mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Dunkerque absent face à Aix, Tremblay et Ivry respirent mieux
LSL: Dunkerque absent face à Aix, Tremblay et Ivry respirent mieux
8 Mars 2018 | France > LNH

En attendant la confrontation entre St Raphaël et Paris, Pays d'Aix en haut de classement réussit une belle opération en s'imposant face à une équipe de Dunkerque trop apathique. Ivry et Tremblay marquent de précieux points pour le maintien.

par Yves MICHEL

Les Aixois ne s'étaient jamais imposés face à Dunkerque. Ni chez eux, ni à l'extérieur. Ils ont au moins réparé cette lacune en allant chercher un précieux succès au stade des Flandres. Un seul petit but d'avance (30-31) qui ne tient qu'à un fil, un tir sur le poteau de leur pivot Pecina, le ballon qui revient côté nordiste et sur la dernière tentative dunkerquoise, le gardien provençal Baznik s'interpose face à Langaro. Les hommes de Jérôme Fernandez méritent amplement leur victoire tant ils ont vite pris les commandes (4-8 à la 10ème) et ont géré leur avance pendant quasiment toute la rencontre en menant au plus fort de 6 longueurs (18-24 à la 36ème). « Dans un contexte où on doit se donner un maximum de chance d’aller chercher une coupe d’Europe, ce qu’on n’arrive plus à faire depuis trois ans, je suis frustré, déçu et en colère de ne pas avoir été capable d’être en alerte avec le groupe, peste Patrick Cazal. On n’a pas eu l’engagement et la concentration nécessaires pour réussir un bon match à la maison. L’équipe n’a pas pris conscience de l’enjeu de la soirée. On se devait d’être dans l’action, on a été plutôt été dans la réaction pendant toute la 1ère mi-temps. Après, le mal était fait. On s’est usé et forcément la dernière action est à l’image du match. » Si du côté d'Aix, c'est la jeune garde qui s'est exprimée avec 7 et 6 buts pour Minne et Loesch (un seul tir loupé à leur passif), dans le camp d'en-face, Butto et Langaro avec six réalisations chacun ont été les plus remuants. Ce succès, le 4ème de rang pour les Sudistes leur permet de garder le contact avec le wagon européen. Ce qui n'est pas le cas pour Dunkerque qui s'en éloigne.


                                          Valentin Porte réintègre l'effectif montpelliérain

Montpellier de son côté, doit composer avec les fluctuations de son effectif. Si Fabregas est revenu la semaine dernière et Valentin Porte ce mercredi, Patrice Canayer a du se passer des services de Bonnefond (pectoral) et Guigou (pied) qui se sont ajoutés à la iste des autres blessés. L'enchaînement des matches est difficile à gérer, la gifle subie à Paris lors de la dernière journée suivie de la qualification poussive face à Leon pour les 8èmes de Ligue des Champions, expliquent en grande partie les difficultés actuelles des Héraultais. En se rendant à Bougnol, Massy n'avait rien à perdre et Samir Bellahcène face à ses potes et là où il a été formé, tout à gagner. Le portier essonnien n'a pas démérité et il a retardé au maximum l'échéance fatidique. A la 33ème minute, Montpellier était toujours en tête mais par la plus petite des marges (16-15). Vid Kavticnik s'était jusque-là illustré à 7 mètres et Melvyn Richardson sur la base arrière. Le MHB a du attendre le dernier quart d'heure pour véritablement faire la différence, en utilisant toute la profondeur de son banc. Le leader du championnat assure donc l'essentiel (32-23) et attendra avec intérêt le résultat de la rencontre de ce jeudi en comptant pourquoi pas sur une performance raphaéloise.


                                 Retour gagnant à Cesson pour le néo nantais Romaric Guillo

A Rennes où Cesson avait mis les petits plats dans les grands, pas de souci pour Nantes qui enchaîne en championnat sur son 5ème match victorieux (27-33). Les spectateurs du Libérté ont pu d'entrée assister à un festival offensif (15 buts - 7/8 - en l'espace de 8 minutes) où Sylvain Hochet, le capitaine cessonnais et Jerko Matulic, l'ailier nantais se sont particulièrement illustrés. Et puis le "H" a installé sa domination, malgré un excellent Kévin Bonnefoi dans ses cages. Les Cessonnais ont connu un fléchissement dans les enchaînements et souvent péché dans le repli défensif, payant la débauche d'énergie consentie en début de rencontre. A la mi-temps (14-18), tout était encore possible mais les hommes de Yérime Sylla vont d'une part manquer de réussite et perdre quelques ballons et surtout tomber sur un grand Cyril Dumoulin. Avec 12 parades en 30 minutes, le portier international va annihiler tout suspens. Tout comme Montpellier, le "H" suivra avec gourmandise et pour les mêmes raisons, le match de ce jeudi.



Nîmes est également concerné et verrait d'un bon oeil que Paris aille faire un résultat à St Raphaël. Ainsi les Gardois resteraient à hauteur d'une formation varoise à qui ils reprendraient des points. Ce mercredi, ils ont enfin renouer avec le succès en championnat, et ce, après trois revers consécutifs. Face à Saran, ils ont bien négocié la 1ère période (12-8), profitant surtout du déchet adverse (Acquevillo et Kolle mettant souvent hors cadre). Mais les Loiretains n'ont jamais lâché l'affaire et ont même raté l'occasion de refaire surface à l'entrée du dernier quart d'heure (20-19). Il faudra notamment toute la vivacité de Julien Rebichon (7 buts au total) pour permettre à l'USAM de s'imposer (30-23). « C’est une victoire qui a été bien préparée à l’entraînement et qui s’est construite de manière intelligente, se satisfait Franck Maurice. Il fallait débloquer le frein à main qu’on avait en début de match. Ça a été un petit peu laborieux à certains moments  mais on a retrouvé du cœur, de l’enthousiasme et notre jeu sur le grand espace. » Si Nîmes semble se relancer, Saran ne bouge pas d'un centimètre et conserve la dernière place du classement.

Avec Massy, les joueurs de Fabien Courtial sont les victimes collatérales des succès à domicile d'Ivry et de Tremblay.

Si Tremblay a du batailler pendant 35 minutes face à Toulouse (19-17), avant de creuser l'écart (33-27 à la 56ème) et se faire quelques frayeurs dans ce qui restait à jouer malgré les 12 buts de Sevaljevic et les 17 arrêts de Patrice Annonay (score final: 34-31), Ivry a maîtrisé Chambéry du début (avec un départ canon et un 4-0 après 3') jusqu'à la fin (24-22) même si les 6 dernières minutes ont été pénibles à suivre pour les spectateurs de Delaune avec les exclusions définitives du gardien val-de-marnais Gervelas (auteur jusque-là d'une belle prestation avec 14 arrêts) et de son partenaire, le pivot Ben Ali. Les Savoyards peu convaincants et rois du gaspillage n'ont pas su profiter de la situation.


                                     Le Danois Vium Troelsen, un des artisans du succès ivryen


US IVRY - CHAMBERY SMBHB                24 - 22  (mi-temps: 17-11)
Statistiques du match

DUNKERQUE HGL - PAYS D'AIX UC         30 - 31  (mi-temps: 15-20)
Statistiques du match

MONTPELLIER HB - MASSY EHB              32 - 23  (mi-temps: 15-13)
Statistiques du match

USAM NIMES - SARAN LOIRET HB           30 - 23  (mi-temps: 12-8)
Statistiques du match

TREMBLAY EN F. - FENIX TOULOUSE        34 - 31  (mi-temps: 14-15)
Statistiques du match

CESSON RENNES - HBC NANTES              27 - 33  (mi-temps: 14-18)
Statistiques du match

© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités