mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Nantes se qualifie pour les quarts sans convaincre
LDC M: Nantes se qualifie pour les quarts sans convaincre
1 Avril 2018 | Europe > Champion's League

Le large succès de huit buts obtenu le week-end précédent par les Nantais en Biélorussie n'a pas facilité la concentration pour le match retour. Les joueurs de Thierry Anti n'ont pas perdu à la Trocardière mais ils n'ont pas gagné en concédant le nul (28-28). Leur rendement n'a pas été à la hauteur des attentes même si l'essentiel est là, une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. La 1ère dans l'histoire du club face aux Danois de Skjern.

par Yves MICHEL


Les 4500 spectateurs de la Trocardière ont fêté leurs idoles. Celles qui se qualifient pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Ce fidèle et fervent public aurait apprécié que Nantes conclue la semaine par une victoire, il a du se contenter du partage des points face à une équipe de Meshkov Brest qui s'est bien battue mais qui partait de trop loin. En ayant fait le boulot dès le match aller et ramené de Biélorussie un avantage de huit buts, il aurait fallu un cataclysme, une démission collective pour que le "H" ne valide pas son billet pour la suite et ne rejoigne pas le PSG directement qualifié à l'issue de la phase de poule et Montpellier auteur d'un fantastique exploit face au FC Barcelone.

Les Nantais contrariés aussi par l'affaire du quart de finale de la Coupe de France contre Nîmes, ont très mal débuté la rencontre. Trop statiques en défense, ils ont offert aux Biélorusses et notamment à l'insaisissable Shumak la possibilité de faire la différence offensivement. Pourtant, à la faveur des trop nombreuses pertes de balle adverses, ils ont pu revenir dans le rythme et prendre enfin l'avantage. Dans les cages, Cyril Dumoulin montait en puissance et le "H" montrait de meilleures dispositions. Et puis la panne. La réussite du gardien Mijatovic, un ensemble nantais trop disparate et des joueurs qui expédient trop vite les ballons vont suffire à plonger les spectateurs de Rezé dans un doute relatif. Un 0-5 encaissé en 4 minutes, un 1-7 en 7 jusqu'à la pause (14-17), Thierry Anti affichait la mine des mauvais jours et avait beaucoup à reprocher à sa troupe.

Pendant l'intermède, la consultation des statistiques parlait d'elle-même. 11 pertes de balle pour les Biélorusses, 5 pour les Nantais, mais une certaine passivité en attaque pour les Français avec un pourcentage légèrement supérieur à la moyenne (52%).

Au retour des vestiaires, les largesses étaient toujours aussi patentes du côté nantais et le score restait en faveur de l'adversaire. Pourtant, usés par les efforts consentis jusque-là, les Biélorusses vont se montrer moins précis en attaque, perturbés par un bloc défensif plus mobile. La relation entre Nicolas Tournat et ses arrières était plus fluide et le pivot international va trouver toute l'énergie pour marquer. Nantes voulait gagner ce duel à la maison, les Biélorusses n'ont rien lâché et le partage des points (28-28) est finalement équitable.

Pour sa 2ème saison dans la cour des grands, pour sa 1ère expérience en poule haute (après être passé par l'étage inférieur dont se sont d'ailleurs extraits Montpellier et Skjern, le futur adversaire danois), le "H" écrit une nouvelle page de son histoire en accédant aux quarts de finale de la Ligue des Champions. Les hommes de Thierry Anti rejoignent donc le PSG et le MHB et contribuent à faire de la France, la nation désormais la plus représentée dans l'épreuve devant l'Allemagne (2 clubs: Kiel et Flensburg), le Danemark (Skjern), la Macédoine (Vardar Skopjé) et la Pologne (Kielce). Exit Barcelone (leader sans rival de l'Asobal), Veszprém (2ème budget européen) et Rhein Neckar Löwen (actuel leader de la Bundesliga)

Pendant toute la rencontre, on a senti Thierry Anti, crispé, colérique et surtout pressé que cette semaine prenne fin. Durant 60 minutes, le coach nantais n’a eu de cesse d’encourager ses joueurs, de les remuer même, en les incitant à être plus concentrés et surtout plus précis dans leurs intentions. Comme beaucoup, il aurait aimé que l’après-midi se termine sur un succès mais au coup de buzzer final, il a enfin savouré ce que son équipe a obtenu sur l’ensemble des deux matches face à Brest, une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Pourtant, une pointe d’agacement subsistait et lorsque le micro de beIN s’est approché, le technicien du "H" a déballé tout ce qu'il avait sur le cœur. Les péripéties qui ont conduit le club à déclarer forfait et à ne pas rejouer, même pour 10 minutes le quart de finale de coupe de France, ce vendredi contre Nîmes, l’ont beaucoup affectées. D’où les paroles très dures qu’il a exprimées devant la caméra.

« Il y en a qui ne connaisse pas trop le haut niveau en fait. Il y en a qui imagine qu’on peut faire trois matches en cinq jours, qu’on peut jouer avant un match de Ligue des Champions. Imaginons qu’on ait perdu le match aller ? C’est du grand n’importe quoi. Je pense bien-sûr au président de la COC (Commission d’Organisation des Compétitions) de la Fédération… Très honnêtement, c’est à la fois une méconnaissance du haut niveau et un manque de respect pour l’intégrité des joueurs, on a vu des joueurs fatigués, des joueurs cuits et je suis très content déjà qu’on n’ait pas de blessés. Je voulais aller la gagner cette coupe (de France), ma 5ème coupe, on gagne le 1er match, on veut nous faire rejouer, ok mais à une autre date ! On recevait en demi-finale et le chemin était bien ouvert pour aller à Bercy. On n’y va pas, contraints par l’amateurisme de certaines personnes. Et quand je vois le communiqué du syndicat des joueurs (voir ici), je suis vraiment triste. Il y a d’autres choses à défendre dans cette histoire que des primes qu’on n’aurait pas touchées, ça aussi, c’est n’importe quoi. Alors je dis attention au handball, on est en train de partir en vrille. On critique le football, le rugby... qu’on fasse attention !... Trois clubs français en quarts de finale de la Ligue des Champions, ça c’est un bon travail de clubs et il faut le dire, sans oublier St Raphaël et Chambéry (en coupe EHF). C’est cela qui m’apaise, bravo aux clubs, aux coaches et aux joueurs et pour les autres, on se retrouvera ! »  

Le diaporama photos de Nantes-Meshkov Brest par Philippe Padioleau


A Rezé, salle de la Trocardière, dimanche 1er avril 2018
8ème de finale retour de la Ligue des Champions

HBC Nantes - HC Meshkov Brest (Blr) 28 - 28  (MT: 14-17) aller: 32-24


Spectateurs: 4500
Arbitres: Bojan Lah & David Sok (Slovénie)

HBC Nantes : Gardiens : Dumoulin (2/19), Siffert (6/17), Joueurs de Champs : Lagarde (2/3), Saurina (0/1), Claire (4/6), Klein (3/7), Pechmalbec (2/2), Tournat  (6/9), Emonet (1/2), Matulic (1/4), Lazarov (2/7), Gurbindo (5/5 dont 3/3 à 7m), Balaguer (2/5), Lie Hansen (0/1), Guillo, Feliho

HC Meshkov Brest : Gardiens : Matskevitch (0/1), Mijatovic (14/41), Joueurs de champs : Rutenka (2/2), Yashchanka (1/2), Poteko (1/1), Nikulenkau (5/7), Schumak (7/7), Vukic (1/1), Horak (3/6), Razgor (1/1), Baranau (2/4 dont 1/1 à 7m), Shylovich (5/9)

Evolution du score: 1-3 (3) 3-3 (4) 5-6 (10) 7-9 (13) 11-9 (18) 13-10 (23) 13-15 (27) 14-17 (MT) 16-20 (34) 18-22 (38) 20-22 (42) 23-24 (47) 24-26 (51) 27-27 (56) 28-28 (Fin)

Quarts de finale de la Ligue des Champions (aller: 21 & 22/04 - retour 28 & 29/04)

THW KIEL (Allemagne)

HC VARDAR  (Macédoine)

PGE Vive KIELCE (Pologne)

PSG Handball (France)

SG FLENSBURG Handewitt (Allemagne)

MONTPELLIER Handball (France)

HBC NANTES (France)

SKJERN Handball (Danemark)

© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com