mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Nantes tête froide, cœur chaud !
LDC : Nantes tête froide, cœur chaud !
26 Mai 2018 | Europe > Champion's League
Nantes continue son aventure en Ligue des Champions, au terme d’un match assez fou par moment, les Nantais ont pris le pas sur un Paris a court de solutions et d’efficacité. Entre Cyril Dumoulin qui a fermé la baraque complètement lorsque Paris était sur le point de faire basculer le match et Nicolas Tournat, monstrueux en pivot avec un 8/8 et 4 7 mètres provoqués, on hésite pour désigner le héros du match à Nantes. Mais une chose est sure, c’est tout un groupe qui a réussi à garder la tête froide en ne laissant rien de sa combativité 60 minutes durant..

Par nos envoyés spéciaux, depuis Cologne

Et si Nantes se retrouve à jouer demain le titre de meilleure équipe européenne, il le doit surtout à sa stabilité aussi bien technique qu’émotionnelle sur les 60 minutes de jeu. Dès l’entame, malgré les surprises parisiennes de composition, Luka Karabatic sur la feuille et Luc Abalo titulaire, c’est bien Nantes qui montrait dès les premières minutes une vraie idée directive dans le jeu. Ne pas entrer dans un jeu trop rapide pour ne pas offrir à Paris ce qu’il aime faire le plus, courir… Patients, avec un Nicolas Claire gestionnaire amusant presque la galerie, mais en oubliant jamais de proposer du danger. Avec un Dominik Klein qui avale goulument tout ce que ses dernières minutes de handballeur professionnel lui offrent et surtout un Nicolas Tournat qui ne va pas tarder à montrer à Paris qu’il devrait faire avec un pivot adverse de très haut niveau. Tout cela plus une défense qui commence à connaître le jeu parisien sur le bout des doigts et petit à petit Nantes mettait son emprise sur le match et avait même l’occasion plusieurs fois en première période de prendre vraiment le large à +4 et même +5 ce qui provoquait clairement un petit mouvement de panique dans les troupes parisiennes. Sans adaptation défensive face au jeu de Nantes, sans plan B offensif autre que son jeu rapide mais qui était mis à mal par la réussite au tir du HBCN, Paris était même à deux doigts de laisser filer avant de se reprendre enfin un peu sous les coups de boutoirs de Nikola Karabatic et les envolées de Benoit Kounkoud. Mais il aurait fallu encore un peu plus dans le jeu, un peu plus dans les buts et un peu plus en défense pour arriver à la pause les yeux dans les yeux avec Nantes.

Au lieu de cela le -3 va peser lourd, car même si le début de seconde période va être un peu un jeu de dupe, c’est Nantes qui va mettre un premier vrai temps fort et prendre 5 buts d’avance qui cette fois vont mettre Paris dans le rouge quasi pour de bon. On assistait à un petit vent de panique dans les têtes du PSG. Chacun essayait dans son coin, et si le talent individuel monstrueux de tous les joueurs arrivait par moment à faire des différences, il manquait toujours de liant, de continuité pour que les sursauts deviennent des vraies séquences de jeu. Car à Nantes, par moment, on était quand même un peu rattrapé soit par la peur de gagner ou par une fatigue légitime et le +5 à la 51° allait vite se faire manger par la révolte de Paris initiée par un Nikola Karabatic qui lui refusait ce que beaucoup dans ses rangs trouvaient évident, la supériorité de Nantes sur cette demi-finale. Au point de ramener ses couleurs à 28-29 avec un 7 mètre obtenu par Nedim Remili et où, sur l’histoire Nantes se retrouvait à 4 joueurs de champ après l’exclusion de Romain Lagarde. Mais ce 7 mètres de l’égalisation et sans doute de la qualification, Mikkel Hansen va le rater face à Cyril Dumoulin et ainsi permettre dans la foulée à Nicolas Tournat de redonner 2 buts d’avance à Nantes. La messe était dite et pour faire bon poids, le gardien ligérien va s’opposer à toutes les tentatives désespérées de Paris et permettre à Nantes de finir sur +4 assez sec.

Nantes va maintenant tenter de réaliser que ce n’est pas seulement une victoire sur le PSG qu’il a décroché mais une place en finale de la plus belle des compétitions de club. Il a 24 heures pour le faire et ainsi entrer dans la légende du handball français.

Commentaires d'après-match :

Nicolas Claire (Nantes) :
"C'est forcément un rêve mais vu le contexte du match, c'est mérité parce qu'on a maîtrisé notre sujet... même si on s'est fait peur à la fin. Cyril nous a maintenu à flot, c'était le match parfait pour nous. On sait qu'on peut battre n'importe qui, on a réussi à mettre la pression sur Paris. Nous, au début, on voulait d'abord sortir des poules. Et aujourd'hui, on a montré à tout le monde ce qu'on valait vraiment"

Olivier Nyokas (Nantes) :
"On est très content. A Aucun moment, on a dit qu'on allait essayer, on voulait vraiment la victoire. Certains en doutaient... mais on a fait une très bonne saison, et sur un match, on peut battre n'importe quel adversaire Européen. Et on a monté aujourd'hui que face à la meilleure équipe d'Europe (le PSG pour moi), on est capable de rivaliser. C'est pas terminé, on a une grosse échéance demain... et on va pouvoir regarder la seconde demi-finale tranquillement. En tout cas, c'est une énorme satisfaction pour nos familles, pour tout le club"

Eduardo Gurbindo (Nantes) :
"c'était la folie sur ce match, on avait beaucoup de public. La clé, c'est d'abord d'avoir bien défendu. On a mis beaucoup de combativité, 100% chaque joueur et à la fin, ça nous a réussi"

Romain Lagarde (Nantes) :
"C'est un rêve qui se réalise. L'aboutissement de tout le travail qu'on a réalisé depuis le début de saison. C'est dur de tenir physiquement face à Paris, on l'a bien fait. Cyril a pu faire des arrêts importants ce qui a permis de tuer le match. Tout le monde a apporté, c'est le gros point fort de notre collectif. Des gars comme Rock sont en fin de carrière... alors arriver en finale de Ligue des Champions, c'est un rêve. Demain, je pense que ça va être magique et on va tout faire pour prendre cette Coupe".

Luc Abalo (Paris) :
"Notre défaite, elle s'explique d'abord par le début de match. On a bien joué les dix premières minutes et dès qu'on a subi les premiers échecs et pris du retard au score, on a commencé à stresser et on a couru derrière tout le temps. Nantes était bien, agressif et du coup, quand on partait aux shoot, c'était des positions difficiles... et leur gardien fait des arrêts derrière. Nantes joue sereinement cette saison, on s'attendait pas à ce qu'il panique, plus à faire un grand match de notre côté individuellement comme collectivement... ça n'a pas marché. C'est une déception de plus au final four... faut que le PSG continue à croire et à travailler"

Benoît Kounkoud (Paris) :
"On est très déçu... il va falloir aller chercher la 3ème place maintenant. On n'était pas forcément surpris par l'équipe de Nantes, on savait que ce match serait difficile. Après, il y a des faits de match où on s'énerve... Il faut rester concentré dans des matchs comme çà, peu importe de ce qui se passe ou ce qu'on rate. Il faut être déterminé... on a baissé la tête à certains moments et avec un écart de six buts, c'est difficile de revenir".

Nedim Remili (Paris) :
"J'ai du mal à analyser à chaud ce qui s'est passé. On n'a pas forcément bien joué aujourd'hui. Malgré tout, on est resté dans le match... on fait des erreurs au final, des pertes de ballons, on les met pas au fond ou on se précipite un peu. Nantes a bien joué le coup, ça résume un match où n'est jamais très loin... mais on n'a jamais pu passer devant au score. Nantes a joué sans pression et mérite sa victoire... mais c'est d'abord de notre faute".

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 26 mai 2018 à 15h15
HBC Nantes - Paris St Germain Handball : 32 - 28 (Mi-temps : 17-14)
19.100 spectateurs
Arbitres :
MM. Martin GJEDING & Mads HANSEN (Danemark)
Délégués EHF :
MM. Nicolae VIZITIU (Moldavie) & George BEBETSOS (Grèce)

Evolution du score : 4-4 5°, 6-6 10°, 9-6 15°, 13-9 20°, 16-11 25°, 17-14 MT - 20-16 35°, 22-18 40°, 23-21 45°, 27-23 50°, 29-27 55° FT.

Le diaporama du match par Yves Michel


Nantes Nantes
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
N.TOURNAT 8/8 0/0 8/8 0 0 0 2 0 8 20
K.LAZAROV 1/6 7/8 8/14 0 0 0 0 0 8 16
D.BALAGUER ROMEU 4/5 0/0 4/5 0 0 0 0 0 4 11
D.KLEIN 3/3 0/0 3/3 0 0 0 1 0 3 7
O.NYOKAS 3/6 0/0 3/6 0 0 0 0 0 3 6
R.LAGARDE 3/5 0/0 3/5 0 0 0 1 0 3 5
N.CLAIRE 2/3 0/0 2/3 0 0 1 0 0 2 3
J.EMONET 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
R.FELIHO 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
R.GUILLO 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
E.HANSEN 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.MATULIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.PECHMALBEC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
E.GURBINDO MARTINEZ 1/2 0/0 1/2 0 0 2 1 0 1 -4
Total 25/38 7/8 32/46 0 0 3 5 0 32 64
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
C.DUMOULIN 10/37 1/2 11/39 0 0 0 0 0 0 0
A.SIFFERT 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
Total 10/37 1/2 11/39 0 0 3 5 0 32 64
Paris Paris
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
N.REMILI 6/8 0/0 6/8 0 0 1 0 0 6 14
L.ABALO 4/6 0/0 4/6 0 0 0 0 0 4 10
M.HANSEN 4/6 1/2 5/8 0 0 0 0 0 5 10
N.KARABATIC 4/7 0/0 4/7 0 0 1 0 0 4 7
B.KOUNKOUD 2/3 0/0 2/3 0 0 0 0 0 2 5
J.NIELSEN 2/4 0/0 2/4 0 0 0 0 0 2 4
S.SAGOSEN 3/4 0/0 3/4 0 0 2 1 0 3 2
U.GENSHEIMER 1/3 0/0 1/3 0 0 0 0 0 1 1
A.KEITA 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
E.KEMPF 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
H.MOLLGAARD JENSEN 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.NARCISSE 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
L.STEPANCIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
L.KARABATIC 1/2 0/0 1/2 0 0 1 2 0 1 -4
Total 27/43 1/2 28/45 0 0 5 4 0 28 47
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
R.CORRALES RODAL 4/18 1/3 5/21 0 0 0 0 0 0 -2
T.OMEYER 2/13 0/5 2/18 0 0 0 0 0 0 -11
Total 6/31 1/8 7/39 0 0 5 4 0 28 34



Handzone
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités