mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Un week end ensoleillé
LDC M: Un week end ensoleillé
15 Octobre 2017 | Europe > Champion's League

C'est ce qu'on aime par dessus tout... Quand les trois clubs français sortent victorieux de leur week-end de Ligue des Champions. Montpellier et le PSG en déplacement respectivement à Lisbonne face au Sporting et à Aalborg au Danemark et Nantes en recevant les Suédois de Kristianstad. Tous les trois ont gagné !

par François DASRIAUX et Yves MICHEL



Montpellier toujours invaincu !
11 matches, 11 victoires cette saison en compétition officielle pour le MHB ! Et le voyage à Lisbonne n’a pas dérogé à la règle, la victoire 33-29 des Héraultais en terres lusitaniennes. Mais un peu comme à Besiktas la semaine dernière, après avoir survolé la première période, les Montpelliérains se sont largement compliqué la tâche en seconde, sans trop de frayeurs, mais avec quand même un petit sentiment de match un peu inachevé.

Il faut dire que lors des 30 premières minutes, les joueurs de Patrice Canayer avaient placé la barre haute, très haute. 19 buts marqués, aucun arrêt pour la paire Asanin – Gaspar et un jeu à vous étouffer le moindre portugais mettant ses pieds sur le 40x20. Le duo Porte – Toumi faisait voler la défense en éclat à tout coup. Le grand Lituanien Jonas Truchanovicius envoyait des missiles dans tous les coins des buts lisboètes. La défense ne lâchait quasiment rien et quand par magie, les joueurs du Sporting arrivait à trouver la faille, il fallait encore battre un Vincent Gérard qui se mettait au niveau de tout le reste. Bref, le Pavilhao Joao Rocha était totalement ravagé, pour un peu on aurait presque pu voir le grand Voltaire reprendre la plume pour raconter Lisbonne de nouveau dévasté. On se demandait même si cela n’allait pas virer à une des plus belles déculottées à domicile de ces dernières années en Ligue des Champions. Sauf que tout ne ‘est pas joué sur le même mode dans les 30 minutes restantes. Bien sûr, Montpellier n’a jamais véritablement tremblé dans ce match. Mais entre les 2 mi-temps ce fut un peu le jour et la nuit, le yin et le yang, le blanc et le noir. Noir total en défense où entre un Nikola Portner qui va avoir beaucoup de mal à trouver de la constance dans son jeu. Un axe central qui va se faire systématiquement mystifier par ce poète de Michal Kopca et une attaque qui ne trouvait pas la clef de cette 1-5 agressive avec l’ancien de la maison MHB, Felipe Borges qui s’amusait à tuer tous leurs enclenchements. Les Montpelliérains ont passé 30 minutes à produire un jeu pour le moins hésitant et un peu à l’arraché. Patrice Canayer avait décidé d’ouvrir en grand les rotations. Il en a besoin avec les matches qui s’accumulent, les déplacement exotiques et lointains qui plombent la capacité d’entrainement. Et si certains, déjà bien installés dans la rotation comme Melvyn Richardson ou Théophile Causse ont été solides, on ne peut pas en dire autant de tout le monde. Des questions sur l’intégration de Benjamin Afgour, la baisse de régime de Mohammed Soussi, les difficultés de Baptiste Bonnefond pour retrouver son niveau, ou Nikola Portner d’être beaucoup plus constant se font jour depuis quelques semaines. Pour le moment, Cela ne porte pas à conséquence ! Mais entre la nouvelle absence de Diego Simonet sur ce match après son choc à l’épaule et la fatigue légitime qui pourrait rattraper une partie de l’effectif, à un moment, il faudra que tous répondent présents, même dans un match facile.

A Lisbonne, Pavilhao Joao Rocha
Sporting Lisbonne - Montpellier HB : 29 - 33 (Mi-temps : 11-19)

3 000 spectateurs
Arbitres : MM Konjicanin Amar et Konjicanin Dino (Bosnie)

Lisbonne - Montpellier 29-33
ChL M P. D 2017-2018, 15 Octobre 2017, Journée 5
LisbonneLisbonne
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
E.ARAUJO6/100/06/1000000614
P.PORTELA4/50/04/500000411
P.VEITIA VALDEZ4/60/04/600000410
M.KOPCO4/50/04/50001049
F.BORGES DUTRA RIBEIRO2/20/02/20000026
I.NIKCEVIC2/30/02/30000025
C.CARNEIRO2/30/02/30001023
T.ROCHA1/10/01/10000013
F.CAROL MARZO3/60/03/60002032
J.BOZOVIC1/30/01/30000011
B.BJELANOVIC0/00/00/00000000
B.GASPAR0/00/00/00000000
F.TAVARES0/00/00/00000000
Total29/440/029/44000402964
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.CUDIC6/181/37/210000004
M.ASANIN0/80/00/8000000-8
M.GASPAR0/100/10/11000000-11
Total6/361/47/40000402949
MontpellierMontpellier
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
J.TRUCHANOVICIUS6/80/06/800000616
V.PORTE5/50/05/500000515
M.RICHARDSON5/61/26/800000614
A.TOUMI4/40/04/400000412
V.KAVTICNIK2/32/34/60000048
B.BONNEFOND2/30/02/30000025
T.CAUSSE2/20/02/20001024
A.BINGO1/10/01/10000013
L.FABREGAS2/30/02/30001023
B.AFGOUR1/20/01/20001010
M.GUIGOU0/00/00/00000000
K.VILLEMINOT0/00/00/00000000
J.FAUSTIN0/00/00/0000100-2
M.SOUSSI0/10/00/1000100-3
Total30/383/533/43000503375
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
V.GERARD7/180/07/180000006
N.PORTNER5/230/05/23000000-6
Total12/410/012/41000503375



Paris sait gérer
Paris est revenu vainqueur du Danemark dans sa confrontation avec Aalborg. Une victoire 33 – 26 qui ne souffre d’aucune contestation, mais qui a été aussi un peu terne dans le contenu tant on sentait les champions du Danemark incapables d’être vraiment une menace pour le PSG.

Honnêtement, la première mi-temps a été assez intéressante dans le contenu, avec quelques mouvements très propres, un Luka Stepansic très à l’aise sur cette période et quelques jolis décalages sur les ailiers à gauche avec Uwe Gensheimer ou à droite avec Benoit Kounkoud. On pouvait y rajouter quelques belles parades de Thierry Omeyer dont une double, elle assez extraordinaire et qui va certainement passer en boucle sur les réseaux sociaux. Il suffit de regarder pour comprendre, cela se passe presque de commentaires !

Avec tout cela et un gros zeste de jeu rapide, Paris a déroulé et s’est retrouvé avec une très confortable avance à la pause (11-18) Un +7 qui signifiait sans doute la fin de tout espoir pour les Danois. Est-ce que c’est cela qui a rendu la seconde période aussi insipide. Pas complètement, la paire Din – Dinu, phénomène roumain de l’arbitrage européen a frappé, aidé dès la reprise par l’instant Nachevski, le délégué du match, qui lui aussi souhaitait que tout le monde le voie bien à l’écran. En tout cas, entre décisions incompréhensibles, jugement à l’emporte-pièce, coups de sifflets trop précoces et d’autres billevesées en tout genre, les deux showmen du sifflet des Carpates ont gentiment plombé le spectacle. Ils n’ont pas été les seuls, bien sûr. Paris s’est vraiment contenté de gérer son avance, de faire les efforts justes nécessaires pour ne pas se faire peur. En cela, il faut les féliciter. Après même dans le coaching on a vu des choses assez étonnantes… Daniel Narcisse qui finit le match en pivot, cela valait une côte, quand on sait que Luka Karabatic et Jesper Nielsen restaient tous les deux opérationnels ! Sans doute le meilleur arrière gauche de ces 15 dernières années qui doit aller au mastic dans la défense danoise, on est loin des envolées d’Air France … Seule petite ombre au tableau, la sortie sur blessure de Luc Abalo. On ne sait pas encore ce que l’ailier droit tricolore a, mais au vu des images, cela pourrait se révéler assez grave. Tout seul sur une réception après un tir victorieux, Lucho s’est retrouvé sans pouvoir poser le pied droit au sol… De la casse dans son pied d’appui ? Un tendon qui lâche ou juste une grosse douleur sur une talonnade classique. On en saura sans doute plus rapidement, mais on ne misera pas trop sur sa présence pour la Golden League la semaine prochaine. Au final, + 7 pour Paris qui va maintenant fourbir ses armes pour la réception de Kielce dans 5 jours, ce qui devrait être un match d’un tout autre tonnage.

A Aalborg, Jutlander Bank Arena
Aalborg HB - Paris SG : 27 - 33 (Mi-temps : 11-18)

4 500 specateurs
Arbitres : Sorin-Laurentiu Dinu et Constantin Din (Roumanie) 

Aalborg - Paris 27-33
ChL M P. B 2017-2018, 15 Octobre 2017, Journée 5
AalborgAalborg
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
B.JUUL-LASSEN6/73/39/1000010924
T.ELLEBAEK4/70/04/70000049
A.ATLASON3/50/03/50000037
P.LARSEN4/70/04/70001047
S.JENSEN2/20/02/20000026
R.ANTONSEN2/20/02/20001024
M.LARSEN1/10/01/10000013
J.SMARASON1/30/01/30000011
S.BARTHOLD0/00/00/00000000
J.HESSELLUND0/00/00/00000000
M.JENSEN0/00/00/00000000
L.JOTIC0/00/00/00000000
J.MEINBY PEDERSEN1/40/01/40000010
A.JENSEN0/10/00/1000000-1
Total24/393/327/42000302760
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.PEDERSEN12/360/112/370000005
M.AGGEFORS1/80/11/9000000-6
Total13/440/213/46000302759
ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
U.GENSHEIMER3/32/35/600000512
L.STEPANCIC4/50/04/500000411
J.NIELSEN3/30/03/30000039
S.SAGOSEN4/70/04/70000049
L.ABALO3/40/03/40000038
L.KARABATIC3/40/03/40000038
N.KARABATIC3/60/03/60000036
B.KOUNKOUD2/30/02/30000025
N.REMILI3/50/03/50001035
M.HANSEN2/40/02/40000024
D.NAHI1/10/01/10001011
J.DAMJANOVIC0/00/00/00000000
H.MOLLGAARD JENSEN0/00/00/00000000
D.NARCISSE0/00/00/00000000
Total31/452/333/48000203378
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.OMEYER8/180/28/200000008
R.CORRALES RODAL4/180/04/18000000-4
Total12/360/212/38000203382




Nantes se rassure


Le "H" a mis fin à sa mauvaise passe de trois défaites consécutives et a renoué avec un succès probant devant son public en battant les Suédois de Kristianstad (34-25).

Face à une équipe de Kristianstad aux moyens limités et qui n’a fait illusion que dans les cinq premières minutes, Nantes s’est véritablement rassuré. Après une série de trois défaites consécutives, toutes compétitions confondues, les hommes de Thierry Anti ont joué juste et surtout ont retrouvé toute l'envie et le talent qui les caractérisaient avant de traverser cette mauvaise passe. Dans le sillage d’un superbe Nicolas Tournat (notre photo), auteur d’une copie sans ratures, aussi précieux en attaque (10/10) qu’en défense, ils ont très vite pris l’ascendant sur des Suédois qui après seulement 17 minutes avaient déjà utilisé leur 2ème temps mort et qui avaient montré leurs limites (13-6). De retour après une blessure au genou, Olivier Nyokas a fait quelques apparitions en 1ère période sur montée de balle mais l’arrière gauche qui n’est plus entré après la pause, lorsque le "H" avait creusé largement l’écart (19-11), a apporté une rotation qui a permis à son entraîneur de varier les solutions. Nantes a été maitre du parquet de bout en bout, empêchant son adversaire de manœuvrer et le poussant souvent à la faute. A la mi-temps, le déchet au tir et surtout les pertes de balle étaient flagrants et ne plaidaient pas en faveur des Nordiques (1 contre 9). A la reprise, les Nantais vont poursuivre sur le même tempo et les arrêts d’un Cyril Dumoulin retrouvé vont accentuer l’écart au tableau d’affichage (24-13 à la 38ème). Le "H" connaîtra moins de réussite dans la finition, sera moins présent sur le repli défensif et perdra un peu plus de ballons à l’entrée du dernier quart d’heure mais l’écart ne se démentira pas (34-25). « J’aime comment mon équipe a réagi et je suis fier d’elle, s’est félicité Thierry Anti au micro de beIN Sports. On a retrouvé de la combativité et une envie de rejouer ensemble, de façon structurée et pas dispersée. Je suis vraiment très satisfait. »  Ce succès est une bouffée d’air frais face à un concurrent direct à la qualification pour les 8èmes. En récupérant peu à peu son effectif (Claire et Lazarov sont encore à l’infirmerie), Nantes espère retrouver les sommets. Prochaine (double) étape dans la semaine qui arrive: la réception d’Aix en championnat et le déplacement en Pologne à Plock en Ligue des Champions.

Nantes - Kristianstad 34-25
ChL M P. A 2017-2018, 14 Octobre 2017, Journée 5
NantesNantes
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
N.TOURNAT10/100/010/10000101028
D.BALAGUER ROMEU1/24/45/600010512
R.FALUVEGI4/50/04/500000411
L.AUFFRET3/30/03/30000039
E.GURBINDO MARTINEZ3/40/03/40000038
O.NYOKAS2/30/02/30000025
D.KLEIN1/10/01/10000013
R.LAGARDE2/50/02/50000023
J.MATULIC1/10/01/10000013
J.EMONET1/20/01/20000012
D.PECHMALBEC1/10/01/10001011
S.BURIC1/20/01/20001010
R.FELIHO0/00/00/00000000
J.SCOTT0/20/00/2000000-2
Total30/414/434/45000403483
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
C.DUMOULIN11/320/311/350000004
A.SIFFERT0/00/10/1000000-1
Total11/320/411/36000403486
KristianstadKristianstad
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
T.SORENSEN2/24/46/600000618
V.HALLEN5/80/05/800010510
P.HENNINGSSON4/60/04/60001048
S.MOEN NILSEN4/70/04/70001047
J.LARSSON2/20/02/20000026
O.GUDMUNDSSON2/60/02/60000022
A.ARNARSSON0/00/00/00000000
I.ERIKSEN0/00/00/00000000
G.JONSSON1/20/01/20001010
A.LAGERGREN0/00/00/00000000
M.LIPOVAC1/20/01/20001010
E.SCHUSTER0/00/00/00000000
H.FREIMAN0/10/00/1000000-1
Total21/364/425/40000502550
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.KAPPELIN2/120/22/14000000-7
L.LARSSON5/250/25/27000000-10
Total7/370/47/41000502533


Le diaporama de Nantes - Kristianstad par Philippe Padioleau

Un de chute pour le Barça

Dans le groupe A (celui de Nantes), le déplacement en Macédoine face au Vardar a été fatal au FC Barcelone qui a concédé sa 1ère défaite de la saison (27-24). Et c'est un ancien de la maison catalane, Arpad Sterbik qui dans les cages a largement pris l'ascendant sur son vis-à-vis Gonzalo Perez de Vargas. Malgré un bon démarrage grâce notamment à Raul Entrerrios (3 buts en 7 minutes), les Espagnols ont buté par la suite sur la défense adverse et ont souvent échoué au tir à l'image de Timothey N'Guessan dont la prestation ne restera pas dans les esprits (1/8). Les rotations catalanes et le jeu à 7 sans gardien n'ont rien changé et ni Jallouz (2/8), ni Mem (2/5) n'ont pu contrer la lucidité et la mainmise macédonienne. Seul Valero Rivera (8/10) a surnagé. Toujours invaincu avec 9 points, le Vardar consolide sa position de leader du groupe qu'il occupe désormais seul. 

Dans l'autre groupe (celui du PSG)....

Celjé y a cru jusqu'au bout mais les partenaires de Igor Anic (auteur à titre personnel d'un 3/4) qui une semaine plus tôt avaient fait belle impression à Coubertin face au PSG, n'ont pu éviter le partage des points face à Meshkov Brest (33-33). En tête dans le money-time (33-30), les Slovènes ont été mis en échec par le gardien Ivan Pesic et les Biélorusses, plus précis dans la finition ont pu refaire leur retard. Ils auraient même pu l'emporter à la toute dernière seconde. 

Veszprém était la seule équipe des deux poules hautes à avoir fait un sans faute avec 4 victoires en autant de matches. Les Hongrois ont été tenus en échec ce dimanche à Kielce et ont obtenu l'égalisation à 2 secondes du terme par leur ailier Marguc (32-32). Après vingt 1ères minutes dominées par les Polonais, le rapport de forces s'est équilibré et c'est à un véritable mano a mano que se sont livrés les deux formations. Utilisé épisodiquement en 1ère période, William Accambray n'a pas été en grande réussite (1/4). Ce point acquis permet à Veszprém de rester en tête de son groupe avec un petit point d'avance sur le PSG.

A Kiel, le 94ème derby de l'histoire avec Flensburg a laissé les amateurs de beaux gestes plutôt sur leur faim. Les deux équipes ont terminé la rencontre dos à dos (20-20) et ont alterné le bon et le moins bon et les défenses et les maladresses des tireurs ont pris le pas sur tout le reste. Pour preuve, cette longue période en début de 1ère période lorsque Kiel et Flensburg sont restés respectivement 11 et 16 minutes sans inscrire le moindre but. Les coéquipiers de Kentin Mahé (le Français a été à son avantage à la manoeuvre terminant parmi les meilleurs réalisateurs de la rencontre avec 4 buts) tombant le plus souvent sur un excellent Niklas Landin. 



Chambéry réussit son examen de passage en EHF

En coupe EHF, alors que la machine cale depuis le début de championnat, Chambéry a assuré l'essentiel en écartant Rishon Lezion. Les Savoyards avaient fait l'essentiel lors du match aller en Israél (+5), ils sont sortis vainqueurs de leur seconde confrontation (31-27), se qualifiant ainsi pour le 3ème tour de l'épreuve. Après des débuts poussifs, les partenaires d'Amine Bannour (notre photo) ont profité des nombreuses exclusions temporaires de l'adversaire pour passer devant et faire la course en tête. L'entame de la seconde période traduira la détermination des Chambériens qui forts d'un 3-0 mettront de la distance (17-12) et ne seront jamais pris en défaut grâce notamment à la vigilance de Yann Genty dans les cages. Ce succès tombe à pic pour une formation qui depuis septembre est dans le doute le plus complet. Ce jeudi, un autre test, bien plus ardu sera proposé en championnat avec la venue au Phare du PSG.

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités