mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: Dinart "Le rendez-vous du 12 est le plus important"
EDF M: Dinart "Le rendez-vous du 12 est le plus important"
3 Janvier 2018 | International > Euro

A un peu plus d'une semaine d'un 1er match face à la Norvège décisif pour la suite de son Euro en Croatie, l'équipe de France dispute dès ce jeudi la 2ème étape de la Golden League. Elle va se mesurer à ces mêmes Norvégiens privés (pour l'épisode rouennais) de Sagosen, à l'Egypte et au Danemark. L'occasion pour Didier Dinart et Guillaume Gille d'apporter les derniers réglages à un groupe qui devra être très rapidement performant.

par Yves MICHEL


Les gouttes de sueur, les efforts consentis la semaine dernière à Capbreton prennent une signification particulière à l’approche de l’échéance européenne (1er match, le 12 janvier à Porec face à la Norvège). Les internationaux tricolores sont depuis mardi à Rouen pour la dernière ligne droite de leur préparation. Didier Dinart dispose de ce laps de temps pour optimiser, consolider, équilibrer ce qui peut encore l’être et acquérir la certitude que mardi prochain lorsque tout le monde montera dans l’avion à destination de la Croatie, il aura retenu les 16 meilleurs joueurs du moment. A l’image du vent et de la tempête qui ont sévi ces derniers jours sur les côtes landaises, le groupe a été fortement chahuté et la 1ère partie de saison n’a pas épargné les organismes. Aux absences déjà programmées de Mathieu Grébille, Dylan Garain, de Ludovic Fabrégas et de William Accambray, s’est rajouté le forfait d’Olivier Nyokas insuffisamment rétabli après une opération à la rotule. A Capbreton, la charge de travail s’était voulue régénérante, parfois à la carte, tous les joueurs conviés n’étant pas soumis au même régime (Kentin Mahé par exemple qui évolue en Bundesliga, a disputé son dernier match officiel au lendemain de Noël alors que la plupart de ses partenaires du championnat français avaient arrêté six jours plus tôt). En Normandie, c’est un palier supplémentaire qui est franchi. L’ensemble tricolore est en mode compétition avec ce jeudi (18h30), une 1ère confrontation face à… la Norvège. « Il y a de l’impatience à en découdre et puis c’est forcément en jouant qu’on prépare au mieux la compétition qui arrive, convient Didier Dinart. Tout reste relatif. On va jouer la Norvège deux fois en très peu de temps et si je dois choisir, le rendez-vous du 12 est le plus important, c’est évident. Trop jouer une équipe n’est pas forcément bon mais il faut s’adapter aux configurations. »  Le ton est donné et le patron de l’équipe de France n’hésite pas à mettre une certaine pression sur les épaules de ses joueurs. Mais est-il utile de rappeler qu’un Euro peut être compromis dès le 1er match de poule ? « On doit composer avec tout ce qui a pu se passer, entre les départs et les blessures. Comme d’habitude, on abordera la compétition avec de l’ambition. Cela ne suffit pas pour la gagner mais ce qui importe, c’est qu’il y ait de la cohésion et à ce niveau, je suis satisfait. » Après une 1ère évaluation jeudi face à la Norvège, direction Paris dans le quartier de Bercy pour la suite de cette 2ème manche de la Golden League et deux matches. Samedi face à l’Egypte, le champion d’Afrique et dimanche, le Danemark, le champion olympique. Des oppositions qui vont permettre au staff tricolore de gommer les hésitations qui pourraient encore subsister. Même si les contours du groupe des 16 pour la Croatie sont déjà bien dessinés. « A Capbreton, on a fait de nombreux essais au niveau technique. Certains joueurs ont été testés à plusieurs postes, il y aura quelques innovations. C’est sûr qu’on ne va pas révolutionner notre handball mais il faut tenir compte des éléments. On ne va pas jouer de la même façon qu’on le faisait par exemple, avec Daniel.» Des nouveautés en attaque, en défense, des utilisations à contre-emploi ? Le technicien n’en dira pas plus.  Le désir aussi de ne pas chambouler les équilibres est constant. La carence sur le côté gauche de la base arrière agrémente la réflexion depuis au moins deux ans et l’Euro polonais. « Il n’y a pas d’inquiétude particulière à avoir. Je pars toujours du principe qu’il faut faire avec les forces en présence. L’équipe de France a un rang à tenir, des objectifs et on doit faire le nécessaire pour arriver en Croatie dans les meilleures dispositions possibles. Il ne faut pas précipiter les choses. Il y aura un 1er tour et un 1er match important contre la Norvège, ce n’est qu’après ce match qu’on pourra voir dans quelle posture on se trouve. » Il subsiste quelques incertitudes surtout depuis octobre et le 1er volet de la Golden League au Danemark où la France n’avait pas montré son meilleur visage.

Incertitude pour Sander Sagosen

Il est fort peu probable, quasiment impossible que Sander Sagosen soit aligné ce jeudi à Rouen, face aux Bleus. Depuis ce mardi, l’arrière parisien souffre d’une inflammation de la gorge (avec poussée de fièvre) et le staff médical de l’équipe de Norvège a prescrit un traitement afin que l’intéressé soit sur pied pour le début de l’Euro et le match capital qui l’attend dès le 12 janvier face à la France.

Du côté des Danois, Mikkel Hansen est l’objet de toutes les attentions

C’est un paramètre récurrent ces derniers temps dans la presse danoise. Pourquoi Mikkel Hansen passe-t-il autant de temps sur le banc du PSG ? Notamment lors du dernier match de championnat perdu contre Montpellier où il a pourtant inscrit 7 buts sur 7 tentatives à 7 mètres ? Le joueur a été véritablement assailli de questions dans ce sens par les journalistes ce mardi lors d’un point presse organisé à Herning. Il a le plus souvent trouvé des formules sibyllines pour expliquer sa situation. La meilleure réponse est venue du sélectionneur du Danemark Nikolaj Jacobsen qui estime que ce n’est pas un problème et qu'au contraire, cela peut être un atout. Mikkel Hansen est selon lui, très frais, très motivé et attend la moindre occasion pour le démontrer. Contre la France notamment ?

                                 Le programme de la GOLDEN LEAGUE

Jeudi 4 janvier à Rouen (Kindaréna)
18h30:   FRANCE - NORVEGE
20h45:   DANEMARK - EGYPTE

Samedi 6 janvier à Paris (AccorHotels Arena de Bercy)
16h45:   DANEMARK - NORVEGE
19h15:   FRANCE - EGYPTE

Dimanche 7 janvier à Paris (AccorHotels Arena de Bercy)
14h30:   NORVEGE - EGYPTE
17h00:   FRANCE - DANEMARK

© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.