espace pour déclencher leurs shoots ou leurs passes. Alors les filles de Per Johansson ont commencé à reculer, à ne plus trouver les bonnes solutions et mécaniquement les ballons revenaient dans les mains tricolores. Et elles arrivaient à en faire un très bon usage. Certes, face à une défense en béton armé dans la zone centrale, il n’était pas question de jouer sur une Laurissa Landre plus que bien surveillée sur son poste de pivot. Alors il fallait aller chercher fortune sur les extérieurs et même si Marina Rajcic mettait un peu les ailières bleues dans le dur, les solutions étaient bel et bien là. Elles vont permettre de faire un premier écart (+4 à la 19°) mais les Monténégrines arrivaient un peu à sortir la tête de l’eau pour recoller à 1 but. Encore une fois la parole était à la défense et en resserrant encore un peu plus les boulons, les Bleues passaient la mi-temps avec un petit matelas de 2 buts.

Ce matelas elles vont parfaitement le gérer avec à la baguette une Grace Zaadi en mode messin. Royale, la demi-centre bleue va arriver à non seulement faire jouer les Pineau, les Lacrabère et compagnie, mais en plus elle va y rajouter sa touche personnelle avec 3/5 du meilleur effet. Comme Alisson Pineau semble redevenir la joueuse majeure qu’elle était avant sa blessure. Comme Alexandra Lacrabère met toute sa hargne et sa percussion à mettre des temps forts pour les autres et que les ailières arrivaient à trouver quelques petits espaces, la France continuait à gérer ses quelques buts d’avance. Même après une double exclusion, elles restaient tranquillement campées sur les 2 ou 3 buts d’avance. Il fallait que tout cela se décante et on sentait bien que physiquement, les Monténégrines étaient de plus en plus dans le rouge. Une première accélération pour un 4-1 entre la 41° et la 45°. Puis une deuxième lame, cette fois définitive, entre la 51° et la 58°. La France tenait sa demi, une place dans le dernier carré et le droit de défier une Suède qui a montré encore une fois toutes ses qualités dans le jeu et en défense face à un Danemark manquant cruellement de vitesse et d’inventivité. Pour être sures d’être sur le podium, la meilleure façon serait de gagner vendredi soir à 20h45. Les Bleues ont montré qu’elles en avaient le cran, le talent et qu’une équipe de combat était en train de naître au fur et à mesure de ce Mondial. Pourvu que cela reste vrai encore 120 minutes !

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz : C’est forcément une très grande joie d’aller en demi-finale. Nous avons bien maîtrisé ce match malgré tout. Comme face à la Hongrie, nous avons senti notre adversaire en difficulté, sans jamais parvenir toutefois à les éloigner définitivement. Ils ont bien joué le coup, tenté des choses, et nous avons été lourdement sanctionné, entre les jets de 7m et les 2 minutes. Il fallait garder ses nerfs. Elles l’ont très bien fait. A chaque match son lot de bonnes nouvelles : Allison continue à monter en puissance, Estelle va revenir fort sur la fin de la compétition et Amandine a fait un très grand match. Cela nous a bien aidé et les a à mon avis complexé. Nous avions aussi plus de jambes qu’elles, nous étions plus rapides, simplement lorsque les arrières ont arrêté de se lancer, nous avons été en difficulté. La Suède est l’équipe qui m’impressionne le plus depuis le début de la compétition, autour d’une grosse défense. Cela promet une superbe demi-finale. On est très bien lancés. A l’instar de nos filles qui ont énormément de vitesse et d’appuis.

Siraba Dembélé : Non ce n’est pas le match le plus abouti. Avec un peu moins de pertes de balle notamment. Bien sûr qu’il y a eu de très belles actions, du beau jeu et des bonnes défenses et de nombreux arrêts, mais je sais que l’on peut faire encore mieux. En tout cas il le faudra pour aller au bout. En attaque, on passe de superbes actions à des séquences catastrophiques, il faudrait réduire cette différence. Nous avons eu de la chance au gré des défaites à droite et à gauche, on en profite et on affirme nos ambitions. Je crois que les Suédoises ne nous aiment pas déjà, mais attention à leur jeu en renversements.

Le diaporama du match par Stéphane Pillaud - FFHB

A Leipzig, Arena Leipzig
Le mardi 12 décembre à 20h45
France - Monténégro : 25 - 22 (Mi-temps : 12-10)

2 000 spectateurs
Arbitres : MM Koo et Lee (Corée du Sud)
 
Evolution du score : 2-2 5°, 4-4 10°, 7-4 15°, 9-7 20°, 10-9 25°, 12-10 MT - 15-12 35°, 18-15 40°, 21-17 45°, 22-18 50°, 22-19 55°, 25-22 FT


France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.PINEAU2/43/35/720100515
S.DEMBELE4/50/04/501000413
G.ZAADI-DEUNA3/50/03/530100311
M.HOUETTE3/60/03/60000036
A.LACRABERE3/51/24/72131045
L.LANDRE0/10/00/12000003
E.NZE MINKO2/30/02/32140023
B.DANCETTE1/20/01/20000012
C.AYGLON-SAURINA1/20/01/21222010
L.FLIPPES0/00/00/00000000
A.NGOUAN0/00/00/00000000
K.NIAKATE0/00/00/00000000
G.NIOMBLA1/11/12/20030020
B.EDWIGE0/00/00/0001000-2
Total20/345/625/4012515302556
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.LEYNAUD10/223/813/3000100013
C.DARLEUX0/10/10/2000000-2
Total10/233/913/3212516302567
Monténégro FMonténégro F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
K.BULATOVIC6/123/49/1621300918
T.BRNOVIC2/20/02/22001028
J.DESPOTOVIC2/30/02/30000025
J.RADICEVIC3/51/24/70020043
M.RAICEVIC-KNEZEVIC1/12/33/43050032
I.GRBIC0/20/00/21110000
A.KLIKOVAC0/00/00/00110000
D.MALOVIC0/00/00/00000000
S.PREMOVIC0/00/00/00000000
E.RAMUSOVIC0/00/00/00000000
D.UJKIC0/00/00/00000000
I.PAVICEVIC0/10/00/1000000-1
B.KLIKOVAC0/10/00/1001000-3
D.JAUKOVIC2/60/02/6013202-6
Total16/336/922/428416302226
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.HASANIC0/30/10/4000000-4
M.RAJCIC6/221/57/27000000-5
Total6/251/67/318416302217



© François Dasriaux
Partager sur Facebook
Les amulettes suédoises
emmanuel clerc | Mercredi 13 Décembre 2017 (11h53)
Sans vouloir jouer les rabat-joie, l'EdF, comme le dit sa lucide capitaine, a bénéficié d'un scénario jusqu'à maintenant optimum... La Hongrie et le Montenegro comme adversaires en 8ème et en 1/4, il y a quand même plus compliqué... Les Hongroises ont comme d'habitude montré leurs limites collectives, malgré 2 ou 3 individualités, et Anita Görbicz ne peut pas tout faire, surtout à 34 ans... Les Monténégrines ont fait du Montenegro : faux rythme, vice et simulations, parpaings de Bulatovic et Jaukovic... La première a arrosé à 6/12 et la seconde est restée muette... Quant à Raicevic, elle est allée chercher des 7m généreusement accordés par la paire coréenne...
Les trous d'air de l'EdF et le mauvais coaching de Krumbholz risquent d'être autrement sanctionnés par une Suède qui joue vite, monte les balles, qui peut compter sur ses gardiennes et qui, surtout, fait preuve de constance... Le Danemark, plus fort physiquement, a pêché par manque de créativité, de changements de rythme, de folie... Et de banc, puisque son coach s'est montré extrêmement conservateur dans l'exercice...
Concernant la France, on regrettera encore une fois (c'est donc une gestion humaine préméditée) le temps de jeu famélique de Niombla et le schéma de jeu Lacrabère-dépendant proposé par le coach français... Si elle a su distiller quelques bonnes passes, 1 seul but dans le jeu pour une arrière, c'est quand même peu... Pourtant, il faudra bien faire sortir la défense suédoise... Et si Zaadi, Niombla, Pineau, ont montré qu'elles pouvaient (très) bien tirer à 9-10m, autant on reste dubitatif pour le côté droit... À moins de faire jouer une droitière au poste, Nze Minko, Niombla, Niakaté, ce qui ne semble pas faire partie des plans de Krumbholz...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités