mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Jérôme Fernandez est toujours accroché à l'équipe de France
Jérôme Fernandez est toujours accroché à l'équipe de France
7 Janvier 2018 | International

Ceux qui garniront les tribunes de l’AccorArena ce dimanche auront à l’entracte des deux matches de Golden League, le plaisir de rendre un bel hommage à cinq grands noms du handball hexagonal. L'entraîneur Claude Onesta sera là aux côtés de Bertrand Gille, Daniel Narcisse, Thierry Omeyer et Jérôme Fernandez. Le capitaine emblématique de l’après-Pékin sorti de l'aventure internationale par la petite porte, a conservé intact son attachement à l'équipe de France.

par Yves MICHEL

En 2012, la trentaine passée, à peine remis de la déconvenue serbe, Jérôme Fernandez se projetait déjà dans l’avenir. Celui qui quatre ans plus tôt avait établi un nouveau record de buts inscrits chez les Bleus, envisageait déjà une reconversion comme entraîneur. En club ou pourquoi ne pas intégrer le staff de l’équipe de France. L’échéance n’était pas fixée, le joueur avait encore de la ressource et voulait pousser jusqu’aux Jeux de 2016. Les circonstances et Claude Onesta en ont décidé autrement. A la surprise générale pendant le Mondial qatari, le sélectionneur a sifflé le chant du cygne pour celui qu'il avait accueilli à 20 ans dans l'effectif de Toulouse. Là où d’autres auraient tourné les talons en criant à l’injustice, l'intéressé n'a pas fait de vagues et a privilégié l’intérêt général. Le 6 octobre 2016, après 390 sélections et 1463 buts chez les Bleus, le désormais entraîneur de Pays d’Aix a décidé de tirer sa révérence internationale.  

Comment accueilles-tu cet hommage qui est rendu ?
Sereinement (sourires). C’est déjà une chance d’être remercié pour mon parcours en équipe de France, cela n’a pas été le cas pour tout le monde depuis 25 ans. Je le prends avec beaucoup de respect, comme un véritable honneur.

Regrettes-tu le sort que t’a réservé sur la fin Claude Onesta ? 
C’est sûr que la manière n’a pas été idéale. Je pense qu’il aurait agi différemment avec quelqu’un d’autre. En fait, avec le recul, ce que je regrette surtout c’est de ne pas avoir eu une fin un peu plus lisse. Cela a suscité beaucoup de polémiques, tout le monde pensait qu’il y avait un problème entre lui et moi alors que ce n’était pas le cas. Cette histoire m’a mis des bâtons dans les roues pour la suite. J’aurais aimé participer aux Jeux.

On sent une certaine amertume dans tes propos ?
Non, vraiment pas. Très sincèrement, je n’en tiens rigueur à personne. Il faut garder à l’esprit que l’équipe de France n’appartient à personne, ni à Daniel Costantini, ni à Claude Onesta, ni à tous les joueurs qui y sont passés, aussi talentueux qu'ils soient.

Certains te voyaient prendre la succession de Claude... 
Oui mais... non. Je voulais continuer ma carrière de joueur au maximum. Didier qui avait décidé d'arrêter, a logiquement intégré la DTN et des dispositions ont été prises. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai tiré un trait sur l’équipe de France.

Ah bon ?
Oui, aucune situation n'est figée. Je le redis, l'équipe de France n'appartient à personne. 

Est-ce que tu es du genre à cultiver les souvenirs ?
Je suis super fier de mon parcours car au départ, on disait que j’avais le potentiel mais que je n’avais peut-être pas le mental pour toucher le haut niveau. Au fil du temps, j’ai démontré à tout le monde que je pouvais devenir un joueur complet. Je suis passé cadre, on a gagné plein de titres, cela m’a permis de briller en club. Ma 2ème partie de carrière en équipe de France a été magique. Qui plus est après Pékin où j’hérite du brassard de capitaine. Si on m’avait annoncé que j’allais vivre toutes ces émotions durant ma carrière, je n’y aurais pas cru.

Que t’inspire d’ailleurs la 1ère sélection de Raphaël Caucheteux, à 32 ans passés ?
Cela fait tellement longtemps qu’il attendait cela ! C'est quelqu'un de talentueux et il a le potentiel pour le faire. En ce moment, il en profite et il a totalement raison. Quel que soit l’âge qu’on peut avoir, l'équipe de France fait toujours rêver. Aujourd’hui quand tu réalises que la même année, la France a remporté les deux titres mondiaux séniors chez les filles et les garçons, c’est tout simplement fabuleux.

