mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Arnaud Siffert s'est mis Beaulieu dans la poche
LSL: Arnaud Siffert s'est mis Beaulieu dans la poche
28 Septembre 2018 | France > LNH

Dans le sillage d'Arnaud Siffert phénoménal devant ses cages et de Nicolas Claire très précis dans la conduite du jeu, Nantes s'est imposé face à Montpellier (31-28) et a pris un premier ascendant sur les vainqueurs de la Ligue des Champions. Ce succès permet au "H" de rejoindre Chambéry en tête du classement de l'élite, les deux équipes ayant réalisé jusque-là un parfait sans-faute avec 4 succès en autant de matches. 

par Yves MICHEL


A Nantes, cela fait partie de l’ordre établi. Cyril Dumoulin débute le plus souvent dans le sept de départ et Arnaud Siffert est là pour le suppléer ou pallier la moindre défaillance.

Ce jeudi, le coaching de Thierry Anti s’est avéré très judicieux lorsqu’à la 21ème minute, le coach du H a effectué son changement de gardien. Avec trois arrêts à seulement 20%, Cyril Dumoulin ne s’était pas montré à son avantage mais derrière une défense souvent un peu trop naïve, il fallait réagir. Les Nantais étaient dans un temps faible, en face, Vincent Gérard venait de s’illustrer par un double arrêt et à la faveur d’un temps mort, l’entrée d’Arnaud Siffert s’est naturellement imposée. Elle ne va pas être immédiatement couronnée de succès puisque Montpellier venait de faire le break (11-13). Ce que Nantes avait eu la possibilité de réaliser dix minutes plutôt sans effet, malgré une supériorité numérique.

C’est sur un 1er tir d’Arnaud Bingo que l’ancien portier de Dunkerque va se chauffer puis 40 secondes plus tard sur une tentative de Benjamin Afgour. Le mano a mano avec Vincent Gérard était lancé, il va progressivement tourner en l’avantage du Nantais. Pour autant, Montpellier beaucoup plus sérieux et appliqué était toujours aux commandes et va le rester jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, Siffert chipe la vedette à son vis-à-vis en s’illustrant d’entrée face à Bonnefond et Simonet. En fusion, porté par les 5000 spectateurs de Beaulieu, celui qui tirera sa révérence en juin prochain mais restera dans le staff technique du "H" va poursuivre son show. Lui, en ultime rempart et Nicolas Claire, en maître à jouer. Voilà les deux hommes-clé, les deux artisans de la réussite nantaise. Quand son équipe a eu besoin de trouver des solutions pour s’extirper d'une mauvaise séquence, le stratège a répondu présent. Dans la distribution mais aussi dans le tir où il a été plutôt en réussite (9/12). Comme Kiril Lazarov était lui aussi plutôt bien inspiré et Nicolas Tournat, un rouage essentiel dans la finition au près, Nantes avait mis une certaine distance (24-21 à la 43ème). On avait perdu l'habitude de voir Montpellier offrir un tel visage. Dans la difficulté de se remettre sur les rails, confondant vitesse et précipitation, faisant preuve d'un manque flagrant de lucidité et parfois de sang-froid. Pourtant, les Héraultais vont se donner l'illusion d’y croire à l’entrée de Nikola Portner. Deux parades du gardien suisse suffisaient à réduire l’écart (25-24 à la 48ème). Mais derrière, l’incontournable Arnaud Siffert se mettait à nouveau en évidence et entre autres prouesses, poussait Vid Kavticnik à l'échec à 7 mètres. Le MHB était à nouveau déstabilisé et Nantes en profitait pour passer un 4-1 en six minutes. Les tauliers de Beaulieu vont conserver leur avantage jusqu’à la fin et alors même que la victoire était scellée, comme un symbole, c’est Arnaud Siffert, le héros de la soirée qui va s’offrir l’ultime arrêt, son 13ème sur un rush de Diego Simonet. 

Le diaporama photos du match Nantes - Montpellier par Philippe Padioleau



A Nantes, Palais des Sports de Beaulieu, jeudi 27 septembre 2018
Match en retard de la 4ème journée de LSL


HBC NANTES - MONTPELLIER HB        31-28   (M.T: 16-17)


Arbitres: Charlotte et Julie Bonaventura 
Spectateurs: 5500

Statistiques du match


                               L'avis de l'expert après quatre journées

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2009 avec Istres, entraîneur reconnu par ses pairs, Christophe Mazel nous donne son avis sur les péripéties après cette 4ème journée de championnat...

Concernant le succès de Nantes face à Montpellier: « Nantes est véritablement allé chercher sa victoire. On ne va pas s’emballer et parler bien-sûr de tournant de la saison mais on constate une redistribution des cartes. L’an dernier, le mano a mano, c’était Montpellier-Paris et là, d’un coup, ces deux équipes ne sont pas aussi hautes que ça. »

Nantes a affirmé en début de championnat ses prétentions au titre… « C’est bien d’avoir ce type d’ambition. Même si les Parisiens sont les grands favoris. On les a vus quasi intouchables contre Celje mais avec des faiblesses, trois jours plus tard. On a eu Sander Sagosen le dimanche et Jean Michel Sagosen contre Nîmes. Au PSG, les plus réguliers restent Nikola Karabatic et Nedim Remili. »

Chambéry va-t-il pouvoir rester en haut. « Il y a un symbole dans cette équipe, c’est Genty. Il a 36 ans et tu as l’impression que c’est un jeune premier. Chambé dégage une solidité à toute épreuve. Certains ont mis un bémol sur la performance à Tremblay en disant que l’équipe était faible mais Tremblay a gagné face à Aix et à Toulouse. Cela valorise la perf des Savoyards. L’intelligence de leur recrutement est en train de se vérifier. Ils ont fait pour le moment un sans-faute avec un calendrier pas si évident.»

Au rayon des surprises… « Toulouse a pris le championnat à l’envers mais vu le potentiel, cette équipe n’est pas à son niveau. Cesson effectue un bon début de saison avec une constante, un meilleur comportement à l’extérieur qu’à domicile. Avec une victoire à Istres très importante sans doute au décompte final. Le match des beaux-frères a tourné à l’avantage du coach cessonnais et même si j’ai un petit faible pour Istres que j’ai entraîné et Gilles Derot, je les adore tous les deux. »

Et Tremblay ? « C’est une formation qui veut d’abord assurer le maintien. Trois victoires avec un Erwan Siakam au top de sa forme et je m’en réjouis surtout après les pépins physiques qu’il a connus par le passé. Tremblay est peut-être tout simplement en train de montrer son vrai visage. Chaque année, le recrutement semblait de qualité et la fin de saison était très difficile.»

Concernant les vraies déceptions… « C’est incontestablement Aix. Pourtant quand je les ai vus, ça jouait bien mais en l’état, ça a l’air encore un peu fragile. Il y a St Raphaël également qui a du retard à l’allumage. Bon, le carton qu’ils viennent de passer à Pontault, j’oserais dire que c’est le minimum syndical. On attendra de voir la suite.»

    Un œil sur le classement après 4 journées

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Nantes84400115934 
-Chambéry844001111034 
3Paris743011291020 
-Nîmes74301109990 
5Montpellier64310121110-1 
-Tremblay643101231162 
7Dunkerque3412190891 
-Cesson341211041091 
9Aix en Provence24130108111-22
10St Raphael241301231171-2
-Ivry2413095117-2 
12Toulouse14031117129-1 
-Istres14031100117-3 
14Pontault-Combau.0404099132-4 

© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com