mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
http://www.handzone.net/upload/publicites/casal_540x60_09_18.gif

LDC M: Montpellier humilie Flensburg pour s'offrir Cologne
LDC M: Montpellier humilie Flensburg pour s'offrir Cologne
30 Avril 2018 | Europe > Champion's League

Il y aura bien un 3ème club français dans moins d'un mois à Cologne pour le Final Four de la Ligue des Champions. Auteurs d'une remarquable prestation face à Flensburg (29-17), les joueurs de Montpellier ont rejoint au firmament du hand européen, le PSG et Nantes. Les hommes de Patrice Canayer, tacticien hors pair, ont rempli leur contrat mais surtout humilié une équipe allemande totalement à la dérive. Trois clubs tricolores se retrouveront sur les bords du Rhin et il n'y aura pas d'Allemands pour la 2ème année consécutive puisque avant Flensburg, Kiel s'est fait éliminer par Vardar Skopjé. 

par Yves MICHEL


« A la fin du match, je me suis empressé de savoir ce qu’avait fait Nantes, je suis très heureux aussi pour Paris, très heureux pour le hand français, très heureux pour nous, c’est génial. Ça veut dire que c’est en train d’évoluer dans le bon sens. »
Valentin Porte savoure. Lui qui a connu tant d’émotions avec l’équipe de France, n’en est pas encore revenu. Il s’était donné pour mission de livrer le meilleur, de ne quitter le parquet de l’Arena de Pérols qu’avec une qualification en poche mais battre Flensburg, le 2ème de Bundesliga de cette manière, avec cette maîtrise, cette insolence presque, tout parait presque irréel. Douze buts d’écart… l’exploit est de taille et honore une équipe qui de la 1ère à l’ultime seconde n’a rien lâché. Tant en défense qu’en attaque, même quand à huit minutes du terme, elle menait de dix buts ! La liste des superlatifs sera évidemment incomplète pour caractériser ce qu’en une soirée et même en deux rencontres, Montpellier a réalisé.

Comment croire en effet qu’après avoir outrageusement et parfois insolemment dominé le handball français durant deux décennies, être passé par un épisode qui aurait pu lui être fatal, ce club soit toujours sur le devant de la scène ? C’est, pour employer un poncif, ce qui fait la beauté du sport. Les grands clubs ne meurent jamais et Montpellier est un grand club. C’est ce que sans doute Flensburg n’a pas assez assimilé et même sous-estimé avant de s’aventurer dans l’Hérault. Dehors, l’orage grondait. C’était un signe. Déjà à la frontière germano-danoise, une semaine auparavant, les hommes de Bougnol avaient parfaitement limité la casse et assuré un partage des points qui pouvait entretenir l’espoir. Mais il fallait légitimement se méfier de cette équipe allemande à majorité nordique qui piquée au vif, pouvait renverser la situation.

Sur le dépliant du parfait entraîneur de handball, Flensburg se caractérise par un jeu rapide qui se nourrit des erreurs de l’adversaire. Une équipe qui en impose et qui fait vite perdre les moyens à n’importe quel vis-à-vis. Sauf que ce dimanche, les rôles ont été parfaitement inversés. Le pressing défensif montpelliérain avec cette 1-5 volontaire et généreuse a annihilé toutes les tentatives. Deux petits buts inscrits en douze minutes contre 7 encaissés, les Allemands ont attaqué de la plus mauvaise des façons. La technique de priver savamment l’adversaire de munitions avec un tentaculaire et réactif Ludo Fabrégas, d’instiller à petite dose les rotations, de s’en remettre à Vincent Gérard dans les cages comme ultime rempart, de faire confiance à Jonas Truchanovicius, ce Lituanien totalement inconnu il y a encore deux ans, de se délecter des percussions de Diego Simonet, de compter sur l’expérience de Valentin Porte et Michaël Guigou et de laisser à Melvyn Richardson le soin de mettre le feu aux poudres et terminer le boulot, tout cela a anéanti Flensburg. Cinq buts d’avance à la pause, Montpellier a continué sur sa lancée et a marché sur le dos et les parties intimes de son adversaire.

A la baguette, Patrice Canayer. Le technicien n’a pas eu à sortir ses petits bristols désormais écornés. Comme à son habitude, il a mené sa troupe, les bras tendus, le majeur levé. Comme à son habitude, pendant les temps morts, il a donné les axes directeurs mais aussi écouté tout ce qui pouvait contribuer à valider ou améliorer son jugement. Son vis-à-vis allemand n’a pas existé et a donc pris la leçon. Ceux qui peuvent lui reprocher de ne pas avoir utilisé plus tôt le brillant suédois Jeppsson ou d’avoir totalement ignoré Kentin Mahé, pourraient avoir raison de pester mais sincèrement, même avec ces deux joueurs aussi talentueux sur le terrain, la dynamique montpelliéraine aurait-elle été mise en péril ? Bref, il y a quinze ans, Montpellier avait marqué l’histoire en étant le 1er et l’unique club français à remporter une Ligue des Champions. Cette fois, l’équipe est sur les rails pour écrire une nouvelle page de son histoire. Comme Nantes et Paris qui avec le Vardar Skopjé annexeront Cologne, l’espace d’un week-end de mai. « Ça va être sympa, salive déjà Valentin Porte. J’espère que ça va remplir la Lanxess Arena, on verra. En tout cas nous, on y est, on va prendre notre petit sac à dos, on va y participer pour la 1ère fois, on va essayer de ne pas se tromper, de bien atterrir là où il faut et on va se régaler. Tout va se jouer sur un week-end, tout peut arriver et on a une équipe qui sur un match, peut battre tout le monde. »  En attendant mercredi et le tirage au sort qui désignera les affiches des deux demi-finales où comme la saison dernière, aucun club allemand ne sera convié.

On n’a pas fini d’en parler. Si Flensburg n’a pas résisté au tsunami héraultais, Kiel malgré une défaite à domicile au match aller (28-29), avait toutes les raisons d’espérer. A huit secondes de la fin du retour en Macédoine, le Vardar était derrière mais à seulement une longueur. C'était de toute façon insuffisant car les Allemands n’avaient inscrit que 28 buts. Les tenants de la Ligue des Champions ont eu chaud, ils se retrouvent à Cologne pour la 2ème saison consécutive. Mais c’est la 1ère fois qu’ils entendront autant parler français dans les couloirs de l’hôtel.



Andrej Golic : "le summum serait d’avoir deux Français en finale !"

Présent dans les tribunes de l’Arena non loin des Jackson Richardson, Laurent Puigségur ou Cédric Burdet, Andrej Golic qui a porté pendant treize saisons le maillot de Montpellier, remporté la Ligue des Champions en 2003 et entre autres, huit titres de champion de France, a apprécié à leur juste valeur, l’exploit de Montpellier et le fantastique week-end du hand français au niveau européen.


Comment doit-on analyser ce raz-de-marée montpelliérain sur Flensburg ?
Je pense que peu de gens s’attendaient à ce type de match. Montpellier a maîtrisé son sujet du début jusqu’à la fin, dans tous les secteurs de jeu. Les joueurs de Flensburg n’ont jamais existé et c’est inquiétant pour eux car pour une équipe chevronnée comme celle-là, il y a de réelles questions à se poser. Montpellier a donné une leçon de handball, d’envie, de courage et de générosité. Il n’y a pas eu photo.

On ne peut croire qu’il y ait eu démission des joueurs allemands…
C’est un peu ce que j’ai ressenti avec Barcelone (éliminé en 8èmes). Montpellier faisait réellement peur, pas à la manière du PSG qui est un rouleau compresseur mais par sa qualité de jeu, par son envie et l’impact qui est mis. Dès le début, je n’ai pas vu de la sérénité dans les yeux des gars de Flensburg.

Si on t’avait dit que 3 clubs français se retrouveraient à Cologne…
… Je… euh… personne n’y aurait cru ! Mais si on regarde de plus près, on retrouve les quatre meilleures équipes depuis le début de la saison en Ligue des Champions qui se qualifient pour le Final Four. Aussi bien Vardar et le PSG qui ont dominé les poules hautes, Nantes qui a bien négocié son parcours et Montpellier qui sort de sa poule basse méritent d’y être et ce qui est aussi à remarquer, c’est que les trois Français se sont qualifiés sans avoir perdu le moindre match en quarts. Je voudrais aussi avoir une pensée pour St Raphaël qui s’est aussi qualifié pour le Final Four de la coupe EHF.

Et la Bundesliga pour la 2ème année consécutive, ne sera pas représentée…
On voulait tellement se rapprocher d’elle… Je pense qu’avec 3 clubs français et un de la Ligue SEHA à Cologne, la Bundesliga à l’heure où on parle, n’est plus le meilleur championnat.

On est au moins sûr d’avoir un club Français en finale…
Vu l’argent investi, les stars dans les différentes équipes, la logique voudrait que la finale soit PSG-Vardar, ce qui serait le remake de la dernière saison. Mais je ne suis pas sûr que le PSG soit rassuré qu’il y ait deux autres Français.

Comment ça ?
Oui, les deux équipes les plus décomplexées par rapport à Paris, c’est Montpellier et Nantes. Donc, le tirage au sort (prévu mercredi) sera intéressant. Si on a en demies, un Paris-Vardar et un Montpellier-Nantes, (rires)… le summum serait d’avoir deux Français en finale !   


A Pérols, Arena de Montpellier, dimanche 29 avril 2018 à 19h00
Quart de finale retour de la Ligue des Champions

Montpellier handball - SG Flensburg Handewitt   29 - 17  (MT: 14-9)
(aller: 28-28)

Spectateurs: 8000
Arbitres: Zigmars Sondors & Renars Licis (Lettonie)

Evolution du score: 2-0 (2) 4-1 (6) 7-2 (12) 9-4 (17) 11-6 (22) 12-9 (28) 14-9 (MT) 15-11 (35) 18-11 (39) 20-12 (42) 20-14 (46) 24-14 (52) 28-15 (57) 29-17 (FIN)

MontpellierMontpellier
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.RICHARDSON7/152/29/1700100917
J.TRUCHANOVICIUS7/80/07/800110716
V.PORTE4/70/04/70000049
D.SIMONET MOLDES3/50/03/50000037
L.FABREGAS3/30/03/30011035
T.CAUSSE1/10/01/10000013
M.SHEBIB MAMDOUH1/10/01/10000013
K.VILLEMINOT1/10/01/10000013
B.AFGOUR0/00/00/00000000
A.BINGO0/00/00/00000000
J.FAUSTIN0/00/00/00000000
M.SOUSSI0/00/00/00000000
B.BONNEFOND0/10/00/1000000-1
M.GUIGOU0/10/10/2000000-4
Total27/432/329/46003202958
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
V.GERARD18/340/118/3500000028
N.PORTNER0/00/00/00000000
Total18/340/118/35003202986
FlensburgFlensburg
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
L.SVAN HANSEN5/70/05/700010511
T.MOGENSEN2/50/02/50000023
H.GLANDORF2/60/02/60000022
J.GOTTFRIDSSON3/40/03/40030032
H.WANNE2/40/02/40010022
S.JEPPSSON2/30/02/30011021
K.MAHÉ0/00/00/00000000
M.STEINHAUSER0/00/00/00000000
H.TOFT-HANSEN1/30/01/3001001-1
J.HEINL0/00/00/0000100-2
M.ABELVIK RÖD0/10/00/1001000-3
T.KARLSSON0/00/00/0000200-4
R.SCHMIDT-LAUGE0/50/00/5002000-9
Total17/380/017/3800950172
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
M.ANDERSSON7/251/38/28001000-1
K.MOLLER3/110/13/12000000-2
Total10/361/411/4000105017-1


© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com