Outre l’épisode du Mondial 2015, où se situent les principaux regrets ?
Sans hésiter… 2004. Quand Jackson a été porte-drapeau aux Jeux, on avait l’équipe pour monter sur le podium et peut-être même plus. Cela aurait été tellement beau d’être champion olympique avec le porte drapeau handballeur. J’ai tellement de respect et d’amour pour Jackson que cette sortie (en quarts) contre la Russie me reste encore en travers de la gorge.

On connait ton image de garçon bien élevé mais peux-tu balancer le nom d'un joueur qui en équipe de France, t’a empoisonné la vie ?
Oui, un en particulier quand je suis arrivé, c’est "Stock" ! Stéphane Stoecklin. A l’époque, Daniel me faisait beaucoup jouer, lui voulait son pote sur le poste d’arrière gauche (selon notre enquête, Marc Wiltberger) et je n’avais pas forcément le niveau. Donc c’était tendu entre nous, il me rentrait souvent dedans (rires).

Les relations se sont-elles apaisées par la suite ?
Ah oui ! Lorsqu’il a arrêté sa carrière en équipe de France, il est venu me voir en me disant qu’il avait été très exigeant à mon égard parce qu’il voulait que je progresse plus vite pour peut-être gagner quelque chose ensemble. Cela ne s'est pas fait.  


                    Le point commun entre les cinq: le sacre européen en Autriche en 2010...

Du lourd... du très lourd…..

Au fil du temps, les médailles et les trophées se sont entassés et les honneurs, accumulés. Habitués à la fameuse réception à l'Elysée du lundi, au lendemain d'un week-end endiablé, ils n'avaient pas encore reçu l'ovation de leurs supporters. Les vrais, les purs, les durs, ceux qui ont vibré au rythme de leurs exploits, ceux qui ont souvent cassé leur tirelire pour les rejoindre et les encourager à l'autre bout du monde. Jérôme Fernandez, Thierry Omeyer, Daniel Narcisse, Bertrand Gille et le coach Claude Onesta méritaient bien les applaudissements de tout Bercy. 2001-2018, la boucle est ainsi... bouclée. Au poids des sélections, des buts marqués, des titres majeurs ramenés, la liste est déjà impressionnante...

Jérôme FERNANDEZ… 390 sélections et 1463 buts de 1997 à 2015

Médaillé d'or aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin et de 2012 à Londres
Médaillé d'or au Championnat du monde 2001 en France, 2009 en Croatie, 2011 en Suède, 2015 au Qatar
Médaille d'or au Championnat d'Europe 2006 en Suisse, 2010 en Autriche, 2014 au Danemark


Thierry OMEYER… 358 sélections en EDF de 1999 à 2017

Médaillé d'or aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin, 2012 à Londres
Médaillé d'or au Championnat du monde 2001 en France, 2009 en Croatie, 2011 en Suède, 2015 au Qatar, 2017 en France
Médaille d'or au Championnat d'Europe 2006 en Suisse, 2010 en Autriche, 2014 au Danemark
Elu meilleur gardien de tous les temps en 2010


Daniel NARCISSE… 311 sélections et 943 buts de 2000 à 2017

Médaille d'or aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin, 2012 à Londres
Médaille d'or au Championnat du monde 2001 en France, 2009 en Croatie, 2015 au Qatar, 2017 en France
Médaille d'or au Championnat d'Europe 2006 en Suisse, 2010 en Autriche, 2014 au Danemark


Bertrand GILLE… 268 sélections et 806 buts en EDF de 1997 à 2013

Médaillé d'or aux Jeux olympiques de 2008 de Pékin, 2012 de Londres
Médaillé d'or au Championnat du monde 2001 en France, 2011 en Suède
Médaille d'or au Championnat d'Europe 2006 en Suisse, 2010 en Autriche

Claude ONESTA… entraîneur de l’équipe de France du 12 mars 2001 au 6 janvier 2017

Médaille d'or des Jeux olympiques 2008 à Pékin, 2012 à Londres
Médaille d'or au Championnat du monde 2009 en Croatie, 2011 en Suède, 2015 au Qatar
Médaille d'or du Championnat d'Europe 2006 en Suisse, 2010 en Autriche, 2014 au Danemark 


                                          ... tout comme les Jeux Olympiques de Londres en 2012

© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

Pari de handball stakers.com