mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Ligue des Champions version 2018-2019 c'est parti !
La Ligue des Champions version 2018-2019 c'est parti !
29 Juin 2018 | Europe > Champion's League

Le tirage au sort des groupes de Ligue des Champions est l'acte fondateur de la saison. La France de par ses performances passées est désormais très bien représentée au plus haut niveau dans le concert européen. Mais Montpellier, le tenant du trophée aura fort à faire dans la poule la plus difficile de la compétition. Le PSG et Nantes qui devront s'affronter ont bénéficié d'un tirage plus abordable. C'est aussi le cas pour Metz chez les filles. Tout comme Brest, les Lorraines évitent Györ, l'épouvantail hongrois.

par Yves MICHEL
 

Le bon comportement des trois clubs tricolores la saison dernière en Ligue des Champions leur vaut de se retrouver tous en poules hautes de l'épreuve au détriment de l'Allemagne qui perd un représentant. La Bundesliga (avec Flensburg et Rhein Neckar Löwen) aura autant de chances à défendre que la Hongrie (avec Szeged et Veszprém).

Deux groupes, 3 clubs français, il était inévitable qu'il y ait une rivalité intra-muros. Et si Montpellier a été épargné par ce genre de duel, le PSG et Nantes devront à nouveau se faire face. C'était en 8èmes il y a deux ans, en demi-finale lors du dernier Final Four à Cologne, ce sera dès les matches de groupe cette fois ci. Les deux clubs tricolores se retrouvent dans un groupe B largement à leur portée tout en se méfiant des Allemands de Flensburg, récents champions de Bundesliga et vainqueurs de la LDC en 2014 et des Hongrois de Szeged. Le groupe A est inévitablement plus relevé avec notamment les quatre derniers vainqueurs de la compétition (Montpellier, Vardar Skopje, Kielce et Barcelone). Sans oublier parmi les cadors, les Hongrois de Veszprém qui ont souvent échoué au pied du podium et Rhein Neckar Löwen, les vice-champions d'Allemagne.

Coup d'envoi de la version 2018-2019 de la LDC masculine, la semaine du 12 au 16 septembre.

Poules Hautes

GROUPE A

GROUPE B

HC VARDAR (MAC)

PSG HANDBALL (FRA)

PGE VIVE KIELCE (POL)

PICK SZEGED (HON)

BARCELONE LASSA (ESP)

FLENSBURG HANDEWITT (ALL)

HC MESHKOV BREST (BLR)

SKJERN HANDBOLD (DAN)

TELEKOM VESZPREM (HON)

RK CELJE (SLO)

MONTPELLIER HB (FRA)

HC PPD ZAGREB (CRO)

IFK KRISTIANSTAD (SUE)

ZAPOROZHYE (UKR)

RHEIN NECKAR LOWEN (ALL)

HBC NANTES (FRA)

Poules Basses

GROUPE C

GROUPE D

HC METALURG (MAC)

ORLEN WISLA PLOCK (POL)

BJERRINGBRO SILKEBORG (DAN)

ABANCA ADEMAR LEON (ESP)

SPORTING CP LISBONNE (POR)

ELVERUM HANDBALL (NOR)

BESIKTAS MOGAZ (TUR)

WACKER THUN (SUI)

CHEKHOVSKIE MEDVEDI (RUS)

DINAMO BUCAREST (ROU)

TATRAN PRESOV (SLK)

RIIHIMAEN COCKS (FIN)

La formule de qualification au niveau de ces poules basses n'a pas changé. Dans chacun des deux groupes, les deux premiers disputent un barrage croisé. Le 1er du groupe C contre le 2ème du D et le 2ème du C contre le 1er du D. Les deux vainqueurs de ces barrages affrontent ensuite en 8èmes les 2èmes des groupes A et B.

Chez les filles, Metz et Brest ont leurs chances



Le tsunami provoqué par le Vardar Skopje qui a décidé de libérer toutes ses professionnelles, de renoncer à une aventure européenne et repartir au bas de l'échelle avec de jeunes joueuses formées au club n'a pas entamé le moral des 16 clubs qui participeront à la phase de groupe de la Ligue des Champions féminine 2018-2019. Les Macédoniennes s'étaient qualifiées pour le Final Four lors des cinq dernières saisons sans jamais pouvoir le gagner. A contrario, les Hongroises de Györ se sont hissées à trois reprises sur la plus haute marche du podium durant ces cinq années écoulées.

A l'exception peut-être des Monténégrines de Buducnost lauréates en 2012 et 2015, Metz a bénéficié d'un très bon tirage dans un groupe complété par les Danoises d'Odense et les Norvégiennes de Larvik. Brest qui espère faire mieux que la saison passée (les Bretonnes n'avaient pas remporté le moindre match dans cette phase de groupe) devra encore une fois affronter les redoutables russes de Rostov qui en mai, ont terminé à la plus mauvaise place du Final Four, 4èmes. L'épouvantail hongrois Györ (groupe C) qui a récupéré Amandine Leynaud (notre photo) dans son effectif sera encore une fois archi favori de la compétition. Le CSM Bucarest (3ème lors des deux derniers Final Four et vainqueur en 2016) qui a perdu Camille Ayglon et Gnonsiane Niombla rentrées en France, bénéficie par ailleurs de l'exode de Lekic, Cvijic, Radicevíc et Lazovic transfuges du Vardar.  

GROUPE A

GROUPE B

BUDUCNOST (MTN)

ROSTOV DON (RUS)

METZ HANDBALL (FRA)

KOBENHAVN HANDBALL (DAN)

ODENSE HC (DAN)

IK SÄVEHOF (SUE)

LARVIK (NOR)

BREST (FRA)

GROUPE C

GROUPE D

GYÖR AUDI (HON)

CSM BUCAREST (ROU)

THURINGER HC (ALL)

VIPERS KRISTIANSAND (NOR)

RK KRIM MERCATOR (SLO)

FTC RAIL CARGO HUNGARIA (HON)

QUALIFIE 2

QUALIFIE 1

Les trois premiers de chaque groupe continuent l'aventure en se qualifiant pour le tour principal (2 poules de six équipes). La 1ère journée de compétition est programmée entre le 5 et le 7 octobre.

© Yves Michel
Partager sur Facebook
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités
    Pari de handball stakers.com