mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Brest, dauphin avec deux ailes
LFH : Brest, dauphin avec deux ailes
25 Janvier 2018 | France > LFH
Il faisait décidément bon se déplacer en cette quinzième journée. Brest et Issy/Paris ont confirmé la tendance, en allant respectivement gagner à Fleury-les-Aubrais (22-31) et Chambray-les-Tours (16-24). Le BBH d’Amandine Tissier récupère sa deuxième place et envisage plus sereinement sa prochaine échéance en Coupe EHF, dimanche face à Randers.


En face-à-face direct, cette saison, Brest n’a jamais pris l’ascendant sur Nice (nul à domicile, défaite 26-21 à l’extérieur). Dans le match à distance, par contre, l’avantage reste breton. En match décalé de la quinzième journée, le BBH s’est réapproprié la deuxième place, tenue par les Azuréennes depuis leur succès compliqué à Dijon, cinq jours en amont (21-24). Plus ou moins accrochées par Fleury-les-Aubrais toute la première période (6-5 à la 15ème, 11-13 à la 30ème), Amandine Tissier et sa bande ont pris le large en seconde (22-31).

« En première mi-temps, au niveau de l’impact physique, les Fleuryssoises ont essayé de nous embêter, de proposer des choses qui pouvaient nous mettre en échec, relate l'arrière gauche (notre photo de tête). Notre deuxième période était mieux maîtrisée. On s’est appuyé sur une défense-montée de balle plus simple. On a été vraiment proches de ce qu’on est capables de faire quand on est toutes concernées par le jeu. Physiquement, on a peut-être duré un peu plus longtemps. »

D’endurance, les ailières finistériennes n’en ont pas manqué. Louise Sand, côté gauche (8/11), Pauline Coatanéa, son pendant à droite (7/8), et leurs binômes ont inscrit plus de la moitié des réalisations du vice-champion. « Le fait d’avoir très bien défendu nous a permis d’avoir des ailières qui n’avaient plus qu’à courir, tirer et marquer. On a aussi réussi à trouver les extérieurs, sachant que Fleury est costaud dans le secteur central. C’est quelque chose sur quoi il faut s’appuyer », analyse l’ancienne Havraise.

Revenue le samedi précédent (8 arrêts à Randers, en Coupe EHF), Cléopâtre Darleux a passé la vitesse supérieure au Palais des sports d’Orléans. La gardienne championne du monde a notamment paré trois jets de 7 mètres. « A chaque fois, elle doit vraiment donner mal à la tête à ses adversaires à chaque fois », s’enthousiasme sa coéquipière.

La confiance s’est diffusée à tout le collectif de Laurent Bezeau. Résolu à conserver son attribut de dauphin, sa marge de trois points sur Nice, à défaut de pouvoir rattraper le leader messin (neuf longueurs de retard, un match de plus pour les Mosellanes). « On voudrait que la place de numéro 2 soit le plus rapidement acquise », opine Amandine Tissier.

Si « le championnat reste la priorité », Brest ne renoncera pas à sa vie continentale parallèle. Premier ex aequo de son groupe d’EHF à mi-parcours (deux victoires, une défaite), Brest retrouvera dimanche Randers, huit jours après y avoir passé un mauvais moment (défaite 26-18).

« Etre à l’Arena, avec notre public, nous fera beaucoup de bien. J’ai l’impression que ça fait un moment qu’on est en déplacement, et plus beaucoup à la maison. Le déplacement en Russie (victoire 22-28 à Krasnodar, le 14 janvier) avait impacté physiquement l’équipe, et on avait fait une mauvaise prestation au Danemark. Tout le monde était déçu de ce résultat, voudra montrer que c’était une erreur. On veut, et on peut, finir premières de la poule. »

http://www.handzone.net/upload/actus/d1f/2017-2018/j15/abbingh_celine.jpg

Issy/Paris s'est bien préparé
L’autre formation française en lice en Coupe EHF a également réussi sa mise à jour. Emmené par Loïs Abbingh (6/10) et Silje Solberg (14 arrêts, dont 2 penaltys), Issy/Paris s’est imposé à Chambray-les-Tours (16-24, 8-12 à la pause). L’ensemble d’Arnaud Gandais, quatrième, repasse devant Nantes au classement. Il accueillera les Danoises de Copenhague, dimanche (16 h, palais des Sports d’Issy) pour se rapprocher des quarts de finale de la seconde compétition européenne.
Irrémédiablement lâchées dans le dernier tiers de la rencontre (12-13, puis 12-17), les Tourangelles de Vanessa Boutrouille (5/10) sortent quant à elles du Top 8. Elles accusent désormais un point de retard sur Toulon.


Cabral Barbosa sera Nantaise
http://www.handzone.net/upload/actus/d1f/2017-2018/j15/barbosa_celine.jpg
Nice avait prolongé lundi ses vedettes étrangères, Linnea Torstensson et Carmen Martin, pour la saison prochaine (plus une optionnelle). Ce jeudi, Nantes en a formellement fait revenir une autre dans la Ligue. Alexandrina Cabral Barbosa a paraphé un contrat de deux ans avec l’ambitieux club ligérien, qui continue ainsi son recrutement haut de gamme (lire l’article).
L’arrière gauche espagnole de 32 ans, championne de France 2015 avec Fleury-les-Aubrais, ne fait que suivre Frédéric Bougeant, futur entraîneur du NLA. Elle a évolué sous ses ordres dans le Loiret entre 2014 et 2016, avant de gagner ensemble la Coupe EHF 2017 avec Rostov.
© Laurent Hoppe
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

Les lives HandVision sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée, ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute. Si des problèmes surviennent malgré tout, sachez que nous travaillons à leur résolution.