mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Montpellier oublie St-Raphael en héros
LDC : Montpellier oublie St-Raphael en héros
26 Mai 2018 | Europe > Champion's League
Porté par le duo Valentin Porte - Michael Guigou, Montpellier a déjoué les pronostics face au Vardar Skopje. Demi-finale jouée avec les tripes et remportée d'une courte tête face au champion en titre, ce sera une finale pour le moins inattendue qui opposera Nantais et Montpelliérains ce dimanche à Cologne pour une première 100% française.

Par nos envoyés spéciaux, depuis Cologne

Epatant, monstreux en quart contre Flensbourg... puis la mine défaite il y a quelques jours à Saint Raphael, quel sera le comportement Montpelliérain sur cette seconde demi-finale de Champion's League ? Face au champion d'Europe 2017, Valentin Porte met de suite l'équipe Héraultaise dans le bon tempo (1-3, 7'). Il s'agit de faire courir une équipe du Vardar peu habituée à jouer de la sorte. D'abord bien défendre, Truchonavicius et consorts ont à coeur de repousser les gros bras Macédoniens (Kristopans en tête) à 18 mètres. Et en attaque, jouer sur sa vitesse sur grands espaces en évitant de mettre Sterbik en chaleur. Dans le premier quart d'heure, l'attaque placée Montpelliéraine joue sans fioriture, l'inévitable Valentin Porte met son équipe en bonne position au tableau d'affichage (5-6, 13'). Et Arpad Sterbik est très vite suppléer dans la cage. A la 20ème minute, le club Sudiste a même la possibilité de prendre deux buts d'avance, chose faite sur jet de 7 mètres par un Michael Guigou très remuant en première période (8-10, 21'). Mais poussé par une horde de supporters bruyants, le Vardar n'est jamais loin au premier tiers du match, -1 qui permet aux coéquipiers de Dibirov de mettre la pression encore et toujours sur son adversaire. Et la fin de première période est tendue pour les Montpelliérains : deux exclusions temporaires coup sur coup pour un MHB réduit à 4 contre 6 à cinq minutes de la mi-temps. La prise de pouvoir sera t'elle Macédonienne ? Non car le jeune Marsenic rate un immanquable et Ludovic Fabregas plein centre maintient l'écart à deux buts. Un temps faible efficacement négocié... mieux, Valentin Porte en contre porte l'avantage à +3, cette première mi-temps est décidement joué au plus-que-parfait pour ces Montpelliérains exacts au rendez-vous sur les trente premières minutes de jeu.

Face à cette dynamique Héraultaise, il s'agit maintenant au Vardar de trouver les solutions. Luka Cindric sonne ainsi la révolte, crucifiant Vincent Gérard pour remettre le Vardar à portée d'égalisation (16-17, 34'). Lucarne de toute beauté trouvée par le n°25 rouge et noir. Mais Montpellier a un mental d'acier à l'image du sang-froid sur le lob réussi par Michael Guigou à la 35ème minute. Dans le même temps, Vincent Gérard est plus présent dans sa cage, +3 pour un Montpellier à l'aise dans son match (17-20, 40'). La fatigue commence à se faire sentir à l'entame du dernier quart d'heure : quelques tirs immanquables et des exclusions malvenues mettent le MHB sur la brèche. Résultat, Maqueda ne se fait pas prier pour remettre la pression. Montpellier a t'il le physique pour tenir soixante minutes ? L'orage est semble t'il passé à la 50ème minute, reste à gérer intelligemment la fin de rencontre : Melvyn Richardson s'y emploie de superbe manière par deux fois (21-23, 53') et le Vardar reste inéluctablement derrière au score. Le fils de "Jack" la légende se révèle hyper-précieux en attaque placée... Michael Guigou rusé comme un renard à la reprise du jeu (24-26, 55'). Le suspense est à son comble dans le money-time... Qui craquera le premier ? Stoilov égalise à 95 secondes du terme. Montpellier doit-il s'effacer au pire des moments ? Non... car en difficulté durant la majeure partie du match, Diego Simonet sort de sa boîte au meilleur des moments. Shoot vainqueur entre les jambes de Milic, le génial Argentin envoie son équipe vers une finale... quinze ans après la première. Coup de tonnerre à Cologne, Montpellier a fait la nique aux pronostics.

Commentaires d'après-match :

Melvyn Richardson (Montpellier) :
"C'est un rêve de gosse qui se réalise. C'est pour ce genre d'évènements qu'on fait ce job. Toute l'équipe a été solide jusqu'au bout, on n'a pas douté une seule fois. Le Vardar, ce sont de très gros gabarits, on a fait une très grosse défense. On a aussi jouer sur nos points forts, notamment les engagements rapides. Et on a réussi à rester concentré jusqu'au bout. Le risque maintenant, c'est de rester sur cette performance. Mais on a des joueurs d'expérience, un entraîneur expérimenté... pour nous faire redescendre"

Michael Guigou (Montpellier) :
"Il n'y avait pas que de l'ombre à Saint Raphael. Pour des tas de raisons, on a joué sous pression cette fin de championnat. On a essayé de se remettre de suite sur le droit chemin. Forcément, lorsqu'il y a un final-four derrière, c'est plus facile de se remotiver. On est qualifié pour la finale, c'est bien... et restons concentrés pour la gagner. Je ne pense déjà plus à cette victoire en demie. On n'a pas trop le temps de la savourer, on se projette déjà vers demain. En ligue des Champions, rien n'est acquis pour personne. Nantes, pour les avoir joué il y a dix jours, on sait que c'est compliqué de la battre. A nous de préparer cette finale au mieux"

Ludovic Fabregas (Montpellier) :
"On a battu le Vardar sur nos qualités de vitesse, de projection vers l'avant... être capable de se projeter vite vers l'avant pour trouver des solutions externes. Après, j'oublie pas qu'on a livré un gros combat physique. Aujourd'hui, on s'est livré face à ces gros gabarits, on a su les faire reculer par moments. Et on a été capable de rebondir rapidement. C'est aussi un avantage de se dire qu'on a un gros match à préparer... au moins, on oublie ce qui s'est passé avant et on se concentre sur demain. On est a un match d'un titre, on est très heureux... C'est important d'être expressif, de montrer qu'on est content, on domine pas n'importe qui aujourd'hui. Maintenant, on est en train de redescendre petit à petit... on a un entraîneur qui va vous vite nous rappeler qu'on n'est pas arrivé. On va essayer de récupérer au maximum... parce que ça va être une donnée importante pour demain"

Vincent Gérard (Montpellier) :
"On est très heureux parce qu'on a fait preuve de beaucoup de ténacité. Cette équipe du Vardar, elle est puissante, physique... et c'est compliqué de tenir sur ce rythme pendant une heure. On a peut-être eu un petit trou... mais on a eu le mérite d'y croire. Bravo à tout le monde, à la défense... ça nous annonce un beau duel pour demain. On peut se consoler en disant que des Français gagneront une Coupe d'Europe... j'espère que ce sera nous, on va tout pour faire pour. Ca faire être très excitant de jouer cette finale de Champion's League"

Baptiste Bonnefond (Montpellier) :
"Il fallait qu'on joue différement pour pouvoir les mettre en difficulté. C'est ce qu'on a réussi à faire, on les a tenu à 27 buts... c'est plutôt rare et ça ne leur est pas arrivé très souvent cette année. On peut être fier de ça et on espère un bon dénouement demain. Après St Raphael, c'était très dur... on va pas se le cacher. Mais la force des grandes équipes, des grands champions, c'est de se remettre en question. On passe de l'ombre à la lumière. Tout le monde a été énorme, Melvyn a marqué des buts décisifs. Il est monté en régime toute la saison, et là, il arrive à point nommé... je suis très content pour lui. On est maintenant en finale et on espère ne pas s'arrêter là. Je crois que Montpellier est fait pour créer l'histoire. Face à Nantes, on n'a pas envie que ça se passe comme l'an dernier (défaite en coupe de France, victoire en championnat)... il y a une finale plus belle que la Coupe de France qui s'offre à nous, on va se reposer et tranquillement y concentrer pour cette finale"

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 26 mai 2018 à 18h00
HC Vardar Skopje - Montpellier Handball : 27 - 28 (Mi-temps : 11-14)
19.100 spectateurs
Arbitres :
MM. Jonas ELIASSON & Anton PALSSON (Islande)
Délégués EHF :
MM. Viktor KONOPLIASTYI (Ukraine) & Miroslaw BAUM (Pologne)

Evolution du score : 0-1 5°, 3-4 10°, 7-7 15°, 8-9 20°, 11-12 25°, 11-14 MT - 16-17 35°, 18-20 40°, 20-21 45°, 20-22 50°, 24-25 55°, 27-28 FT.

Le diaporama du match par Yves Michel


Vardar Skopje Vardar Skopje
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
V.BOROZAN 6/10 0/0 6/10 0 0 0 1 0 6 12
J.MAQUEDA PEÑO 4/4 0/0 4/4 0 0 0 0 0 4 12
L.CINDRIC 6/10 0/0 6/10 0 0 1 1 0 6 10
I.CUPIC 2/6 3/4 5/10 0 0 0 0 0 5 8
R.FERREIRA MORAES 2/2 0/0 2/2 0 0 0 0 0 2 6
T.DIBIROV 1/1 0/0 1/1 0 0 0 0 0 1 3
J.CAÑELLAS REIXACH 1/2 0/0 1/2 0 0 0 0 0 1 2
S.STOILOV 1/1 0/0 1/1 0 0 1 0 0 1 1
I.KARACIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
D.KRISTOPANS 1/4 0/0 1/4 0 0 0 0 0 1 0
M.MARSENIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.VOJVODIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
I.ABUTOVIC 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
D.SHISHKAREV 0/2 0/0 0/2 0 0 0 0 0 0 -2
Total 24/42 3/4 27/46 0 0 2 3 0 27 50
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
S.MILIC 5/16 0/1 5/17 0 0 0 0 0 0 0
A.STERBIK 1/14 0/3 1/17 0 0 0 0 0 0 -14
Total 6/30 0/4 6/34 0 0 2 3 0 27 36
Montpellier Montpellier
Joueurs Tc Pe Tt Pd In Bp 2mn Rge But Eva
M.GUIGOU 3/4 4/4 7/8 0 0 2 0 0 7 16
V.PORTE 8/10 0/0 8/10 0 0 1 2 0 8 16
M.RICHARDSON 6/11 0/0 6/11 0 0 0 0 0 6 13
L.FABREGAS 3/4 0/0 3/4 0 0 0 0 0 3 8
J.TRUCHANOVICIUS 3/6 0/0 3/6 0 0 1 1 0 3 2
A.BINGO 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
T.CAUSSE 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
J.FAUSTIN 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
V.KAVTICNIK 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
M.SOUSSI 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
K.VILLEMINOT 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0
M.SHEBIB MAMDOUH 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 -2
D.SIMONET MOLDES 1/2 0/0 1/2 0 0 2 0 0 1 -2
B.BONNEFOND 0/2 0/0 0/2 0 0 1 0 0 0 -4
Total 24/39 4/4 28/43 0 0 7 4 0 28 47
Gardiens Ac Ap Arr Pd In Bp 2mn Rge But Eva
N.PORTNER 0/4 1/1 1/5 0 0 0 0 0 0 0
V.GERARD 6/26 0/3 6/29 0 0 0 0 0 0 -8
Total 6/30 1/4 7/34 0 0 7 4 0 28 39



Handzone
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités