mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
http://www.handzone.net/upload/publicites/casal_540x60_09_18.gif

LDC M: Le Paris St Germain ouvre la voie
LDC M: Le Paris St Germain ouvre la voie
28 Avril 2018 | Europe > Champion's League

Le PSG avait fait le plus difficile dès le match aller en s'imposant de 6 buts en Pologne. Malmenés en début de rencontre, les Parisiens ont fait le nécessaire à Coubertin pour empêcher Kielce de refaire son retard en s'imposant 35-32. Ils valident ainsi et pour la 3ème fois consécutive leur billet pour le Final Four à la fin du mois de mai. Il ne reste plus à Nantes et Montpellier qu'à se sublimer ce dimanche face respectivement à Skjern et Flensburg pour se retrouver eux aussi à Cologne.

par Yves MICHEL à Coubertin 


Après tout, c’était la moindre des choses. Pas question de laisser à Kielce un quelconque espoir de qualification. Le PSG avait géré le match aller comme il le fallait, s’octroyant au passage un confortable capital de six buts et il était inconcevable de rater la dernière marche vers Cologne.

C’était la 4ème fois cette saison que les deux équipes se retrouvaient face à face, l’ultime occasion pour les Polonais de laver l’affront d’avoir été battus à trois reprises. Deux fois chez eux et une à l’extérieur. Ils avaient mis en place une stratégie, emballer la rencontre, prendre leur adversaire à la gorge et on a bien cru qu’ils allaient y parvenir puisqu’après seulement dix minutes, ils avaient fait quasiment la moitié du chemin en menant de trois longueurs. Intraitables en défense, mêlant jeu rapide à une débordante (parfois excessive) agressivité, les joueurs de Talant Dujshebaev ont réussi à mettre Paris en difficulté. C’est sur deux arrêts de Thierry Omeyer que le PSG va revenir dans le match et montrer un peu plus de constance et de continuité dans ses intentions.



Le vent avait changé de direction et Kielce était à la peine, notamment maltraité par les impacts d’un Nedim Rémili (notre photo) totalement à son aise. « On savait qu’ils jouaient leur peau et qu’ils avaient tout intérêt à durcir le rapport de force, analyse le gaucher international. Malgré ce départ compliqué, on ne s’est jamais affolé malgré la pression physique et mentale qu’ils nous ont mise. » La semaine dernière, l’ancien cristolien avait excellé pendant les trente premières minutes avant de baisser de ton. Cette fois, il a fait preuve d’homogénéité et ses neuf buts inscrits sur la totalité du match, sont un gage de constance. « C’était différent d’une semaine sur l’autre. Là, j’ai réussi à monter la barre, cela a été beaucoup sur jeu rapide, ce qui fait notre force, on court énormément et c’est ce que j’adore dans cette équipe. On a mis aussi quelques buts faciles qui déconcertent un peu l’adversaire. » Et c’est vrai que dès le moment où Paris a basculé en tête, les ambitions des Polonais se sont envolées. Ils vont essayer de remettre du rythme, jouer sur la provocation avec Michal Jurecki expert en la matière, piège dans lequel Paris ne tombera pas. Sur le bord de la touche, Talant Dujshebaev va faire comme à son habitude son cinéma pendant que sur le terrain, Alex son fils, tentait de relancer la machine.



En 1ère période, "Titi" avait fait les arrêts nécessaires, après la pause alors que Kielce, exploitant quelques mauvais replacements défensifs avait repris l’avantage, Rodrigo Corralès va s’illustrer. Même Daniel Narcisse entré en tout début de 2ème période sur le poste de pivot au relais d’un excellent Jesper Nielsen (notre photo) va apporter sa contribution en pesant sur la défense polonaise. Une aide précieuse surtout en l’absence de Luka Karabatic, gravement blessé au doigt et dont la présence est des plus incertaines au Final Four. « Ça fait déjà deux ans que je joue à ce poste-là, expliquait le futur retraité, quand tu es demi-centre tu connais tous les enclenchements et c’est toi qui place le pivot, donc là évidemment c’est plus facile surtout lorsque tu as des arrières de cette qualité. Il faut que je prenne quelques kilos (rires) car les gars en face en font 20 de plus que moi et ce n’est pas évident. Mais j’aime bien me frotter à eux. »  A dix minutes du terme (29-27), si la qualification pour Cologne ne pouvait échapper au PSG, le gain du match à Coubertin était encore incertain. Un pénalty de Mikkel Hansen et la réussite de Corralès face à Bielecki également à 7 mètres mettaient fin à tout suspens. Nedim Rémili inscrivait derrière son 9ème but, Kielce mauvais perdant, sortait la boîte à gifles et allait terminer en double infériorité numérique. «Souvent, confirmait l’arrière droit, quand ils ont vu qu’on était revenu dans le match et qu’on les avait dépassés, ils ont cherché la bagarre mais on a su répondre positivement sans craquer, en restant solide et cette victoire est amplement méritée. » Le PSG est un formidable accélérateur de particules. Il a parfaitement rempli son 1er contrat européen en obtenant pour la 3ème fois consécutive son billet pour le carré final de la LDC le dernier week-end de mai. Ce dimanche, tout le handball français sera derrière Nantes et Montpellier qui poursuivent le même objectif de se retrouver à Cologne pour les mêmes réjouissances. Avec des Parisiens ce dimanche comme 1ers supporters dans leur canapé ? « Tout dépend du temps qu’il fera, s’amuse Nedim. S’il pleut, je serai devant ma télé. Quoi qu’il se passe, et si je pars me balader parce qu’il fait beau, j’aurai des nouvelles. J’ai des copains dans chacune des deux équipes. »  Le mot de la fin sera laissé à Daniel Narcisse qui disputera (comme Thierry Omeyer) son 6ème Final Four à Cologne (3 avec Paris, autant avec Kiel). « Gagner une Ligue des Champions, c’est toujours quelque chose d’énorme, peu importe la situation dans laquelle on se trouve mais c’est clair, quel que soit le temps passé sur le terrain et comme pour moi, c’est terminé dans quelques semaines, j’essaierai de tout donner pour parvenir au seul objectif qu’on s’est fixé. »

Le diaporama photo de PSG - Kielce par Lorie Couvillers



A Paris, stade Pierre de Coubertin, samedi 28 avril 2018 à 17h30
Quart de finale retour de la Ligue des Champions 

PSG Handball - PGE Vive Kielce      35 - 32  (MT: 17-15)  (aller: 34-28)


Spectateurs: 2900
Arbitres: Slave Nikolov & Gjorgji Nachevski (Macédoine) 


Evolution du score: 0-1 (1) 1-3 (6) 3-4 (9) 6-7 (13) 8-8 (18) 10-9 (20) 13-13 (23) 16-13 (27) 17-15 (MT) 18-18 (33) 19-20 (37) 21-21 (40) 21-23 (41) 25-24 (44) 27-26 (46) 31-28 (52) 33-29 (54) 35-32 (FIN)


ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
N.REMILI9/140/09/1400000922
J.NIELSEN5/50/05/500000515
M.HANSEN3/62/25/800000512
S.SAGOSEN4/50/04/500000411
U.GENSHEIMER3/40/03/40000038
B.KOUNKOUD2/30/02/30000025
E.KEMPF1/10/01/10000013
N.KARABATIC3/60/03/60002032
L.ABALO0/00/00/00000000
A.KEITA0/00/00/00000000
D.NAHI0/00/00/00000000
D.NARCISSE1/20/01/20001010
L.STEPANCIC1/20/01/20001010
H.MOLLGAARD JENSEN1/10/01/1000201-1
Total33/492/235/51000603577
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.CORRALES RODAL9/251/310/280000008
T.OMEYER4/150/34/18000000-4
Total13/401/614/46000603581
KielceKielce
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
K.BIELECKI1/44/55/90000059
A.DUJSHEBAEV DOVICHEBAEVA5/90/05/90001059
D.DJUKIC2/31/13/40000038
J.AGUINAGALDE AKIZU3/30/03/30001037
B.JANC4/60/04/60011046
M.STRLEK3/70/03/70000035
M.JURECKI3/60/03/60001034
M.MAMIC2/40/02/40000024
M.KUS1/10/01/10000013
U.ZORMAN1/10/01/10000013
M.JACHLEWSKI1/10/01/10001011
D.BOMBAC1/30/01/3000101-1
M.JURKIEWICZ0/00/00/0000200-4
Total27/485/632/54001803254
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.SZMAL8/320/08/32000000-4
F.IVIC2/110/22/13000000-6
Total10/430/210/45001803244



© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com